La lettre de l'économie en Aveyron
Juillet 2007
Numéro 20


Edito

Le choix de l’excellence

En quelques années le tourisme est devenu un secteur à part entière de l’économie aveyronnaise avec un chiffre d'affaires de 360 millions d'€.
L’ouverture de l’autoroute A 75 est un élément déterminant pour l’activité touristique et, au-delà, pour le développement du département.
Dans cette perspective, le grand site du viaduc de Millau, à Brocuéjouls, constitue un outil de promotion privilégié. L’été dernier, sur une période limitée de deux mois, 800 000 personnes ont fait halte pour admirer le plus haut viaduc du monde.
Cette année, une étape supplémentaire est franchie avec, notamment, l’ouverture d’un espace gourmand confié à la famille Bras.
Le Conseil général a souhaité rassembler largement pour faire de Brocuéjouls un site d’excellence de l’attractivité aveyronnaise.
La qualité de l’accueil reste en effet un de nos meilleurs atouts.



Jean PUECH
Président d'Aveyron Expansion

Au sommaire
Macro économie
> Une occasion pour les entreprises aveyronnaises de muscler leur équipe d'encadrement

Collectivités
> Une nouvelle vie pour la zone de Boisse-Penchot

> Agenda
Vie des entreprises
> " Petit Marché " et grands moyens pour Pierre Boscus

Entrepreneurs aveyronnais
> Jacques Fesquet : la lignée d'une famille saint-serninoise

A la une  

Laguiole et l’Aubrac défendent leurs dénominations

Jean Puech, Vincent Alazard et Hubert Calmettes

Une identité à sauvegarder
Les noms « Laguiole » et « Aubrac » jouissent d’une incontestable notoriété, consacrée de très longue date et bien au-delà du terroir local. Cette renommée s’est forgée à travers entre autres un célèbre couteau, un fromage (le Laguiole AOC), une race bovine (la race Aubrac), ainsi qu’un plat traditionnel (l’Aligot de l’Aubrac), pour ne citer que ces quelques produits de grande réputation. Ces « marques » identitaires sont associées à bien d’autres ressources du patrimoine historique et culturel du Nord Aveyron. Elles sont issues des savoir-faire locaux et perpétuées grâce aux initiatives des acteurs du territoire.

« Made in China »
Comme toute dénomination dotée de notoriété et donc de valeur marchande, les noms « Laguiole » et « Aubrac » font ainsi l’objet de convoitises et par conséquent de multiples usurpations. L’exemple le plus flagrant est la contrefaçon des couteaux « Laguiole » et la fabrication de produits dérivés de moindre qualité en Chine et au Pakistan. Usurpation largement préjudiciable au terroir concerné et à ses productions authentiques. Protéger les dénominations « Laguiole » et « Aubrac », étroitement liées de par la position centrale de la commune de Laguiole au sein de l’entité géographique Aubrac, s’avère être une nécessité pour la survie des produits du terroir.

Couteliers, professionnels, institutionnels... liés aux dénominations "Laguiole" et "Aubrac" réunis pour un même combat

Solidarité
C’est pourquoi, il y a bientôt 3 ans, quelques couteliers ont décidé d’organiser une concertation autour d’un projet d’association à caractère interprofessionnel avec un seul mot d’ordre : défendre les dénominations de « Laguiole » et d’ « Aubrac ». Ainsi, depuis plus d’une année, avec l’appui d’Aveyron Expansion, les couteliers et la mairie de Laguiole étudient les moyens de préserver les intérêts de la coutellerie de Laguiole et plus largement d’autres secteurs économiques également concernés par la défense de ces dénominations. Aujourd’hui ces réflexions ont permis d’aboutir à la création de l’association de défense des dénominations « Laguiole » et « Aubrac » présidée par le maire de Laguiole, Vincent Alazard. Elle aura vocation à faire connaître et reconnaître les spécificités locales et défendre au besoin, par tous les moyens appropriés, y compris judiciaires, les dénominations « Laguiole » et « Aubrac » sur le territoire AOC de référence. Le 28 juin dernier à Laguiole, un certain nombre d’entreprises et de collectivités (fromage AOC, Michel BRAS…) se sont donc retrouvées en présence de Jean PUECH président du Conseil Général de l’Aveyron, en assemblée générale constitutive afin de sceller leur « union » contre toute utilisation abusive et usurpation des dénominations « Laguiole » et « Aubrac ». C’est bien connu, l’union fait la force. La relocalisation est en marche !

Bureau de l'Association de défense des dénominations "Laguiole" et "Aubrac"
Président : Vincent ALAZARD (Mairie de Laguiole)
Vice-Président : Christian VALAT (Laguiole Tradition)
Vice-Président : Michel BRAS (Restaurant Gastronomique Michel Bras)
Trésorier : Lucien CONQUET (Conquet Père et Fils)
Secrétaire : André VALADIER (Coopérative Jeune Montagne)
Membre : Thierry MOYSSET (Forge de Laguiole)
Membre : Benoît MIJOULE (Benoît l'Artisan)
Membre : Antoine RAYMOND (Syndicat des Communes de l'Aubrac Aveyronnais)
Membre : Claude RUS (La Drosera Gourmande)

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Verdié Voyages récompensé

Verdié Voyages qui compte désormais 24 points d’accueil sur le Grand Sud Ouest et le Centre, après le rachat de la société Maisonneuve à Clermont-Ferrand, a été distingué pour son travail. Yves Verdié, à la tête de 300 salariés, a reçu, à Londres, des mains du petit fils de Winston Churchill, l’Oscar éponyme. Il a été récompensé en présence du maire du Sud de Londres et de l’Amiral, pour son message de paix et son action de sensibilisation aux horreurs de la guerre menée auprès d’élèves français lors de séjours linguistiques et culturels. Durant la semaine nationale de la performance commerciale organisée par l’association des Dirigeants Commerciaux de France, il a également reçu le trophée « Développement du service client ».
Pour plus d'infos

Inauguration de l'aire de Brocuéjouls

’L'aire du Viaduc de Millau dont la gestion a été confiée par l'Etat au Conseil Général de l'Aveyron dans le cadre d'une A.O.T. (Autorisation d'Occupation Temporaire) pour une période renouvelable de 15 ans a été inaugurée le 22 juin dernier. Les visiteurs pourront découvrir 3 espaces : un espace « Viaduc Expo » où la société Eiffage vend des produits dérivés liés à l'image du viaduc, un espace « gourmand » géré par Michel Bras et un espace de promotion touristique et économique de l'Aveyron et de Midi-Pyrénées animé par le Comité Départemental du Tourisme. De quoi ravir les sens et la curiosité des visiteurs...

Conférence « L’art de diriger : clé de la réussite stratégique » chez BOSCH

Le 28 juin dernier, une soixantaine de personnes ont pu apprécier la conférence organisée par Bosch en partenariat avec la Mecanic Vallée et Aveyron Expansion. L’intervenant, Daniel Hervouët, contrôleur général des armées a consacré une quinzaine d’années au service des forces spéciales. Cette expérience lui a donné des clés de management des hommes en situation extrême qu’il a transposées au monde de l’entreprise. L’intervenant a livré des méthodes et apporté des réponses aux questions que se pose tout dirigeant amené à concevoir et à mettre en œuvre une stratégie. Comment penser l’action ?, comment diriger efficacement pour atteindre collectivement un objectif ? Un brillant exposé clair et remarquablement illustré dont nos plus grandes Ecoles Nationales ont déjà pu bénéficier.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°20 - Juillet 2007 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Une occasion pour les entreprises aveyronnaises de muscler leur équipe d’encadrement

Les 11, 12 et 13 décembre 2007, l’Association pour l’Emploi des Cadres organise un salon de recrutement à Paris, rendez-vous incontournable des recruteurs à la recherche de compétences. Voilà sans doute une bonne occasion pour les entreprises aveyronnaises de dénicher de nouveaux collaborateurs.

Ce salon de fin d’année se déroule en deux temps, au CNIT à La Défense (Hall Marie Curie). Les 11 et 12 décembre, les profils recrutés sont de type ingénieur et scientifique de tous métiers (informatique, BTP, R&D, conseil en ingénierie, industrie électronique, automobile…). Ces journées sont co-organisées avec le CNISF (Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France) qui fédère les associations d’anciens élèves d’écoles d’ingénieurs. Le 13 décembre, ce sont les cadres commerciaux qui sont concernés. L’APEC réunit lors de ce salon des profils variés et hautement qualifiés pour des entreprises qui souhaitent recruter, l’objectif étant de mettre en relation, le plus efficacement possible, les compétences des cadres et celles recherchées par les recruteurs. Les cadres sont présélectionnés au plus près des besoins de l’entreprise grâce à un consultant qui cible les candidats inscrits. Puis une série d’entretiens est organisée selon le planning établi par le consultant et l’entreprise, dans des box privatifs qui permettent de réaliser les rendez-vous en toute confidentialité.
Chaque année, des entreprises de tous secteurs et de toute la France sont présentes au CNIT. Elles bénéficient d’un accompagnement personnalisé et d’un dispositif de promotion qui garantit une forte visibilité à l’entreprise. En 2006, ce sont 320 entreprises et 14000 cadres qui ont contribué aux salons APEC. « Gain de temps et efficacité parce que les approches classiques ne suffisent plus à attirer les meilleurs profils » explique Richard Parry-Pousse, consultant APEC de Toulouse.

Selon l’enquête « besoin en main d’œuvre Midi-Pyrénées 2007 » de l’ASSEDIC et du CREDOC, sur 4807 projets de recrutement en Aveyron, seulement 235 concernent les fonctions d’encadrement, soit moins de 5 % des projets (contre 11 % pour la moyenne régionale). L’Aveyron a par ailleurs un taux d’encadrement de 7,3 % alors qu’en France il est supérieur à 16 %. Cela s’explique par la forte présence d’entreprises artisanales et de PME, elles-mêmes bien souvent issues de l’artisanat, dans l’économie aveyronnaise. Entreprises où les dirigeants cumulent les fonctions.

Pour plus d'infos


Agenda économique


54ème congrès du CNER, les 20 et 21 septembre 2007 à Saint-Etienne

Le Conseil National des Economies Régionales, fédération des comités d’expansion et des agences de développement économique, organise son 54ème congrès annuel au centre de Congrès de Saint-Etienne, Espace Fauriel. Le thème abordé cette année sera « Industries et territoires : enjeux d’aujourd’hui et de demain ».
Plus d'infos


Collectivités

Une nouvelle vie pour la zone de Boisse-Penchot

La zone de Boisse-Penchot, en bordure de la départementale 840 et du Riou Mort, connue pour son passé industriel, va reprendre vie. Le site de l’ancienne centrale revêtira bientôt une toute nouvelle « façade » : l’intégration paysagère sera de mise pour les futures entreprises penchotines.

Site de la future zone d'activités de Boisse-Penchot

La centrale thermique de Boisse-Penchot qui a failli être reconvertie en incinérateur après l’arrêt de son activité en 2001 a finalement été rasée suite à l’opposition de la population à voir se développer cette nouvelle activité. Le site a été dépollué, et est prêt à être reconverti. Il était important pour la population et notamment pour les syndicats, très attachés au site, de faire revivre cet ancien fleuron de l’industrie du bassin. La Communauté de Communes de la Vallée du Lot y a également vu une réponse au manque de foncier pour accueillir les entreprises dans le Bassin. La machine est lancée, la zone de Penchot jusque là laissée à l’abandon va « être remise dans le circuit » comme l’indique Michel Delagnes, Président de la Communauté de Communes. Une nouvelle zone d’activités va voir le jour. Si le Syndicat Mixte Bassin-Vallée du Lot avait été pressenti pour porter le projet, c’est finalement la Communauté de Communes de la Vallée du Lot dont les compétences ont été redéfinies par l’acte II de la Décentralisation qui en est le maître d’ouvrage. De la même manière qu’elle a acquis le terrain de la zone de Saint-Julien de Piganiol, la Communauté de Communes dont le souci majeur est le développement économique de son territoire achète actuellement le terrain de Penchot à Endesa, groupe espagnol jusqu'à présent propriétaire. Des travaux importants d’aménagement vont être réalisés dans les prochaines semaines. Le Conseil Général apporte une attention particulière à la zone de Boisse-Penchot, porte d’entrée de l’Aveyron et accompagne la Communauté de Communes dans ce cheminement. « Dès que les travaux seront lancés, la commercialisation des lots ira très vite » explique Michel Delagnes. Des travaux qui vont bientôt démarrer, pour une commercialisation début 2008. Il y aura en tout et pour tout 3,5 hectares de parcelles vendables. Quelques contacts ont déjà été établis auprès d’entreprises locales en plein développement : Atinov, Aveyron Métal Inox, Usicap, Francis Cayron, MTI… Parallèlement au projet de remise en navigabilité du Lot, la Communauté de Communes de la Vallée du Lot portera ses efforts sur le volet environnemental de la zone qui fera office de vitrine du département et répondra aux préoccupations de la population qui avait manifesté son désaccord lors du projet d’incinérateur. Toutes les demandes d’implantation n’auront pas vocation à être satisfaites. Le cahier des charges privilégiera des activités « propres ». Une nouvelle identité pour la Vallée du Lot…

 

 
Lettre de l'économie en Aveyron - n°20 - Juillet 2007 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

" Petit Marché " et grands moyens pour Pierre Boscus

Le 28 juin dernier, Pierre Boscus, Boucher-Charcutier-Traiteur, inaugurait son nouvel atelier et point de vente à Saint-Cyprien-sur-Dourdou en présence notamment de Jean Puech Président du Conseil Général de l’Aveyron, Bernard Burguière Conseiller Général de Conques, Daniel Druilhet Président de la Chambre de Métiers… Les entreprises locales qui ont participé à la transformation du bâtiment, les partenaires financiers, les collaborateurs, la famille, les amis étaient là pour témoigner à Pierre Boscus et sa femme leur soutien dans cette nouvelle aventure.

Nouveau point de vente de Pierre Boscus

Là où il y a une volonté... il y a un chemin
Tout a commencé en 1974 pour Pierre Boscus avec la boucherie-charcuterie de Saint-Cyprien-sur-Dourdou. Depuis ce temps là, il a fait du chemin. Après avoir été exploitant personnel il transforme son entreprise en SARL en 1989. Date à laquelle voit aussi le jour son atelier sur les hauteurs de Saint-Cyprien avec une unité de fabrication qui répond à ces nouveaux besoins et aux normes de production. L’activité de Pierre Boscus n’a cessé de grandir : les volumes à traiter en découpe, l’élaboration de plats cuisinés, le développement de l’activité « traiteur »… Sa réputation n’est plus à faire. Pierre Boscus est à la tête de 27 salariés. Son entreprise ne pèse pas moins de 2,9 M d’€ HT et détient déjà trois magasins. Distributeurs locaux, nationaux, Grandes et Moyennes Surfaces, bouchers et restaurateurs commercialisent aussi ses produits. Ce sont surtout les produits charcutiers tels que la fameuse saucisse de Boscus puis les plats cuisinés qui ont contribué à la réussite de l’entreprise. Aujourd’hui pour faire face à ce succès, Pierre Boscus, toujours très attaché à Saint-Cyprien, a fait l’acquisition d’un bâtiment où il a transféré une partie de son activité.
Ce nouveau bâtiment situé dans le village présente en devanture un point de vente prénommé « le Petit Marché » qui laisse place derrière à un atelier de découpe (bœuf, veau et agneau) et à des espaces de stockage adaptés. La partie fabrication de plats cuisinés et découpe du porc reste, au Puech, sur les hauteurs de Saint-Cyprien alors que le nouveau bâtiment assumera la partie logistique. Il centralisera toutes les expéditions demi-gros et les départs vers Paris pour tous les plats cuisinés et la charcuterie.

Viande stockée en chambre froide

Engagé dans la vie locale
Pierre Boscus participe de près à la vie économique locale. Il s’approvisionne en matières premières en Aveyron. Les bêtes sont sélectionnées directement dans les exploitations agricoles du plateau de Sénergues, de la vallée du Dourdou, et du Ségala pour les porcs lourds. L’abattage est assuré à Rodez pour les bovins, les ovins et les porcs et à Villefranche-de-Rouergue pour les porcs lourds. L’entreprise est fidèle aux fournisseurs locaux, du primeur aux producteurs maraîchers de la Vallée du Lot et aux fromagers régionaux… Pour la transformation du bâtiment acquis pour le transfert d’une part de son activité, Pierre Boscus a bien sûr fait appel aux entreprises locales. Un engagement qui se retrouve aussi au travers du sponsoring de l’équipe de cyclisme locale « Le Guidon Decazevillois », de clubs sportifs locaux et de voitures de rallye.

Pour plus d'infos

 

Innovation : produits, services, marques...

Avis aux entreprises aveyronnaises

Les entreprises aveyronnaises et tous les acteurs économiques de l’Aveyron peuvent désormais créer leur propre blog professionnel à partir de la plateforme mise à disposition sur le site Internet d’Aveyron Expansion. Une opportunité pour chacun de présenter ses produits, ses services, ses offres… de faire part d'expériences, d'échanger, de sonder les consommateurs...
Plus d'infos
Créez votre blog

Du nouveau chez Raynal & Roquelaure/Zapetti

Raynal & Roquelaure et Zapetti ont respectivement conçu 2 assiettes micro-ondables individuelles chacun : « Lapin à la Provençale/Torti et Aubergines Cuisinées », « Poulet Basquaise/Riz Blanc et Compotée de Poivrons », « Gratin d’Aubergines/Ricotta et Parmesan » et « Légumes à l’Orientale/Quinoa ». Zapetti a par ailleurs changé les packagings de 3 de ses plats cuisinés : « Paella Valenciana », « Couscous à la Marocaine » et « Risotto Poivrons Rouges et Aubergines ».
Plus d'infos

Stratégie d’innovation chez 3A

Après avoir proposé une gamme de pâtisseries « haut de gamme » en partenariat avec Michel Bras, MAISON BONCOLAC, filiale du Groupe coopératif laitier 3A que préside JL Loustau, a instauré dans sa stratégie de marques, l’obtention de licences célèbres comme Disney ou Oasis, afin de dynamiser ses performances face aux géants de l’agroalimentaire comme Nestlé ou Unilever… Oasis Sorbet est d’ailleurs le leader du segment des bâtonnets aux fruits.
Plus d'infos

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°20 - Juillet 2007 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Jacques Fesquet : la lignée d’une famille saint-serninoise


Jacques Fesquet, Directeur et Propriétaire de F.A.F. (Fesquet Amédée et Fils), entreprise d’injection plastique à Saint-Sernin-sur-Rance suit le chemin des siens. Au fil des générations, l’entreprise familiale s’est fait sa place. C’est aujourd’hui Jacques Fesquet, fils d’Amédée, plein de ressources, qui fait évoluer l’entreprise.

Jacques Fesquet

Si l’histoire de l’entreprise familiale remonte à l’époque des grands-parents de Jacques Fesquet qui tenaient la quincaillerie du village, les origines de la famille sont encore bien plus lointaines. L’« arrière-arrière… grand-père » de Jacques Fesquet faisait partie des chasseurs qui ont débusqué « l’enfant sauvage de l’Aveyron », Victor, à la fin du XVIIIème siècle. Les racines de Jacques Fesquet sont à Saint-Sernin-sur-Rance, un milieu où il fait bon vivre pour cet homme de 49 ans en parfaite adéquation avec la nature. S’il n’avait pas rejoint son père pour l’aider dans son atelier de ferblanterie, il aurait aimé être vétérinaire. Aujourd’hui entre le succès de l’entreprise qu’il a définitivement intégrée en 1976 et ses passions, la chasse et la pêche, Jacques Fesquet est un homme accompli. Après beaucoup d’investissement personnel, il a su trouver son équilibre. A la tête de 22 employés, le directeur de F.A.F. ne cesse de faire évoluer l’entreprise tout en accordant du temps à ses hobbies. Jacques Fesquet pêche le saumon en Sibérie et chasse le canard en Argentine mais il s’investit aussi sur sa commune : c’est lui qui a réalisé le parcours de pêche à Saint-Sernin. Pêche à la mouche, chasse à l’arc, cueillette de champignons sont ses passe-temps favoris. Il a même converti sa femme à ses activités.


L’entreprise F.A.F. portée par Jacques Fesquet est avant tout une histoire de famille. Depuis l’âge de 5 ans, tous les jeudis et tous les étés, il travaillait à l’atelier avec son frère aux côtés de son père. « On travaillait jusqu’à 16h00 puis on allait se baigner dans la rivière » précise l’entrepreneur. Jacques Fesquet aime la campagne. Pour rien au monde il ne serait allé vivre en ville. Après sa formation en mécanique générale, il a « rejoint les rangs » et est devenu co-gérant dans les années 80. De la première presse dans les années 70, l’entreprise est passée dans les années 90 à la fabrication d’emballages plastiques par injection, après avoir produit des plumeuses, des gaveuses. Mais la clé du succès de l’entreprise a été la fabrication de cloches à salade grâce un procédé qui empêche les cloches de subir l’action du vent. Dernièrement, F.A.F. a démarré la production d’enrouleurs de bâche de piscine qu’elle a imaginés pour Albigès. Aujourd’hui, Jacques Fesquet se lance dans l’épuration de l’eau par électrolyse. Son fils et sa fille ont à leur tour intégré l’entreprise de même que son gendre et bientôt sa belle-fille. L’avenir de F.A.F qui fait déjà 3 millions d’euros de chiffre d’affaires est assuré.

Pour plus d'infos

Brèves, les gens ...
Patrick Mouysset à la Présidence de l’IRVA

Patrick Mouysset, éleveur de 40 ans à Sauveterre-de-Rouergue, qui soutient l’Interprofession Régionale du Veau d’Aveyron depuis ses débuts, succède à Daniel Carrié qui occupait le poste de Président de l’IRVA depuis 1989. L’IRVA est par ailleurs devenue Organisme de Défense et de Gestion (ODG), dans le cadre de la nouvelle loi d’orientation agricole, pour sa démarche qualité Label Rouge et IGP Veau d’Aveyron et du Ségala.
Pour plus d'infos

Lettre de l'économie en Aveyron - n°20 - Juillet 2007 - Page 4