La lettre de l'économie en Aveyron
Avril 2008
Numéro 28


Edito

Dans l’action

Les chefs d’entreprise le savent : il serait illusoire de se reposer sur de bons résultats en croisant les doigts pour que ça continue.
Le tableau de bord de l’économie réagit à tous les mouvements internationaux qu’ils soient financiers, politiques, liés aux comportements des personnes et des groupes. Il est important de réagir rapidement, d’anticiper, de corriger si nécessaire.
Ce qui vaut pour les chefs d’entreprise vaut pour l’ensemble des acteurs locaux.
Dans mes responsabilités, je me suis toujours situé dans le mouvement.
Je sais que les Aveyronnais partagent cette vue des choses, la seule qui permet d’avancer. Les bons résultats obtenus ces dernières années sur nos territoires en sont la meilleure preuve.
Désormais sénateur et président d’Aveyron Expansion à plein temps, je me situe totalement dans cette démarche : être dans l’action pour le département.


Jean PUECH
Président d'Aveyron Expansion

Au sommaire
Macro économie
> La filière agro-industrie et AgriMip Innovation

Collectivités
> Ils sont tous en Aveyron

> Agenda
Vie des entreprises
> Aveyron Transport Location : du transport à la logistique

Entrepreneurs aveyronnais
> Frédéric Tressières et Thierry Frontin : le dynamisme d’Agriviande

A la une  

L’éditique en force chez Inforsud

4ème opérateur sur le marché français de l’éditique de gestion, Inforsud Editique se développe tant au niveau régional que national (six sites, dont cinq de production). Le plus important de ces sites de production par le volume d’activité est implanté à Bozouls sur le Causse Comtal. Il regroupe quasiment tous les métiers de l’entreprise : études informatiques, édition/mise sous plis (filière papier), archivage et mise à disposition de données dématérialisées (filière numérique). Jean Puech, Président d’Aveyron Expansion, en visite sur site accompagné des élus locaux ce 4 avril dernier, parlait même de « temple de l’informatique en Aveyron ».

Le groupe Inforsud
Née de besoins locaux, l’entreprise a été créée en 1969 par le Crédit Agricole. Développant ses activités dans les domaines de l’informatique et de l’imprimerie, le groupe Inforsud est présent dans les métiers des services informatiques pour PME (Inforsud Diffusion), de l’édition de documents de gestion (Inforsud Editique), des documents de gestion et de marketing (Mérico Delta Print) et de communication publicitaire et d’édition (pôle Graphi/Chabrillac). S’appuyant sur l’expertise reconnue de ses 500 collaborateurs, le groupe Inforsud dégage un chiffre d’affaires de l’ordre de 65 M€. En 2007, plus de 8 M€ ont été investis pour disposer des moyens techniques et de production les plus modernes.

Une place de choix pour Inforsud Editique dans le développement du groupe
Créée par le groupe en 1995, l’activité d’Inforsud Editique s’est déployée de manière rapide et rentable. « Depuis le 1er janvier 2008, ce développement s’est accéléré par l’apport des activités de Défitech à Saint-Etienne et à Grenoble qui complètent parfaitement nos marchés et outils de production » selon les mots de Jacques Cambon, Directeur Général du groupe Inforsud et Président d’Inforsud Editique.

L’Editique de gestion, un métier en forte évolution
Traiter, grâce à l’outil informatique, les flux de données de gestion (opérations bancaires, facturation, salaires, échéances d’assurance,…), composer la présentation du document (relevé, quittance, fiche de paie, …), l’éditer, le mettre sous pli, le diffuser (via la Poste ou par internet), et éventuellement l’archiver, voilà la mission d’Inforsud Editique. Opérateur de référence sur son marché, l’entreprise a la confiance de grands comptes tels que des compagnies d’assurance, des mutuelles, des CPAM, des groupes industriels, des sociétés de HLM auxquels s’ajoutent bien sûr de nombreuses entités du groupe Crédit Agricole (Caisses Régionales, Crédit Agricole SA et plusieurs de ses filiales).

Du point de vue technique, Maurice Pradels, Directeur Industriel de l’entreprise explique que « le matériel de haute technologie mis en œuvre, garant de productivité et de fiabilité, a permis d’éditer plus de 600 millions de pages et de mettre sous plis plus de 194 millions de documents en 2007 . Un parc de 43 imprimantes et de 35 mises sous plis équipe les cinq sites de production de l’entreprise (Bozouls, Alfortville, Carcassonne et depuis peu Saint-Etienne et Grenoble). Grâce aux serveurs de l’entreprise, 135 millions de pages sont aussi mises à disposition des clients par internet sous forme dématérialisée. Des solutions d’archivage à valeur probante viennent compléter l’offre "numérique" ». Des chiffres qui font tourner la tête…

Inforsud Editique, opérateur de référence sur son marché
L’entreprise, dirigée par Philippe Cosset, est forte de 225 collaborateurs. Elle présente une palette complète de compétences métiers, des opérateurs de production aux techniciens, ingénieurs et commerciaux. Pour 2008, le chiffre d’affaires projeté est de 27 millions d’euros (dont 60% au sein du groupe Crédit Agricole). L’objectif de conquête tracé sur le marché national est d’atteindre le cap des 30 millions d’euros d’ici 2009. Aussi priorité a-t-elle été donnée au renforcement des forces commerciales qui sont déployées à Alfortville, Albi et Saint-Etienne.
Inforsud Editique est partenaire de « la communication client » de ses propres clients par le biais du document de gestion qui constitue un lien à forte valeur ajoutée. Ce rôle important implique une parfaite maîtrise de la traçabilité des opérations, garantie par des process qualité, des méthodes et des outils.
Inforsud Editique est le 1er opérateur sur le marché français indépendant des opérateurs postaux et des constructeurs de matériel d’éditique… Voilà de quoi donner des airs de Sophia Antipolis à notre Causse Comtal !

Pour plus d'infos

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Challeng’ Aveyron Aventure, un concentré d’émotions pour le bonheur des entreprises


Que vous soyez commerciaux, secrétaires, ingénieurs, dirigeants d’entreprises, employés des travaux publics ou d’établissements bancaires, vivez et partagez une expérience collective forte et marquante, le temps d’un week-end, au cœur de la nature les 20, 21 et 22 juin 2008 à Entraygues sur Truyères. Créez une équipe !
Le Challeng’ Aveyron Aventure est un défi inter-entreprises accessible à tous où se retrouvent PME, Grands Groupes, Organisations Professionnelles et Institutions. Des aventures multiples à vivre par équipe de 4 (mixte ou non). Au programme : parcours aventure, vtt, orientation, via ferrata, canoë, mais aussi des épreuves d’adresse remplies d’émotion…
Une autre façon de découvrir l’Aveyron, avec ses collaborateurs, ou en invitant clients et prospects dans une équipe aux couleurs de votre entreprise.
Renseignements (modalités) et inscriptions au 06 07 61 22 01 ou sud-evenements-organisation@wanadoo.fr
Plus d'infos
Les salaisons Linard récompensées

C’est une médaille d’or qui, au dernier salon de l’agriculture, a consacré le savoir-faire de la salaisonnerie de Lanuéjouls au concours général agricole.
Plus d'infos

L’Auberge de l’Ady obtient 2 fourchettes

Cédric Gaston et Hélène Saint-Martin qui tiennent l’Auberge de l’Ady à Valady ont obtenu 2 fourchettes au célèbre guide gastronomique Michelin. Rappelons que leur établissement est désormais en mesure d'accueillir des réunions et des séminaires d'entreprises.
Plus d'infos

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°28 - Avril 2008 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

La filière agro-industrie et AgriMip Innovation

Ce 2 avril dernier, l’équipe d’AgriMip Innovation présidée par Alain Chatillon et dont le relais départemental est assuré par Aveyron Expansion en relation étroite avec les chambres consulaires et le Lycée de  La Roque est venue présenter son pôle de compétitivité auprès des acteurs économiques aveyronnais de la filière agro-industrielle. Le poids de cette filière en Aveyron justifie particulièrement la participation des chefs d’entreprise et institutionnels aveyronnais au pôle de compétitivité AgriMip Innovation. Ils savent désormais qu’ils peuvent trouver un large soutien de la part de l’équipe d’AgriMip Innovation pour leurs projets innovants.

H. De Rochambeau (Directeur de Recherche), H. Ossard (Vice-Président), H. Calmettes (Directeur d'Aveyron Expansion), A. Chatillon (Président du pôle) et D. Segonds (Vice-Président du pôle)



 

 

 


L’agro-industrie : une filière majeure en Aveyron
La filière agro-industrie qui s’articule autour de 4 activités principales : lait et fromage, viande et plats cuisinés, semences et aliments du bétail, pain et pâtisserie industrielle pèse lourd dans l’économie aveyronnaise. Elle ne représente pas moins de 530 établissements, 5000 emplois salariés et 2,2 milliards d’€ de chiffre d’affaires. Il s’agit de la 1ère filière industrielle de l’Aveyron au regard du chiffre d’affaires. L’agro-industrie s’appuie sur une activité agricole performante. L’Aveyron est le 1er département ovin de France et le 1er département du Grand-Sud pour la production de lait et de viande. Près de 40% des exportations aveyronnaises sont constitués de produits issus de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire (soit 263 millions d’€ sur un total de 671 millions d’€ en 2006). Des leaders incontestables tels que la Société des Caves de Roquefort, Raynal et Roquelaure, la RAGT, les Fromentiers de France sont présents en Aveyron. Et bien d’autres encore... Ce sont les activités « lait et fromage » et « viande et plats cuisinés » qui sont plus particulièrement les piliers de la filière ; elles représentent plus de 60% des emplois et 70% du chiffre d’affaires de la filière. Si l’activité lait/fromage est toujours prédominante en Aveyron avec 40% du chiffre d’affaires de la filière et plus de 30% des emplois, la filière viande enregistre une bonne progression. A l’échelle régionale, l’industrie de la viande est même devenue le moteur de l’industrie agroalimentaire alors que ce rôle était dévolu jusque là à l’industrie laitière. La filière agro-industrie en Aveyron continue de progresser. Si l’emploi stagne, le chiffre d’affaires lui, augmente (+ 6,5% entre 2005 et 2006).
L’agro-industrie aveyronnaise pèse aussi au niveau régional puisqu’elle représente 20% des emplois et plus de 30% du chiffre d’affaires IAA de Midi Pyrénées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L’Aveyron a un rôle à jouer dans AgriMip Innovation
Les consommateurs sont de plus en plus exigeants en matière de qualité des produits et de respect de l’environnement. Le pôle de compétitivité AgriMip Innovation labellisé le 5 juillet 2007 a vocation à répondre à ces attentes par le biais d’une industrie régionale novatrice attachée à des valeurs. L’objectif d’AgriMip Innovation est d’obtenir des produits (alimentaires ou non) qui répondent aux besoins des consommateurs en terme de goût, santé, traçabilité… et aux aspirations citoyennes de chacun, en matière d’environnement par exemple. La dynamique et l’originalité d’AgriMip Innovation résident essentiellement dans le concept d’agrochaîne qui garantit la création de produits novateurs en orientant l’agriculture et l’agro-industrie vers le marché et les attentes des consommateurs.
La prise en compte de l’évolution de la demande vers des produits respectueux de l’environnement, typés, ancrés territorialement par un pôle de compétitivité régional est une véritable opportunité pour la filière agro-industrielle aveyronnaise. La filière aveyronnaise bénéficie en effet de sérieux atouts dans ce domaine. La forte identité de l’Aveyron a servi de terreau au développement d’un nombre important de produits labellisés : tous les types de produits sont concernés fromage, viande et salaisons, vin mais aussi farine ou aligot. Le travail de recherche engagé par de grandes entreprises (RAGT, Société des Caves, Oviasud…) ou dans le cadre de la plateforme technologique « viandes et salaisons » de La Roque (travail sur les capteurs) contribuent à bien positionner la filière aveyronnaise sur un marché de l’alimentation en pleine évolution. AgriMip Innovation doit faciliter et accompagner les projets d’innovation des entreprises agro-industrielles afin d’améliorer leur compétitivité et de développer la croissance économique du territoire régional. Pour cela, l’équipe en place choisit les projets labellisables présentés par les entreprises. Elle les oriente vers les financements appropriés. Elles aident les entreprises au montage de dossiers pourvu que les projets soient innovants, qu’ils soient créateur de valeur sur la zone géographique du pôle, qu’ils soient collaboratifs (entreprise/organisme de recherche) et qu’ils concernent l’un des axes prioritaires du pôle : les technologies analytiques (caractérisation, sécurité et traçabilité), les nouveaux procédés (maîtrise des procédés de production et de transformation), les marchés et les consommateurs (sciences du marketing, économie des marchés, sociologie de l’alimentation) ou l’ingénierie des agrochaînes. Certaines entreprises telles que la RAGT ont déjà saisi cette opportunité au travers de projets comme « Oleosol » qui consiste à améliorer la productivité et la régularité du rendement dans un contexte d'agriculture durable, par différentes techniques dont l’agro-génomique.

Pour tous projets, votre contact

A paraître très prochainement, la nouvelle plaquette de l’agro-industrie en Aveyron


Agenda économique


Jounée d’information 7ème PCRDT le 16 avril : Alimentation, Agriculture et Pêche, Biotechnologies et PME
Le mercredi 16 avril prochain, la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie Midi-Pyrénées organise de 9h30 à 17h30 une journée d’information sur les thèmes « Alimentation, Agriculture et Pêche, Biotechnologies » et « PME » dans le cadre de l’action collective régionale d’appui des PME au 7ème PCRDT.
Pour plus d’infos

Journée « Capital-Pôles » organisée par la DGE et la Caisse des Dépôts et Consignations le 18 avril à Bercy
Le centre Pierre Mendès France à Bercy accueillera le 18 avril prochain entreprises innovantes des pôles de compétitivité et investisseurs privés afin qu’ils puissent se rencontrer. Possibilités de financement et opportunités d’investir seront au rendez-vous.
Pour plus d'infos

3ème forum technique des adhérents d’Aerospace Valley les 13 et 14 mai prochains au Palais des Congrès d’Arcachon
Le pôle de compétitivité mondial Midi-Pyrénées et Aquitaine organise son 3ème forum technique.
Pour plus d'infos



Collectivités

Ils sont tous en Aveyron

La campagne télévisuelle « On ira tous en Aveyron » déclinée sous 3 spots publicitaires « art de vivre », « tourisme » et « économie » a permis, comme tout le monde le sait, d’attirer de nouveaux arrivants en Aveyron. Elle a notamment suscité de nouvelles vocations : celle de créateur ou repreneur d’entreprises en Aveyron. Aujourd’hui, on ne compte pas moins d’une quarantaine de projets d’entreprises issus de la 1ère campagne 2006/2007. Certains d’entre eux dont l’activité a démarré nous livrent leurs impressions.

Marc et Estelle Cordy, originaires du Val d’Oise, ont repris l’Auberge du Château à Muret-le-Château dont l’activité a démarré le 1er mars dernier. « On voulait habiter une région authentique comme l’Aveyron » explique la nouvelle propriétaire de l’auberge. C’est en participant à Place aux Projets que Marc et Estelle Cordy disent avoir été conquis par les personnes qu’ils ont rencontrées et qui les ont accompagnés dans leur démarche de reprise d’entreprise. « Ils ont fait preuve de dynamisme » note Estelle Cordy qui a particulièrement apprécié certains services proposés aux nouveaux arrivants tels que la recherche d’écoles pour ses 3 enfants. Aujourd’hui, lorsqu’on demande leur avis aux époux Cordy, ils expriment leur joie d’être à Muret-le-Château tant au niveau professionnel que personnel. La vie du village est un élément important pour eux.
Pour Sébastien et Christine Balard, la création d’un hôtel restaurant multi-services à Saint-André-de-Najac a permis « un retour aux sources » selon les mots de Christine Balard. Ils ont quitté la Bretagne où ils travaillaient dans la restauration pour se rapprocher de leur famille. La grand-mère de Sébastien Balard est née à Saint-André-de-Najac. Après avoir navigué en Dordogne, en Bretagne… c’est l’Aveyron qu’ils ont choisi avant même d’avoir trouvé une situation professionnelle. La chance leur a souri, une gérance d’hôtel restaurant était à pourvoir à Saint-André-de-Najac. Arrivés il y a 1 an, ils se sont inscrits à la mairie pour postuler à cette gérance et ont été mis en relation avec la CCI de Rodez Villefranche Espalion. « Actuellement, nous sommes en plein dans les papiers et il y en a énormément ! Heureusement nous sommes entourés » explique la nouvelle gérante. Leur activité devrait débuter début mai.
Clément Crassous désire lui, quitter les Bouches du Rhône. Pour cela, il transfère son activité de maintenance industrielle à Lioujas. Il a trouvé un logement à Bozouls qu’il n’occupe pas encore. Le déménagement se fera courant mai pour ce nouvel entrepreneur aveyronnais. Mais il n’hésite pas une seconde à dire par anticipation que « sa compagne et lui-même seront très satisfaits de vivre en Aveyron » tant leur désir de quitter les Bouches du Rhône est fort. Sa démarche de transfert d’entreprise a été suivie par Aveyron Expansion qui l’a notamment informé sur les exonérations fiscales.
Quant à Blandine Birault, sa venue en Aveyron a été l’occasion de devenir entrepreneuse à Campouriez après avoir été salariée pendant de nombreuses années en région parisienne. Son mari originaire de Bozouls et elle travaillaient pour une grosse entreprise de pompage de fosses septiques. Les vacances que Blandine Birault a passées en Aveyron dans la famille de son conjoint l’ont décidée à tout lâcher pour commencer une nouvelle vie en Aveyron et surtout tester l’aventure de l’entreprise. « J’ai aimé la région » lance simplement cette néo-aveyronnaise. Présents depuis mi-septembre en Aveyron, les époux Birault souhaitaient quitter la région parisienne. Ils sont aujourd’hui ravis. Leur activité de pompage de fosses septiques a démarré il y a 1 mois.
Cécile Michaud, ingénieur toulousaine en nutrition, en recherche d’emploi dans son domaine d’activité, voulait se rapprocher de son conjoint. Ne trouvant pas d’emploi dans son domaine d’activité et ayant l’opportunité de créer une entreprise au travers d’un réseau de professionnels de la nutrition, Cécile Michaud se jette à l’eau. C’est aujourd’hui sans aucun regret car non seulement cette nouvelle entrepreneuse exerce depuis avril 2007 dans le domaine d’activité qu’elle a choisi (celui du conseil en nutrition) mais aussi dans une région qui lui plaît. « C’est formidable de pouvoir allier qualité de vie et épanouissement professionnel. » explique-t’elle. Cécile Michaud a ouvert son cabinet à Rodez mais exerce aussi sur le bassin Decazevillois. L’ANPE de Decazeville avec qui elle a été en contact à ses débuts l’a mise en relation avec la pépinière d’entreprises de Decazeville. Ce qui lui a permis d’étendre le champ de son activité après validation de son projet.
Nicolas Richard, luthier de profession, s’est installé à Sainte-Eulalie d’Olt. Dernièrement à Montpellier, « une ville où l’on est ou très pauvre ou très riche » selon ses mots, Nicolas Richard à la recherche d’une meilleure qualité de vie souhaitait rester dans la moitié sud de la France, quitter une ville devenue inabordable et exercer sa passion. Il prospecte. C’est à Sainte-Eulalie-d’Olt qu’il atterrira. La municipalité a des bâtiments divisés en ateliers dédiés aux métiers d’art. Un atelier était libre. « L’accueil, les premiers contacts, le fait que les gens ont envie de vous voir venir jouent beaucoup… le fait de ne pas être parachuté tout seul aussi est important. » dit Nicolas Richard arrivé en Aveyron depuis décembre. Il restaure une maison et après une formation à la Chambre de Métiers de l’Aveyron Nicolas Richard démarre tout juste son activité de luthier.
L’arrivée d’Anne Gros et de son époux à Millau relève d’un concours de circonstances. « Je recherchais une entreprise à acheter. Dans ma région (Rhône-Alpes), je ne trouvais rien qui soit dans mes moyens » explique la désormais propriétaire d’une entreprise de taxis. Anne Gros qui connaissait l’Aveyron pour y avoir passé des vacances a élargi son champ de recherche. C’est après avoir considéré une vingtaine d’entreprises qu’elle s’est décidée à investir à Millau dans celle qui est la sienne depuis le 1er juillet 2007. « La région est très belle et agréable à vivre » dit cette autre nouvelle entrepreneuse qui n’a pas encore eu vraiment de temps à y accorder pour l’instant.
Authenticité, qualité de vie, famille, accompagnement, dynamisme, réseau de partenaires… Ce sont autant de critères mis en avant par la campagne de publicité du Conseil Général qui ont décidé ces nouveaux entrepreneurs à investir en Aveyron. Nous les remercions d’avoir cru en l’Aveyron et nous leur souhaitons tout le succès qui leur est dû.

 

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°28 - Avril 2008 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

Aveyron Transport Location : du transport à la logistique

L’évolution du métier d’ATL a fait naître de nouveaux besoins pour l’entreprise. Si bien qu’elle intégrera bientôt d’autres locaux. C’est une véritable plateforme logistique créée à cet effet qui accueillera la société des époux Cance sur la zone du bourg à Viviez.

Aveyron Transport Location dont l’histoire est fortement liée à celle de Molenat aura 11 ans fin avril. Francis Cance, l’actuel dirigeant, a toujours eu la volonté d’entreprendre. C’est lorsque ce chauffeur livreur intérimaire croise le chemin de Philippe Molenat que commence l’aventure d’ATL. Francis Cance travaillera d’abord quelques mois pour la livraison des menuiseries Molenat. Et lorsque Philippe Molenat demande conseil à Francis Cance pour l’achat d’un nouveau semi-remorque, ce dernier lui propose de créer une société. Une SARL à parts égales avec Philippe Molenat est aussitôt lancée. C’est désormais Aveyron Transport Location qui assurera le transport et la livraison des menuiseries Molenat PVC, Bois et Alu. Francis Cance qui s’est beaucoup investi dans cette entreprise rachète les parts de Philippe Molenat en 99 et fait rentrer son épouse dans le capital. L’entreprise familiale dont l’histoire mais aussi et surtout l’activité est liée à celle de Molenat a suivi la progression des usines de menuiseries. D’une seule personne au départ, ATL est passée à 17 salariés aujourd’hui. Deux chauffeurs font la navette entre les 5 sites de production Molenat sur le bassin de Decazeville et l’actuel site d’Aveyron Location Transport. Ils collectent les menuiseries qu’ils chargent sur des remorques et réorganisent les palettes pour les livraisons avant de les acheminer. Mais ATL fait bien plus encore pour Molenat puisque c’est elle qui organise le chargement des menuiseries. Molenat ne lui fournit aucun planning de chargement. Aveyron Transport Location organise le transport des menuiseries à partir du planning de livraison et à partir de là Molenat organise sa production. « Aveyron Transport Location lance indirectement la production de Molenat » explique Francis Cance. Une véritable activité logistique dont l’évolution a nécessité la réalisation de nouveaux locaux plus adaptés à l’activité d’ATL.

 

nouvelle plateforme logistique d'ATL

Aveyron Transport Location dispose de 14 tracteurs routiers et 20 semi-remorques. « Ce qui nous permet d’établir des roulements alors que ce n’était pas le cas avant » dit le chef d’entreprise. L’activité d’ATL s’est développée. Non seulement, Aveyron Transport Location livre tout le Sud d’une ligne Nantes/Tours/Dijon mais elle a également commencé à diversifier son activité. Molenat ne représente désormais plus que 80% de l’activité d’ATL qui travaille aussi avec Norbert Dentressangle, DHL, le Groupe Casino… L’entreprise compte près d’1,6 M d’€ de chiffre d’affaires dont plus de 320 000 € en frêt. Elle intégrera bientôt une plateforme logistique de 1200 m² couverts sur un terrain de 10 000 m² sur la zone du bourg à Viviez où de nouveaux moyens ont été déployés : une station de lavage, une cuve de 20 000 L de fioul, de nouveaux locaux pour les employés… L’entreprise familiale où travaillent aussi le fils de Francis Cance et sa nièce devrait poursuivre son développement. Elle prévoit de nouvelles embauches dans les années à venir.

Innovation : produits, services, marques...

« Lou Buré » récompensé à Nuremberg

Le couteau à beurre imaginé par Stéphane Rambaud de La Forge de Laguiole a remporté le 1er prix au VIIIème International Knife Award dans la catégorie « couteaux pour gourmets ». Ce sont ses qualités fonctionnelles, son design, sa combinaison de matériaux et son caractère innovant qui ont été récompensés.
Plus d'infos

« Sauss’ de Terroirs »
"Sauss' de Terroirs" est un regroupement de 3 salaisonniers, dont La Maison Guinou à la Capelle Balaguier, qui a pour objectif de revaloriser les spécificités du saucisson artisanal de terroirs.
  Lettre de l'économie en Aveyron - n°28 - Avril 2008 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Frédéric Tressières et Thierry Frontin : le dynamisme d’Agriviande

Frédéric Tressières et Thierry Frontin , tous deux gérants d’Agriviande, partagent une même passion : celle du monde rural. Agriviande, à Cassagnes Bégonhès, est née de la rencontre de ces trentenaires fervents défenseurs des produits de qualité.

Thierry Frontin et Frédéric Tressières

Quelques années séparent ces deux jeunes hommes aux parcours complémentaires. C’est comme si les routes de Frédéric, 36 ans, et Thierry, 33 ans étaient faites pour se croiser. Agriviande n’aurait pas pu rêver mieux. Frédéric Tressières qui passait toutes ses vacances sur l’exploitation familiale cassagnole avec ses cousins souhaitait se faire une place à Cassagnes Bégonhès. L’amour du monde agricole l’a poussé à intégrer l’école d’ingénieurs agricoles de Purpan après un DEUG de biochimie. Ne pouvant pas travailler sur l’exploitation familiale avec ses cousins par manque d’activité, Frédéric Tressières a imaginé vendre leur production. Dès son stage de fin d’année en 1996, Frédéric abordait les prémices d’Agriviande. Mais seul, il lui était difficile d’assumer la commercialisation de toute une production. Frédéric Tressières part à la rencontre du BTS « force de vente » de Rodez pour trouver des « alliés ». C’est là qu’il fait la connaissance de Thierry Frontin. « Le courant passe immédiatement » lance ce dernier. Thierry Frontin, millavois d’origine, s’était lui, orienté sur une voie commerciale après avoir passé 2 ans à la fac de Lettres de Montpellier. « Lorsque Frédéric a débarqué dans notre classe pour présenter Agriviande, j’ai été séduit par le projet de vendre des caissettes de viande en porte à porte au moment de la vache folle et par le bonhomme qui vendait un concept mais aussi un état d’esprit » explique-t’il. Ce sont finalement 4 stagiaires du BTS « force de vente » de Rodez qui se sont affairés à la vente de viande de veau lourd auprès de particuliers. Depuis ce moment, Thierry et Frédéric vivent la même histoire, celle d’Agriviande. Ils s’étaient dits que s’ils avaient au moins 500 clients à la fin de l’année, ils créeraient une SARL. En 1997, c’était plus de 1000 clients qu’ils avaient fidélisés ! « La SARL Agriviande a donc été créée dans la foulée » selon les mots de Frédéric. Thierry Frontin, diplômé en 97, rejoint le navire en 98 après l’armée et s’associe à Frédéric en 2002. Ils se disent « compatibles au niveau caractère ». Ils le sont aussi sans aucun doute au niveau professionnel.

Lorsqu’on les écoute parler l’un et l’autre, on n’a pas de mal à croire la facilité avec laquelle ils ont fidélisé leurs clients. Ces deux défenseurs des valeurs aveyronnaises vendent une histoire. Ils ont l’amour des produits de qualité et savent le faire partager. Tant et si bien qu’Agriviande a cru de manière exponentielle. Le nombre de clients n’a cessé d’augmenter (3500 fin 2002), les effectifs ont évolué mais surtout Agriviande a changé de métier. De nouvelles demandes ont émergé de la part des restaurateurs. Dès 2002, les 2 gérants d’Agriviande se sont donc orientés sur le secteur professionnel jusqu’à ne faire plus que ça à partir de 2005. Actuellement installées dans l’atelier relais de Cassagnes Bégonhès, ce sont 15 personnes qui oeuvrent aux côtés de Frédéric et Thierry à transformer, emballer, commercialiser et livrer les viandes aveyronnaises bovines, ovines et porcines. Agriviande qui compte cette année 2,4 millions d’€ de chiffre d’affaires approvisionne aujourd’hui l’équivalent de 15 étoiles au Michelin. 35 % de son marché se situe à Paris, 35 % dans l’Hérault et le Gard. La force de Thierry Frontin et de Frédéric Tressières est d’être toujours à l’écoute de leurs clients et de « faire évoluer le produit dans leur assiette ». Ces 2 jeunes papas entretiennent volontiers des relations amicales avec leurs clients. S’ils assument de nombreuses responsabilités ensemble et notamment l’approche commerciale qui leur semble primordiale pour asseoir le fonctionnement de leur entreprise, ils savent aussi se répartir les tâches grâce à leur complémentarité. Frédéric Tressières gère ce qui est un peu plus juridique et social. Thierry Frontin est lui, plus impliqué dans la gestion de production. Quant aux décisions stratégiques, ils les prennent bien sûr ensemble.

Pour plus d'infos

Brèves, les gens ...
Didier Gardinal, nouveau Président de la CRCI Midi-Pyrénées

Le Président de la CCI d’Albi-Carmaux-Gaillac, Didier Gardinal, succède à Guy Pécou àa la tête de la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie de Midi-Pyrénées.
Plus d'infos

Gildas Moumas, Directeur de l’activité approvisionnement régional du semencier RAGT
Il succède à François Huez.
Plus d'infos
Eric Guillaumot, Directeur Régional Sud de l’Apec
Eric Guillaumot, ancien responsable de l’Apec lyonnaise, devient directeur d’une nouvelle entité Apec qui regroupe les 12 centres des régions Paca, Rhône-Alpes, Auvergne, Languedoc Roussillon et Midi-Pyrénées. Son siège est à Lyon.
Plus d'infos
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°28 - Avril 2008 - Page 4