La lettre de l'économie en Aveyron
Nov. 2006
Numéro 12


Edito

Attirer et accueillir

L’attractivité du département va grandissante.
Les résultats les plus évidents sur l’économie aveyronnaise sont la progression du nombre d’actifs et celle de la population.
Nous ne pouvons que nous réjouir de cette évolution très positive.
Mais nous devons maintenant inscrire ce mouvement dans la durée.
C’est un enjeu important, tout particulièrement afin de faire « coller » l’offre à la demande d’emplois que présentent les chefs d’entreprises. Sans toujours trouver une réponse satisfaisante.
C’est pourquoi, à l’initiative du Conseil Général et en partenariat avec les acteurs locaux, une grande campagne de communication nationale va être lancée à la fin de cette année et au début de l’année 2007.
Il ne faut pas que cette action reste isolée. Elle ne sera efficace que si elle est relayée par une véritable politique d’accueil des nouveaux arrivants (et en particulier les chefs d’entreprises et les cadres) avec un accompagnement qui leur permette de réaliser plus facilement leur installation et celle de leurs proches.
C’est ce qui est en train de se mettre en place.
La structure sera opérationnelle d’ici quelques semaines. L’Aveyron sera ainsi armé pour franchir une nouvelle étape de son développement.

Jean PUECH
Président d'Aveyron Expansion

 

Au sommaire
Macro économie
> Le tourisme industriel

Collectivités
> Les partenariats locaux : un réel facteur de développement

> Agenda
Vie des entreprises
> MERICO DELTA PRINT : la réactivité en continu






 
A la une  

L’un des leaders français du logiciel pour bibliothèques, la société C3RB Informatique, désormais à Onet-le-château

D’aventures en aventures
Casimir CERLES est aveyronnais natif de ST PARTHEM. Ingénieur INSA, il multiplie les expériences que ce soit chez Matra ou encore à la Société Générale et décide en 1990 de créer C3RB. La structure fut au départ implantée en banlieue parisienne. La conjoncture (Bug de l’an 2000, passage à l’euro) ont décidé Casimir CERLES à retourner au plus proche de ses racines aveyronnaises.
En 1998, la structure s’installe à MARVEJOLS en LOZERE pour profiter de la proximité de l’A 75. L’entreprise se développant au mieux, les besoins de recrutement se font sentir. Arrivés à deux dans le département voisin, ils y sont actuellement 20 : « ce chiffre représentait un seuil critique en terme de possibilité d’embauche dans ce département »…

Rodez, tout naturellement…
… Il s’agissait pour Casimir CERLES et Emmanuelle APPRIOU (adjointe) de trouver un nouvel endroit pour se développer et surtout recruter. L’intérêt d’être présent sur l’axe RODEZ-TOULOUSE, d’une part comme potentiel d’emploi et d’autre part pour être à moins d’une heure du site de Marvejols, les a conduit à la recherche d’un local sur l’agglomération de RODEZ.
De plus les nouvelles technologies de communication ont permis de faciliter le travail sur des sites différents : « Les TIC ont fortement changé notre travail, que ce soit pour les bases de données clients, la mise en place d’un calendrier collectif, la maintenance à distance… C’est un grand atout ».

Plus qu’une formation, un rôle de conseil
Les activités de C3RB passent par le développement, la maintenance mais aussi la formation. Sur ce dernier point, il faut même parler d’encadrement et de rôle de conseil. Pour exemple, des bibliothèques souhaitent pouvoir mettre à disposition des fichiers MP3. Dans ce cadre, C3RB est là pour apporter une solution technique au souhait du client. De plus, la société, toujours dans cet esprit de conseil, organise des journées thématiques où les clients sont invités et informés sur les nouvelles possibilités de développement.
Avec cet esprit de personnalisation de l’outil et d’écoute, il n’est pas étonnant qu’entre 2001 et 2006, le parc clients ait été multiplié par trois. Le logiciel « Orphée », dont la troisième version verra le jour en 2007, est présent dans plus de 1200 bibliothèques.
Il y a donc pour C3RB un besoin urgent de recruter, chose qui était devenue difficile en LOZERE. Les objectifs sont d’embaucher une dizaine de personnes d’ici les huit prochains mois. A terme, l’entreprise devrait atteindre les 40 salariés.

Pour plus d'information : http://www.c3rb.fr

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Relance de RETIMAC

Début des années 2000, une nouvelle activité de traitement thermique du bois, appelée rétification, voyait le jour sur la zone d’ANGLARS ST FELIX. Diverses utilisations du bois ainsi traité ont été testées par le CRITT Bois et les industriels. Deux ans plus tard, l’expérience montre que les traitements à la température de 230/240 ° (température de rétification) limitent l’utilisation du bois traité en raison de son manque d’élasticité.

En 2005, l’usine d’ANGLARS est détruite par un incendie et la question d'une reconstruction se pose. Un groupe d’industriels s’étant intéressé aux nouvelles techniques de traitement thermique du bois, interpelle le CRITT Bois afin de reconstruire une nouvelle plate-forme technologique. Le projet est relancé, fin 2005, appuyé sur une nouvelle technologie. Un réacteur thermique fonctionnant à la vapeur d’eau remplace l’ancien four. Le bois rétifié nouvelle génération ne se fend plus.

La nouvelle unité est inaugurée le 9 octobre 2006 par Jean PUECH, Président du Conseil Général de l’Aveyron.

Il s’agit aujourd’hui pour l’entreprise remise sur ses rails de passer de l’expérimentation à la production.

POUJOL VIANDES à Sainte Geneviève : un abattoir modernisé, désormais opérationnel
L’abattoir de Sainte Geneviève n’est plus reconnaissable. Après la cession de la SA PUJOL VIANDES et les investissements réalisés (13 M€), il est devenu un opérateur important de la région avec une production annuelle qui tend vers 15 000 T (dont la moitié de steaks hachés surgelés et la moitié de viande découpée sous vide).
La SA POUJOL est devenue le premier acheteur du marché de Laissac (30 à 40 %) et un gros opérateur sur les autres marchés du Massif Central.
Elle réalise désormais un chiffre d’affaires de plus de 50 M€, emploie 180 personnes (salariés ou tâcherons). Chacun devine l’importance de l’entreprise pour Sainte Geneviève et les environs tant au plan de l’emploi que des retombées économiques.
Monsieur Jacques POUJOL, tordant le cou à nombre d’idées reçues, démontre qu’il est possible d’entreprendre en zone rurale et que les handicaps peuvent être exploités à défaut d’être gommés.
SYNELEC TELECOM MULTIMEDIA sous contrôle de l’américaine PLANAR

SYNELEC, devenu l’un des leaders des murs d’image et de salles de contrôle, a pu démontrer que les nouvelles technologies, malgré un marché mondialisé, pouvaient vivre et prospérer en zone rurale.
Consécutivement à des difficultés commerciales, l’entreprise, mise en redressement judiciaire, était rachetée, en mai 2005, par l’américain CLARITY VISUAL SYSTEMS. Avec le rachat de CLARITY par l’américain PLANAR, SYNELEC vient de changer d’actionnaires et de rentrer dans le giron d’un des opérateurs des systèmes d’affichage en milieu industriel ainsi qu’un fabricant de vidéo projecteurs grand public.
Monsieur Gil SOUVIRON, pièce maîtresse et essentielle de SYNELEC, vient de quitter une entreprise qu’il a beaucoup défendu et le village de Saint Sernin où il s’était intégré.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°12 - Novembre 2006 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Le tourisme industriel

De plus en plus de français ne veulent plus « bronzer idiot ». Les vacances étaient déjà l’occasion de visiter des grottes, des sites historiques ou naturels. Elles sont désormais aussi mises à profit pour apprendre à connaître les produits et services consommés au quotidien, pour découvrir le patrimoine économique d'une région.
Ces visiteurs sont essentiellement des retraités et des scolaires et dans une moindre mesure des comités d’entreprises. Mais une part de plus en plus importante d’actifs profite des vacances en famille pour s’enrichir sur cet autre aspect du patrimoine. Près de 20 millions de visiteurs sur environ 1400 sites en France ont pratiqué cette forme de tourisme qui connaît un essor exceptionnel.

Le tourisme industriel comme stratégie de communication
Ces visites développent l’image de marque de l’entreprise et peuvent contribuer à fidéliser la clientèle. Elles peuvent être un moyen de mettre en valeur des savoir-faire et de sensibiliser sur les débouchés offerts, particulièrement auprès des publics scolaires (qui constituent 38 % des visites à caractère industriel).
Visualiser la fabrication de tel objet ou aliment, apporte une connaissance, voire une culture que ce soit en termes de savoir faire, d’enracinement historique dans une région, ou de technologie mise en œuvre. Cette approche concrète conforte le visiteur dans sa confiance sur la qualité du produit.
Enfin, le bouche à oreille qui suit ces vacances studieuses ou encore les cadeaux « à déguster » ou à l’effigie des entreprises permettent d’accroître la notoriété des marques.

Et en Aveyron…
Les sites pratiquant le tourisme industriel ne manquent pas en AVEYRON. La Société des Caves de Roquefort reste bien sûr le leader avec 205 000 visiteurs prévus d’ici fin 2006. Mais c’est dès l’année 2005, forte de l’« effet Viaduc de Millau », que le taux de fréquentation s’est accéléré, avec 243 711 visiteurs enregistrés par Société. D’ailleurs, ce prestigieux ouvrage, par sa forte notoriété, est un accélérateur important qui a énormément bénéficié au tourisme dans son ensemble. L’aire de BROCUEJOULS, point de vue par excellence sur le Viaduc, a ouvert ses portes le 30 juin 2006. Les résultats ne se sont pas fait attendre et près de 600 000 automobilistes se sont arrêtés pour admirer l’œuvre de l’architecte Norman Foster. D’autre sites savent mettre à profit ce nouvel engouement pour les savoir-faire et l’authenticité : la « Coutellerie de Laguiole » a reçu en 2006 152 000 visiteurs sur son site de fabrication. Par ailleurs, de nombreux musées rendant hommage à divers métiers, que ce soit celui de la Mines, de la Peau, du Gant apportent leur témoignage d’une histoire et d’une culture fortement ancrées dans le territoire. Enfin, la signature à Millau du Pôle d'Excellence Rurale intitulé "Pour un développement  du Sud-Aveyron fondé sur l'excellence rurale en matière de tourisme de découverte économique", est un indicateur prometteur pour l'avenir du tourisme industriel en Aveyron.


Agenda économique

« En Aveyron, les femmes prennent l’initiative »…
Le 1er décembre prochain, dans les locaux de la CCI de Rodez, se tiendra une manifestation centrée sur la thématique de la dynamique et de l’emploi des femmes en Aveyron. Cette action, ouverte à tous, avec rencontres et colloques déclinés autour de 4 axes « choix professionnels, emploi des femmes, reprise et création d’entreprises, statut du collaborateur conjoint » est portée par la Mission Départementale aux Droits des Femmes et à l’Egalité de la Préfecture de l’Aveyron.

Salon de l’Entreprise : création, reprise, développement
La 4ème édition du Salon de l’Entreprise se déroulera les 15 et 16 novembre au centre des congrès DIAGORA LABEGE. Ateliers, conférences et tables rondes se succèderont sur le thème de la création, transmission, reprise et développement d’entreprises. Une centaine d’exposants seront présents, dont un espace Franchise.
Plus d'infos : www.sempy.com

Aéromart 2006

La convention internationale d’affaires des industries aéronautiques et spatiales se tiendra du 29 au 30 novembre au Parc des Expositions de TOULOUSE. Cette manifestation est devenue le 1er rendez-vous de l’aéronautique mondiale conçu autour des entretiens individuels préprogrammés.
Pour en savoir plus : www.aeromart.tm.fr

Collectivités

Les partenariats locaux : un réel facteur de développement

Chacun garde en mémoire le classement des facteurs d’implantation des entreprises sur un territoire qui démontre combien les éléments suggestifs sont essentiels et combien la qualité de l’accueil peut faire la différence.
Les facteurs financiers existent toujours certes, mais sont souvent relayés au second rang.
L’Aveyron a depuis longtemps compris l’intérêt de « jouer uni » et, en matière de développement et d’accueil d’entreprises, les acteurs du développement, autour d’AVEYRON EXPANSION, l’ont mis en application.
Deux « structures informelles » en sont la preuve :


- le groupe de commercialisation des zones d’activités de l’A 75 qui réunit, autour d’AVEYRON EXPANSION, la Chambre de Commerce et d’Industrie de MILLAU-Sud Aveyron, l’ADIMAC, le Syndicat Mixte A 75, EDF, la Communauté de Communes de MILLAU et la Ville de MILLAU, pour examiner les différents projets de demandes d’installation.
Le Groupe, devenu guichet unique, formule une offre la plus adaptée à l’entreprise et prévoit l’accompagnement nécessaire… Les résultats positifs de la prospection dépendent en partie de cette action groupée.

- le groupe technique départemental, animé par AVEYRON EXPANSION, qui permet régulièrement, en présence des principaux acteurs du développement, publics ou privés, d’examiner les différents projets d’entreprises du département, de rechercher le meilleur accompagnement, éventuellement de désigner la structure la plus adaptée pour établir tel ou tel dossier.
Cette initiative peu fréquente sur d’autres territoires suppose que chacun dépasse son « fonds de commerce » au profit du dossier et de l’Aveyron.
Plus généralement, et forts de ces habitudes de travail, les techniciens du développement du département ont pris l’habitude de se retrouver, d’échanger et d’élaborer en commun de nombreux dossiers.
« Le groupe est meilleur que le meilleur du groupe »… La formule se vérifie toujours et, en matière d’économie et de développement, plus qu’ailleurs.

Brèves, les gens ...
Bernard BERTRAND - Forge de Laguiole
Bernard BERTRAND, ingénieur Arts et Métiers a pris début octobre ses nouvelles fonctions de Responsable de production aux Forges de Laguiole.
Lettre de l'économie en Aveyron - n°12 - Novembre 2006 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

MERICO DELTA PRINT : la réactivité en continu

Le Groupe INFORSUD révèle par touches successives les multiples facettes de son savoir-faire et n’a pas fini de s’adapter « afin de répondre aux besoins d’un client toujours plus exigeant » selon les propres termes de Jacques CAMBON, Directeur Général du Groupe.

Parmi ses métiers, celui de l’impression en continu. Mérico Delta Print, filiale du Groupe, produit notamment des documents pré-imprimés qui reçoivent les données de gestion (relevés de comptes bancaires, états CPAM, facturation, édition de bulletins de paie, …) imprimées par les entreprises d’éditique (parmi lesquelles Inforsud Editique).

Depuis deux ans, la gamme de produits de Mérico Delta Print évolue avec la production de documents de communication au service du marketing direct. Les bobines de papier imprimées en continu intègrent de la couleur (quadrichromie), des photos et du façonnage. Le tout avec un niveau de qualité exceptionnel pour les annonceurs les plus exigeants (VPC, éditeurs…).

Depuis le stock de bobines de papier jusqu’à l’expédition, ce sont bien qualité, productivité et réactivité qui sont ici les maîtres-mots. Pour les documents communicants, l’impression est désormais assurée par une machine Muller Martini dotée de multiples formats, répondant parfaitement à la diversité du marché. Un investissement de plus de 2 millions € a été réalisé par l’entreprise, intégrant ce nouveau matériel ainsi que l’extension d’atelier devenue nécessaire.

Mérico Delta Print, 4ème opérateur national dans le secteur de l’imprimerie en continu, compte 120 collaborateurs, réalise 20 Millions d’Euros de chiffre d’affaires et constitue l’un des fleurons du pôle document de gestion du Groupe INFORSUD.

Pour plus de renseignements : www.merico.fr

Innovation : produits, services, marques...

Lou Pérac innove

Lou Pérac diversifie son activité et met désormais sur le marché un fromage persillé à base de lait de brebis collecté dans le rayon de Roquefort, aux mêmes conditions que celui transformé en Roquefort. Par contre, le lait est pasteurisé, à qualité constante et affiné en frigos. Le goût au palais est agréable, doux et onctueux, sans doute pour contrer le succès de Saint-Agur et séduire une clientèle jeune…

Une crème à tartiner de Société

Une crème à tartiner à base de bleu de brebis vient d’être mise sur le marché par la Société des Caves sous la marque Société. Elle se veut crémeuse et onctueuse et vise à élargir la base de sa clientèle en privilégiant celle qui trouve trop typée la force du Roquefort… en ligne de mire toujours les grands groupes fromagers prompts à développer des contretypes du roquefort mais au lait de vache. Des produits d’initiation au roi des fromages ?…

Lettre de l'économie en Aveyron - n°12 - Novembre 2006 - Page 3
 
Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Nous souhaitions proposer ce mois-ci le portrait de Jean-Paul MASSOL, Président de JPM SA. Un décès survenu dans sa famille nous conduit à ne pas publier notre article.
Aveyron Expansion présente ses sincères condoléances à cet entrepreneur aveyronnais et à ses proches.


Lettre de l'économie en Aveyron - n°12 - Novembre 2006 - Page 4