La lettre de l'économie en Aveyron
Avril 2009
Numéro 39


Edito

Quand la diaspora se serre les coudes…

Il n’est pas un territoire, un département ou une région qui n’ait autant que l’Aveyron organisé son réseau d’influence, résultante d’un fort sentiment d’appartenance et d’une incroyable volonté de « faire » dans la discrétion et la détermination.
Lorsqu’en 2006, l’Aveyronnaise, Amicale de VIP parisienne et Aveyron Expansion créaient le Cercle des Dirigeants Aveyronnais, l’objectif était bien d’apporter une pierre, une perspective à un édifice déjà fort bien construit qui offrirait un regard stratégique sur les échanges entre décideurs aveyronnais « expatriés » et dirigeants de notre département. Fidèles à notre tradition, sans trop de tambour ni trop de trompette, des liens se sont tissés, des rencontres se sont organisées, plus de 160 membres se sont retrouvés.
La dernière manifestation du Cercle, organisée le 7 avril dernier sur Paris, aux Salons de l’Aveyron, sur le thème de l’implantation des produits aveyronnais dans la capitale a été, de l’aveu des 145 participants, un franc succès. Des contacts d’affaires se sont noués, des volontés se sont exprimées… Un véritable plan d’action se dégage.
Pour être concret, il faut d’abord bien se connaître. C’est l’atout majeur de l’Aveyron : dans un monde virtuel qui s’écroule plus que jamais nous devrons savoir faire rimer proximité, identité et efficacité.


Arnaud VIALA
Conseiller Général de Vezins
Président d'Aveyron Expansion

Lire aussi : "Donner du sens à la crise" -  blog Arnaud Viala
Au sommaire
Nouvelle implantation
> FILCALL A DECAZEVILLE


Macro économie

> Le photovoltaïque a le vent en poupe en Aveyron

Collectivités
> La zone d’activités des Grèzes à Villeneuve s’agrandit

> Agenda

Vie des entreprises
> AMSA arme le béton

Entrepreneurs aveyronnais
> Guy Cayssials met l’Aveyron en bouteille


A la Une  

Améliorer l’implantation des produits aveyronnais à Paris

Le Cercle des Dirigeants Aveyronnais le 7 avril dernier

Le 7 avril dernier, les membres du Cercle des Dirigeants Aveyronnais* co-présidé par Arnaud Viala, Président d’Aveyron Expansion et par Jean-Marie Forestier, Président de l’Aveyronnaise, se réunissaient aux Salons de l’Aveyron, à Paris Bercy, autour du thème « améliorer l’implantation des produits aveyronnais à Paris ». Cette rencontre animée par Nicolas Rossignol, journaliste-consultant, était l’occasion de partager entre aveyronnais concernés une analyse de la situation afin d’amorcer ensemble des pistes d’action.

Pour les aveyronnais d’ici et d’ailleurs qui n’oublient jamais leur identité, il est un sujet qui fait consensus : la qualité des produits aveyronnais mériterait une diffusion plus importante au moins au plan national.
Au vu des difficultés exprimées par les professionnels parisiens à s’approvisionner en produits aveyronnais, il semblerait que l’aligot, les tripoux, la fouace -pour ce qui concerne l’agroalimentaire-… ne soient pas suffisamment « accessibles », surtout lorsque les commandes portent sur des quantités limitées.
Les aveyronnais « toujours au pays » partagent cet avis en exprimant eux aussi des difficultés à livrer de façon régulière leurs produits.

Face à ce constat qui préoccupe chaque aveyronnais souhaitant porter plus haut les couleurs de son pays, le Cercle des Dirigeants « fait son brainstorming ».
Les Interventions d’André Valadier (Membre de l’INAO, Président de l’AOC Laguiole), de Jean Laurens (Président de la Chambre d’Agriculture), de Gérard Joulie (Président du Groupe JOULIE) et de Léo Savy (Trésorier de la CCI de Rodez, Président de l’aéroport, du Centre Technique de la Viande et de la Plate-Forme d'Initiative Locale ASI) ont permis dans un premier temps de dresser un état des lieux de la situation. Pierre Richard (Cafés Richard), Bernard Cazals (Président UNICOR) ont dans un deuxième temps fait part de leur expérience en terme d’initiatives pour un meilleur développement des produits aveyronnais. Jean-Claude Luche, Président du Conseil Général, a enfin conclu cette rencontre en insistant sur le potentiel d'image et de notoriété de l'Aveyron. Si des pistes d’actions en matière d’organisation, de promotion, de collecte, de distribution commencent à se dessiner, de nouvelles rencontres seront nécessaires pour fédérer des initiatives dont les candidats se sont d’ores et déjà manifestés.

*Le Cercle des Dirigeants Aveyronnais est une initiative partenariale lancée en février 2006, par Aveyron Expansion et l’Aveyronnaise de Paris, au bénéfice du département et des aveyronnais. L’objectif est de créer un espace de contacts, de rencontres, d’échanges d’informations favorisant les relations d’affaires entre responsables aveyronnais. Le cercle compte à ce jour 162 dirigeants.

 

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Filcall à Decazeville

Accompagnée par Aveyron Expansion, Filcall s’est installée en 2006 à Saint-Affrique. La société est spécialisée dans la gestion de la Relation Clients principalement auprès des professionnels du tourisme, des transports et des loisirs. L’activité s’est rapidement développée, employant à présent environ 50 salariés sur son site. Ce développement fort a conduit Raynald Servain, le dirigeant de Filcall, à envisager la création d’un 2ème site, recherchant ainsi des locaux adaptés à une activité de centres d’appels.
Aveyron Expansion lui a rapidement fait part d’une opportunité à Decazeville, la plateforme de la Tour Cabrol. Des rencontres organisées à Decazeville, associant les services de la Communauté de Communes, ont permis à M. Servain de visiter les locaux et d’en apprécier l’adéquation technique avec son projet.
L’activité, qui débutera dans le courant du mois de juin, devrait créer une cinquantaine d’emplois localement.
Plus d'infos

Laissac 1er marché aux bestiaux de France

Le marché de Laissac longtemps 2ème marché national de bestiaux a détrôné le marché de Sancoins dans le Cher avec 104 000 bêtes traitées en 2008, soit 60 000 bovins et 44 000 ovins.

Le 12 Express proche de ses clients

Dominique COSTES, directeur de la société de Transports 12 France Express Rodez, s’est vu remettre, au nom des collaborateurs de la société, le trophée OR du challenge de satisfaction GEODIS 2008, à Lille. Le groupe de transport GEODIS, leader sur le marché national, employant environ 30 000 personnes à travers le monde, organise chaque année un challenge national dont le maître mot est la satisfaction des ses Clients mais aussi de ses Collaborateurs. Cette récompense souligne les bons résultats obtenus dans les différentes enquêtes de satisfaction qui ont eut lieu sur l’année 2008, et dont l’ensemble a permis au 12 EXPRESS de finir sur la plus haute marche du podium devant une centaine de filiales du groupe de transport GEODIS. L’enquête de satisfaction Client, réalisée par un organisme extérieur au groupe permet de faire un point complet sur l’ensemble de la prestation transport : contact avec le chauffeur, contact téléphonique, délai, suivi commercial, traitement des anomalies, facturation, services mis à disposition… Le résultat, basé sur un panel de 40 clients, donne 100% de clients satisfaits dont 66,7% de clients très satisfaits.

Almeras reçoit le prix régional de la qualité

La société Almeras à Baraqueville, spécialisée dans la mécanique de précision aéronautique et spatiale, s’est vue récompensée du prix régional de la qualité dans le secteur de l’industrie en Midi-Pyrénées pour son talent en matière de management et de performance.
Plus d'infos

Inforsud Diffusion recentre son activité sur les PME/PMI de Midi-Pyrénées

L’intégrateur à valeur ajoutée de solutions informatiques se consacre désormais exclusivement aux PME, PMI et collectivités de Midi-Pyrénées. L’activité « Grands Comptes » est transférée vers SRA Sud-Ouest.
Plus d'infos

Cahier de laboratoire pour les PME innovantes

Les PME innovantes peuvent bénéficier du même outil que les laboratoires de recherche pour assurer la traçabilité des résultats de leurs travaux de recherche. Ce qui leur permettra de sécuriser leur participation à des travaux collaboratifs de recherche.
Plus d'infos

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°39 - Avril 2009 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Le photovoltaïque a le vent en poupe en Aveyron

Entre intérêt écologique et aspect financier, les projets photovoltaïques fleurissent en Aveyron, que ce soit chez le particulier ou chez les professionnels, pour une consommation personnelle ou une production d’énergie revendue à EDF. Les agriculteurs notamment ont saisi le créneau pour diversifier leur revenu. Mais ils ne sont pas les seuls à proposer leurs toitures.

Panneaux photovoltaïques

En Aveyron, les panneaux photovoltaïques s’affichent sur les maisons d’habitation et sur les bâtiments industriels. Il faut dire que les panneaux photovoltaïques sont faciles à installer, qu’ils assurent la garantie d’un débouché (contrat EDF sur 20 ans), que le prix de rachat de l’énergie par EDF est attractif (jusqu’à 0,60 € le KW) et qu’ils peuvent permettre de valoriser des terres infertiles. Tout ça en plus de l’intérêt écologique ! Seul bémol : des démarches administratives un peu longues...

La SA4R, groupement des producteurs de veau d’Aveyron et du Ségala, s’est lancée dès 2007 dans une démarche collective d’installations de panneaux photovoltaïques sur ses toitures agricoles. Si bien que courant 2008, ce sont 33 000 m² de panneaux photovoltaïques qui ont été installés sur 77 toitures de bâtiments destinés à l’élevage ou au stockage, produisant la consommation énergétique de plus de 400 foyers. L’investissement nécessaire au projet, de 16,6 millions d’€, a été possible grâce à la création par 72 des actionnaires de la SA4R d’une structure de dette, la société ADDER (Agriculture Développement Durable Energies Renouvelables) qui a emprunté 80% de l’investissement au Crédit Agricole sur 15 ans. Le reste (20%) est apporté par les prêts individuels contractés par chaque agriculteur sur 12 ans. Des prêts qui sont sans risque puisqu’ils sont couverts par le fermage reversé par ADDER à qui appartiennent les toitures et qui perçoit d’EDF le tarif subventionné. D’ici à 4 ans, les éleveurs producteurs de photovoltaïque pourraient toucher quelques dividendes de la société, puis un revenu à la fin de leur prêt.

La ferme de Gaybes à Coussergues

D’autres agriculteurs emboîtent le pas. En témoignent les 100 demandes de dossiers concernant des unités de production de 46 KW dont fait état Unicor lors de sa dernière assemblée générale. Le 18 mars dernier également, la ferme de Gaybes à Coussergues organisait une journée « portes ouvertes » pour faire découvrir au public son installation photovoltaïque subventionnée par des fonds européens (feder) : 1790 m² de toits recouverts par 1216 panneaux qui produisent la consommation d’environ 50 foyers. 33 onduleurs transforment le courant continu en courant alternatif. Deux autres exploitants agricoles, à Thérondels, ont dernièrement fait le choix d’équiper 2000 m² de toiture en panneaux photovoltaïques pour un coût de 2 millions d’€ dont 10 000 € seulement à la charge des agriculteurs. Ils devraient produire l’électricité de 75 maisons qui sera revendue dans sa totalité à EDF.

Les agriculteurs ne sont pas les seuls professionnels à avoir saisi l’opportunité du photovoltaïque. Aveyron Expansion a recensé près de 150000 m² de toitures industrielles convertibles en photovoltaïque en projet. L’entreprise Arguel service-Rentelec, installateur de panneaux, a elle-même équipé son dépôt de Pont-de-Salars afin de prôner au mieux les solutions qu’elle préconise et de rentabiliser ses investissements. Un promoteur Villefranchois prévoit aussi au premier semestre 2010 un lot immobilier de 6 à 9 logements dont la façade sud de la toiture sera « sertie » de cellules photovoltaïques, place Fontanges. Même les collectivités s’y mettent.
C’est une vraie économie verte qui se met en place en Aveyron.

 

Agenda économique

 

1ère semaine européenne des PME du 6 au 14 mai dans toute l’Europe
La commission Européenne a lancé une semaine européenne des PME pour les informer des opportunités et des aides mises à leur disposition aux niveaux européen, national et local.
Plus d'infos

Foire exposition de Rodez du 15 au 24 mai
Après une interruption de 9 années, la Foire Exposition de Rodez fait son retour. Cette manifestation se déroulera du vendredi 15 mai au Dimanche 24 mai 2009 sur l’esplanade du foirail où seront installés 10 000 m2 de chapiteaux ainsi que dans le jardin public.
Plus d'infos

Colloque sur l’efficacité énergétique pour les professionnels du bâtiment le 11 juin à Paris
Dans le cadre des 24h du bâtiment, Paris Bercy accueillera un colloque sur l’efficacité énergétique afin de donner aux chefs d’entreprise des outils concrets pour modifier leurs habitudes en la matière.
Plus d’infos


Collectivités

La zone d’activités des Grèzes à Villeneuve s’agrandit

Dans le cadre du développement économique de son territoire, la Communauté de Communes Villeneuvois, Diège et Lot étend la zone d’activités des Grèzes à Villeneuve d’Aveyron. Plus de 15 hectares viendront compléter les 7 hectares existants.

Plan de la zone d'activités des Grèzes

Au croisement des aires d’influence de Rodez, Cahors, Villefranche-de-Rouergue et Figeac, la zone d’activités des Grèzes à Villeneuve d’Aveyron est très prisée. Elle accueille des activités diverses et variées : de l’industrie agroalimentaire au commerce en passant par l’artisanat. La communauté de communes Villeneuvois, Diège et Lot et son hôtel d’entreprises y ont aussi installé leurs nouveaux locaux. A peine créé, l’hôtel d’entreprises affichait déjà complet : la totalité de ses ateliers était louée. Un jeune chef d’entreprise de services informatiques qui travaillait jusqu’à présent à son domicile occupe l’atelier de 45 m². 110 m² sont loués par un peintre plaquiste, lui permettant ainsi de développer son activité. Les 140 m² restant accueillent un tapissier décorateur qui se lance dans la création de meubles d’art sur mesure. Ces entreprises sont hébergées pour 2 ans à des conditions attractives. « Ce qui leur permet d’envisager plus aisément leur implantation définitive » explique Didier Pouzoulet, Président de la Communauté de Communes du Villeneuvois.

Au vu du dynamisme et de la localisation géographique stratégique de la zone d’activités des Grèzes à Villeneuve, l’extension de la zone est structurante pour le développement du territoire villeneuvois. L’objectif est de maintenir sur place les entreprises existantes grâce notamment à un prix d’acquisition attractif (environ 10 € le m²) et d’aider les jeunes entreprises à démarrer leur activité notamment celles qui occuperont temporairement l’hôtel d’entreprises. L’extension permettra en outre la création de plus d’une soixantaine d’emplois qui sera décisive pour le maintien des jeunes ménages et l’arrivée de néo-résidents garants du renouvellement démographique. Soucieuse de développer des zones d’activités de qualité afin d’offrir aux entreprises en création ou en pleine croissance les moyens adaptés à leurs besoins, la communauté de communes du villeneuvois prévoit d’aménager l’extension de la zone des Grèzes en 4 étapes. Ce nouveau projet de zone s’intégrera à un schéma d’objectif global et de requalification de la zone existante où l’aspect paysager sera particulièrement soigné. En septembre 2009, la 1ère étape consistera à aménager des îlots sur plus de 3,5 hectares qui semblent déjà intéresser des entreprises. Dans le courant de l’année 2009, la communauté de communes procédera à la deuxième étape : l’acquisition de 2 hectares consacrés à la végétalisation de la future zone. La 3ème étape concerne l’aménagement de 3 hectares par des privés (extension d’activité existante, exploitation d’un bâtiment existant et réalisation d’immobilier artisanal à vocation locative). Enfin, la dernière étape prévoit une zone d’aménagement différée de 7,5 hectares pour des lots et des projets de plus grande envergure. Un développement économique raisonné…

Pour plus d' informations


 Lettre de l'économie en Aveyron - n°39 - Avril 2009 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

AMSA arme le béton

Depuis plus de 25 ans, AMSA-REL à Saint-Rome-de-Tarn, défie les lois de la nature en fabriquant des armatures sur mesure pour béton armé. Rien n’est impossible pour cette PME aveyronnaise à la volonté de fer qui récolte aujourd’hui le fruit de ses efforts.

Structures métalliques fabriquées par Amsa

Avec le temps et « beaucoup de travail » selon les mots de Laurent Ladet, co-gérant de l’entreprise, l’activité d’AMSA s’est développée et ses résultats ont explosé. A l’activité initiale de fabrication d’armatures métalliques pour béton armé, Laurent Ladet et son associé, Régis Bandinelli, ont ajouté l’activité de pose et commencent à développer le négoce de produits standards. Mais surtout, ils ont fait d’AMSA l’un des plus gros producteurs d’armatures métalliques du Sud de la France. Lorsqu’en 1997, l’ouvrier de production devenu commercial (Laurent Ladet) et le dessinateur (Régis Bandinelli) ont repris l’entreprise en location gérance aux côtés de l’ancienne comptable, AMSA réalisait 9 millions de francs de chiffre d’affaires et employait une quinzaine de salariés. Aujourd’hui, c’est en euro que se chiffrent les 10 millions de chiffre d’affaires et AMSA compte près de 70 personnes dont 35 œuvrent à la production sur les 2 sites de Saint-Rome-de-Tarn et Flavin et une trentaine effectue la pose. La société produit par mois 700 tonnes d’acier sur mesure pour des chantiers de génie civil sur le Grand Sud de la France, de Bordeaux à Nice et de Perpignan à Clermont-Ferrand. Aucun chantier « complexe » ne résiste au savoir-faire d’AMSA qui est consultée sur 500 km à la ronde. « On accepte de tout faire même ce qui est impossible » lance Laurent Ladet. Le dernier exploit en date pour AMSA qui a déjà à son acquis des chantiers comme l’hôpital de Rodez, l’A75 de Valras à Béziers, les fondations des éoliennes du Lévézou…est la réalisation d’une structure métallique pour un dôme de 3,8 m de haut, 10 m de large et 15 m de long à Colomiers.

Une partie de la nouvelle machine d'AMSA

Le développement de l’activité a conduit AMSA à investir en matériel mais aussi dans des locaux afin d’améliorer sa productivité et sa sécurité. Une 1ère extension de 1800 m² dont 450 m² de bureaux et 1350 m² d’atelier dédiés à l’assemblage a été réalisée en 2007. Le bâtiment est équipé d’évacuation des fumées. Une première en France qui offre un confort total aux salariés. Des ponts roulants et des tables de travail pour pièces de grande longueur ont été installés. Quant à l’ancien bâtiment (1000 m²), il est destiné à la production machine (découpe, façonnage et évacuation). La transmission entre les édifices se fait par des tables sur rails.
La prochaine étape qui représente 2 millions d’€ d’investissement est une 2ème extension, consacrée à la production. Ce nouveau bâtiment permettra notamment d’améliorer la logistique de l’entreprise dont l’activité ne cesse d’augmenter. Il accueillera une nouvelle machine de 35 m sur 25 m qui effectuera la découpe et le façonnage de barres de 16 m à l’aide de robot offrant ainsi plus de fiabilité, de modernisme, de flexibilité et de confort au personnel. « Ce qui nous permettra d’être encore plus réactif » explique Laurent Ladet qui prévoit d’embaucher encore 7 personnes (8 ont été recrutées l’année dernière).
AMSA qui est en cours de certification AFCAB n’a pas finit son ascension. Elle compte déjà 1 million d’€ de chiffre d’affaires supplémentaire par rapport à l’année dernière. Une ascension que les 2 chefs d’entreprise n’hésitent pas à attribuer en partie à l’Aveyron, au savoir-faire et au sérieux de ces travailleurs comme s’ils n’étaient pas aveyronnais eux-mêmes.

Pour plus d'informations

Innovation : produits, services, marques...
Nouvelle machine-outil chez Forest Liné

Forest Liné à Capdenac s’est équipé d’une machine « dernier cri » : un modèle unique qui a pour mission de déposer un nappage en fibre de carbone imprégnée de résine sur un moule aux très grandes dimensions, comme sur des ailes d’avion par exemple.
Plus d'infos

Les cuvées 2009 de la Maison de la Vigne, du Vin et des Paysages de Coubisou

Une première pour la Maison de la Vigne et du Vin : elle a lancé sur le marché 2000 bouteilles de Ratafia. Par ailleurs, ce sont 9400 bouteilles de blanc, 13000 bouteilles de rosé et 3000 bouteilles de la nouvelle cuvée des Coustoubis qui sont commercialisées.

Un nouvel autocar chez Jacques Gauchy

L’entreprise de transport villefranchoise vient de faire l’acquisition d’un nouvel autocar « tout confort ». Il accueille 44 places quand avant il en accueillait 54 pour le même espace. Le bus bénéficie d’un correcteur d’assiette, d’une boîte robotisée, d’un moteur « écolo » et les passagers peuvent même suivre le trajet à la télé comme s’ils étaient tous aux premières loges.

Les yaourts des grands causses se diversifient

Les yaourts au lait de brebis, de Claude Delon, fabriqués dans son atelier du Buffarel à Mostéjouls, se dégustent pour l’instant nature, aux fruits rouges, à la crème de marron. Ils devraient bientôt passer aux saveurs exotiques, aux fruits de saison et au bio.

L’auberge de l’Ady à Valady se lance dans les cours de cuisine

Depuis début avril, Cédric Gaston, le chef de l’auberge de l’Ady transmet ses secrets de cuisine.
Plus d'infos

Daniel Montillet a choisi l’abeille comme symbole aveyronnais

Le Gard a son Taureau, la Catalogne son Âne, le Pays Basque son Mouton… Pour représenter l’Aveyron, Daniel MONTILLET a choisi l'abeille pour devenir star à l'arrière de nos véhicules, près des plaques d'immatriculation.
Plus d'infos

  Lettre de l'économie en Aveyron - n°39 - Avril 2009 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Guy Cayssials met l’Aveyron en bouteille

Guy Cayssials est à la tête de Marius Bonal, entreprise de fabrication de sirops et de spiritueux à Onet-le-Château, depuis plus de 20 ans. Il perpétue la tradition d’un savoir-faire et fait vivre les saveurs de l’Aveyron.

Guy Cayssials a toujours eu l’envie d’entreprendre. Un sentiment qu’il a notamment développé en début de carrière au contact des chefs d’entreprise auprès desquels il exerçait ses talents de financier. Après « Sup de Co Toulouse », l’aveyronnais originaire de Gramond a en effet débuté dans un établissement financier à Toulouse, le Crédit Hôtelier Commercial et Industriel plus connu aujourd’hui sous le nom d’OSEO. Pendant près de 10 ans, Guy Cayssials a été attaché financier puis chargé d’affaires entre Montpellier et Toulouse. C’est en 1988 qu’il change de direction et fait le choix définitif de l’entreprise. Un choix qui les ramène, lui et sa femme, en Aveyron. L’homme avait l’opportunité de « monter sur Paris » mais il savait aussi, de par ses relations, que la maison Bonal à Rodez cherchait un repreneur. Pour ce Ségali, fils de commerçant rural d’une « multilocale » selon ses mots (par opposition à multinationale) et dont l’envie d’entreprendre était mûrie, l’opportunité était rêvée. « Je connaissais un peu le milieu du vin. L’activité ne nécessitait pas une technicité particulière ; elle faisait appel au négoce. Et Michel Bonal, l’un des 3 frères de la maison, en charge de la fabrication, restait avec moi les 1ères années pour assurer la transmission du savoir-faire » explique Guy Cayssials. L’homme se lance ainsi dans la fabrication artisanale de sirops et spiritueux : des produits originaux, de qualité à forte notoriété. Citons le plus connu : la Gentiane d’Aubrac mais aussi le T d’Aubrac dernièrement récompensé d’une médaille de bronze au salon de l’agriculture. « Des produits aux antipodes des produits industriels » ajoute le dirigeant. Son épouse ayant obtenu une mutation au Lycée Monteil en comptabilité et gestion, les époux s’offrent pleinement à l’Aveyron. Guy Cayssials n’investit pas seulement dans l’entreprise, il s’investit aussi dans la vie locale en tant qu’élu de Gramond et Président du SMICA (Syndicat Mixte d’Informatisation des Collectivités Aveyronnaises). Aux côtés de Michel Bras, de la coopérative Jeune Montagne et de la Forge de Laguiole en partenariat avec le syndicat des communes de l’Aubrac, Guy Cayssials crée la Maison de l’Aubrac à Aubrac « pour rendre au plateau ce qu’il m’offre » exprime le dirigeant de Marius Bonal qui attend impatiemment la création du PNR de l’Aubrac.

Depuis plus de 20 ans maintenant, Guy Cayssials prône les valeurs développées par les frères Bonal en perpétuant la fabrication de produits ancrés dans le terroir, aux recettes traditionnelles dont les saveurs sont issues de l’Aveyron. Des valeurs qui séduisent jusqu’en Belgique. Il faut dire que Guy Cayssials est plein de ressources. Il invente de nouvelles potions. Si bien que l’Aveyron a désormais son pastis, à base de sistre. Une recette qui a déjà des fidèles hors du département. L’aveyronnais se documente, il replonge dans l’histoire et découvre le Chiquérle, boisson des buronniers à base de rhum, de cassis et de noix, qu’il décide de remettre au goût du jour. Le chef d’entreprise projette aussi de fabriquer des sirops bio aux parfums nouveaux. C’est sûr, Guy Cayssials ne manque pas d’idées. Il y a quelques années déjà, le dirigeant décidait de recentrer l’activité de Marius Bonal sur la fabrication et la vente au détail. C’est pourquoi en 2007, il cède l’activité négoce de vins et spiritueux aux cafés, hôtels, restaurants, qu’il avait auparavant isolée au sein d’une autre société (la Maison Bonal) comprenant également l’activité café en partenariat avec la Maison Richard à Paris. Cette cession a permis de dégager une possibilité d’investissement matériel et immobilier dédié à la fabrication. De nouveaux locaux accompagnés d'un projet de tourisme « artisanal » pourraient voir le jour sur la zone de Bel Air. Et la chaîne de fabrication (embouteillage, cuve…) devrait être optimisée. A la suite de quoi, Marius Bonal qui emploie aujourd’hui 5 personnes et réalise 700 000 € de chiffres d’affaires devrait embaucher 2 ou 3 personnes.

 

Brèves, les gens ...
Frédéric Dune à l’honneur
Frédéric Dune, Directeur d’exploitation de la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau depuis juillet 2003, s’est vu remettre les insignes de chevalier dans l’Ordre National du Mérite.
Plus d'infos
Sylvain Claveria succède à Julio Vergniory chez Sud Aliment
Le désormais ancien directeur de la coopérative Sud Aliment (filiale d’Unicor), Julio Vergniory, a pris sa retraite et cède sa place à Sylvain Claveria.
Plus d'infos
Dominique Fayel Président de la FDSEA de l’Aveyron
Dominique Fayel succède à Dominique Barrau à la présidence de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de l’Aveyron. Il a été élu le 27 mars.
Plus d'infos
Philippe Fontanier, nouveau secrétaire général de la CAPEB de l’Aveyron
Philippe Fontanier est désormais secrétaire général de l’organisation professionnelle représentative de l’Artisanat du Bâtiment en Aveyron.
Plus d'infos
Alain Decruéjouls reçoit la médaille d’argent de la boulangerie
Le boulanger de Saint-Côme-d’Olt à la retraite a été honoré par ses pairs à l’assemblée générale du syndicat des boulangers de l’Aveyron.
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°39 - Avril 2009 - Page 4