La lettre de l'économie en Aveyron
Janv. 2006
Numéro 3


Edito

Jean PuechLe goût de l’avenir

Nous commençons cette nouvelle année avec des hommes et des femmes, qui par leur travail, leur talent, leurs capacités à innover et anticiper participent comme bien d’autres au développement de l’Aveyron.

Tous ont en commun d’avoir su regarder devant !

Cette lettre d’information économique, que vous retrouvez chaque mois sur le site d’Aveyron Expansion (www.aveyron-expansion.fr), n’a pas d’autre ambition que de mettre en lumière le travail quotidien des acteurs économiques aveyronnais.

A vous qui faites le dynamisme économique de notre département, j’adresse à l’aube de cette nouvelle année 2006 mes vœux les plus sincères de bonheur et de réussite et souhaite à chacun de cultiver encore et toujours le goût de l’avenir.

Jean PUECH
Président d'Aveyron Expansion

Au sommaire
Macro économie
> Le secteur des transports

Collectivités
> Les noms de domaine géographique bientôt mieux protégés

> Agenda
Vie des entreprises
> Braley : une entreprise innovante au service de l’environnement
> Innovation, produits, services
Entrepreneurs aveyronnais
> Quand Catherine André rencontre l’Aveyron…
> Brèves... les gens
A la une

Fabre 2012 : les chalets prennent de la hauteur

Nouveau système de guidage chez Fabre 2012
Nouveau système de guidage
chez Fabre 2012

Fabre 2012 est aujourd’hui connue pour la fabrication de chalets de loisirs. Cette entreprise, créée il y a 50 ans par la famille Fabre, a ajouté à son activité de charpentes traditionnelles, fermettes, une branche de chalets de loisirs en bois dans les années 80.

Depuis 3 ans, l’entreprise a été rachetée par le Groupe Finadorm dirigé par Jean-Rémy Bergouhne, déjà propriétaire de la société Socofal et des articles de literie Technilat. Elle conçoit, fabrique et installe des habitations légères de loisirs qu’elle commercialise auprès de comités d’entreprises, associations, hôtellerie de plein air, collectivités et parcs résidentiels de loisirs. Quatre gammes de chalets sont proposés : Loisirs, Confort, Prestige et Résidence. Ils sont soit fabriqués en usine puis montés sur site (produits « kit »), soit fabriqués entièrement en usine puis livrés en 2 ou 3 parties sur site (produits « coquille ») et en 5 parties pour les produits de 90 m². Ce sont 48 collaborateurs qui œuvrent à la réalisation de ces produits.
Fabre 2012 est depuis peu passée à la vitesse supérieure avec sa nouvelle usine de 5000 m² qui accueille un système de guidage de 100 m de long pour les chalets « coquilles », un atelier de fabrication des murs kits, 2 zones extérieures de stockage et des espaces sociaux adaptés. Ces nouveaux outils rendant la chaîne de montage plus flexible ont permis après quelques semaines de mise en route d’augmenter nettement la capacité de production : « on est passé de moins de 4 chalets par semaine à plus de 2 par jour. Et on vise de passer à 4 par jour » lance Jean-Rémy Bergounhe.

Le chalet « Prestige »
Le chalet « Prestige »

Des perspectives de développement
Parallèlement aux chalets produits en masse, on voit se développer des produits plus spécifiques, pour personnes à mobilité réduite ou sur plan d’architecte. De nouveaux matériaux sont également utilisés, comme le fibro-ciment qui garantit la peinture des murs extérieurs pour dix ans. Nul ne doute que l'entreprise dirigée par Jean-Rémy Bergouhne, plein de ressources, a de fortes perspectives de développement, notamment dans le secteur des chalets résidentiels et pourquoi pas demain dans des chalets devenus de réelles maisons d’habitations. Avec ces techniques de fabrication, les logements sociaux visés par le Ministre Borloo semblent désormais à portée de main. Peut-être même avec une qualité supérieure à celle initialement envisagée.
> Voir le site internet Fabre 2012



Telex... l'économie aveyronnaise en bref
La reprise de la Licorne
La célèbre entreprise de Sauveterre spécialisée dans la reproduction de tapisseries d’Aubusson commercialisées sous la marque La Licorne va relancer son activité avec l’arrivée d’un repreneur : Bernard Larroque, par ailleurs propriétaire des Editions Larroque à Cordes-sur-Ciel.
Albigès
Les établissements Albigès très connus à Millau dans le secteur des bâches et plus particulièrement la fabrication de couvertures de piscine en PVC viennent de passer sous le contrôle du groupe Evelem filiale du groupe d’assurances April, qui a l’ambition de devenir le leader européen des accessoires de piscine.
Voir le site internet Albigès
Projet de Turbine de Très Basse Chute

La S.A.R.L MJ2 Technologies initie un projet de turbine de très basse chute. Des essais sur modèle réduit sont réalisés. L’an prochain verra la construction du prototype de Millau, et les premiers tests grandeur nature. L’entreprise vient de créer un bulletin d’information pour rendre compte de leurs résultats.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°3 - Janvier 2006 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Le secteur des transports

L'A75 favorise la filière Transport en Aveyron
L’A75 favorise la filière Transport
en Aveyron

En 2004, la production de la branche transport a augmenté plus rapidement que celle de l’ensemble de l’économie. Cette croissance retrouve le rythme élevé qu’elle avait connu à la fin des années 1990. Les services de transport ont en effet bénéficié du dynamisme des échanges internationaux, de la reprise de la production industrielle, d’un marché du logement actif et de la bonne tenue de la consommation des ménages.
Ce rebond ne s’est pas poursuivi en 2005. En effet, l’année écoulée a enregistré un net recul de l’activité (baisse de 3,5% de janvier à octobre 2005) par un effet combiné du ralentissement de la croissance et de l’envolée des prix du gazole.
Quelques voyants sont néanmoins passés au vert, notamment les immatriculations de véhicules de plus de 3,5 tonnes qui ont augmenté de 11,1% de janvier à octobre, plaçant la France en tête des grands pays européens.

En Aveyron, ce secteur emploie 2613 salariés (transport et services auxiliaires des transports) et compte 277 établissements au 31 décembre 2004 (données ASSEDIC). Il est par le poids de ce secteur le deuxième département de Midi-Pyrénées après la Haute-Garonne.  
L’Aveyron, situé, grâce à l’A75, sur un axe routier Nord-Sud majeur en Europe, a une carte à jouer dans ce secteur d’activité. Notamment dans le domaine de la logistique qui connaît une croissance remarquable, par la tendance à une externalisation de cette fonction auprès de sociétés spécialisées. C’est le pari engagé par un certain nombre d’entreprises de ce secteur en Aveyron. 

Agenda économique

SALON / SITL EUROPE 2006
Pour sa 23ème édition, la semaine internationale du transport et de la logistique donne rendez-vous à tous les professionnels du secteur au Parc des Expositions Paris Nord Villepinte-Hall 5, du 7 au 10 mars 2006.
Europe, croissance et innovation sont au rendez-vous de ce temps fort. Cette année, l’Italie sera l’invitée d’honneur.
Renseignements : Reed Expositions France-SITL - Tél : 0155213491

PARCS NATURELS REGIONAUX
La Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France, en partenariat avec le Ministère de l’emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale et la Caisse des Dépôts et Consignations, organise une rencontre, le 20 janvier à Paris, sur le thème : « Création-reprise d’entreprises en milieu rural : la plus value d’une approche territoriale »
http://www.parcs-naturels-regionaux.fr

 

 


Collectivités

Les noms de domaine géographique bientôt mieux protégés avec la reconnaissance d’un droit à l’image des collectivités sur Internet

Actuellement, les noms de domaine des sites web communaux en .fr sont protégés par un dispositif de contrôle automatisé mis en place par l’Association française pour le nommage Internet en coopération (AFNIC), l’été dernier. Pour chaque demande, il est en effet procédé à une vérification entre le nom demandé, l’entité souhaitant le déposer et la liste des noms communaux telle qu’établie par l’INSEE, et seules les communes peuvent prétendre à obtenir un nom géographique. Selon une note publiée par l’AMF, ce dispositif va bientôt être conforté et renforcé par un décret. Ce décret devrait par ailleurs introduire une sorte de droit à l’image pour les collectivités sur Internet. En effet, le texte devrait préciser que « le choix d’un nom de domaine ne peut porter atteinte à l’image ou à la renommée (...) d’une collectivité territoriale (...), ou avoir pour objet ou pour effet d’induire une confusion dans l’esprit du public ».

Avant le 7 février 2006
Cette disposition évitera ainsi aux collectivités d’avoir à déposer toutes les combinaisons de leur nom possibles aujourd’hui non protégées selon les règles AFNIC. Rappelons que les communes n’ont que deux mois, du 7 décembre 2005 au 7 février 2006, pour se protéger réellement de tout « cybersquattage » de leur nom de domaine européen en .eu (voir le site web d’Eurid, le consortium chargé par la Commission européenne de la gestion du nom de domaine européen : www.eurid.eu).

 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°3 - Janvier 2006 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise

Braley : une entreprise innovante
au service de l’environnement

La nouvelle chaîne de tri Braley basée à Bozouls
La nouvelle chaîne de tri Braley basée à Bozouls

Avec le traitement des déchets, la location et la vente de bennes, conteneurs et véhicules utilitaires, Christian Braley, « père » de l’entreprise du même nom, a toujours été en phase avec son temps et même plus encore…

Tout a commencé à Bezonnes en 1972 par le ramassage du lait : transition presque logique pour un agriculteur si cette initiative n’avait pas aussi dépendu de l’entreprenariat innovant de Christian Braley. Le développement de l’entreprise s’est fait à « coups » d’investissements ingénieux et opportuns. Du transport de lait au centre de tri, de Bezonnes à Bozouls en passant par Sébazac, l’activité de Braley a suivi le fil conducteur de l’anticipation.

« D’aventures en aventures »…
En 1976, l’achat de la première benne fixe pour ramasser les céréales en Camargue amène Christian Braley à surenchérir en 1981 avec l’achat d’une multi-benne. « C’était une révolution il y a 25 ans de ça ! » lance Christian Braley. Le gain de temps issu de cet investissement permet de diversifier l’activité : céréales, vendanges, tomates, riz...
Conscientes de la place dans le secteur de l’environnement que détient Christian Braley, des entreprises l’ont peu à peu sollicité pour récupérer les déchets. Ce qui consistait à la fin des années 80 à prendre les déchets -beaucoup de bois en l’occurrence- et les amener à la décharge. L’idée émérite fut alors de traiter le bois pour le revaloriser, sous forme de panneaux de particules par exemple « comme on le faisait dans le Nord ou en Allemagne » explique le gérant. Si bien qu’aujourd’hui Braley transforme le bois : les palettes, les meubles, les souches d’arbre sont broyés, mis à même granulométrie, propres, nettoyés et déferrés. Ce qui repart aussitôt en chauffage ou en usine de particules. Soit plus de 36000 tonnes de déchets.
Au vu des réglementations environnementales, le centre de tri de Bozouls et sa nouvelle chaîne s’inscrivaient dans la suite logique de l’esprit d’entreprise de Christian Braley. Un ingénieur en charge de la qualité et de la sécurité est venu compléter l’entreprise familiale qui emploie actuellement 30 personnes l’hiver et une cinquantaine l’été. Braley devrait démarrer la collecte sélective auprès des ménages au mois de mars.
> Voir le site internet de Braley

Innovation : produits, services, marques...

Charles et Mouysset

L’entreprise Charles et Mouysset qui réalise des structures en bois lamellé-collé a installé un centre d’usinage CRENO, banc de 45 m de longueur dont il existe seulement 3 ou 4 unités en France. Il s’agit d’une innovation technique remarquable.
> Voir le site internet de Charles et Mouysset

Escaliers Sud Création

La société Cayron qui fabrique des meubles de qualité, le plus souvent en bois massif, crée une nouvelle activité. Elle se lance dans la conception et la fabrication d’escaliers sur mesure moyens et hauts de gamme avec l’entité « Escaliers Sud Création ».
> Voir le site internet de Cayron

SARL Aness

Un exemple étonnant et heureux pour un producteur de lait : la fabrication de savons haut de gamme à partir de lait d’ânesse commercialisé sous la marque Aness. Cet éleveur laitier du Monastère fait fabriquer ses produits dans la région de Conques.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°3 - Janvier 2006 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait

Quand Catherine André rencontre l’Aveyron…

Catherine André
Photo Richard Haughton

Dans les années 80, Catherine André, aujourd’hui styliste de renommée internationale, suit son mari en Aveyron. A l’époque, elle ne se promettait pas une telle carrière. « Vivre en Aveyron a été l’élément déclencheur de l’activité que j’exerce aujourd’hui » explique-t’elle désormais avec le recul.

La prise de conscience définitive qu’elle n’était pas destinée à ce à quoi elle avait voué ses études s’est faite en arrivant à Rodez. Après un cursus de langues étrangères, la logique aurait voulu qu’elle enseigne ou qu’elle « traduise ». Confrontée à cette réalité à laquelle elle n’a pas voulu succomber, Catherine André décide de poursuivre ce qu’elle avait entrepris à côté, la création. « J’ai toujours eu envie de faire quelque chose de mes mains que ce soit avec des pinceaux, des crayons… j’ai toujours dessiné » affirme-t’elle.

L’amour de la couleur
Et surtout, il y a cet amour de la couleur. C’est un voyage en Irlande qui a provoqué cette fascination qu’a Catherine André pour le mélange des couleurs. Elle concrétise cette passion en tricotant à la main des pulls tableaux lorsqu’elle était dans le Gard. Elle trouve un public friand de ces pièces uniques. En Aveyron, elle cherche le point d’équilibre entre la stabilité de ses terres d’adoption et le dynamisme du monde de la mode qu’elle trouvera à Paris. Munie de ses photos de pulls, elle démarche tous les bureaux de style. Une série de rencontres, « une conjonction d’opportunités » la propulse ainsi au métier de styliste free-lance. Un stage de trois mois débouche sur une collaboration de 8 ans avec la coloriste italienne Rosanna Orlandi. Puis elle signe son premier contrat chez Rodier. Aucune formation particulière, elle acquiert les techniques du textile et se les approprie.

Une marque reconnue
C’est enfin en 1995, après avoir créé une ligne de mailles pour Philippe Model qui remporta un large succès, que Catherine André, poussée par ses proches, lance sa propre marque avec la société Amourabi à Millau. Sans trop y croire. Se fixant un seuil de réussite de 500 pièces vendues sur son premier salon, c’est en fait 1400 pièces qui sont achetées. De quoi convaincre cette styliste coloriste de donner une suite à son talent.
Aujourd’hui, Catherine André a bel et bien trouvé sa voie. 300 points de vente, 60% du chiffre d’affaires à l’export, le projet d’une boutique en propre à Paris, une volonté de conquérir la Russie et le Japon. Et tout ça, à partir de l’Aveyron.

Brèves, les gens ...
Christophe Noyer/DCF
Christophe Noyer a été élu Président de l’association des DCF Aveyron, en remplacement de Philippe Bertolotti.
> Voir le site internet de DCF
Jean-Pierre Servant/FBTP 12

La fédération du bâtiment et des travaux publics de l’Aveyron voit Jean-Pierre Servant succéder à René Mouysset en tant que Président du syndicat.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°3 - Janvier 2006 - Page 4