La lettre de l'économie en Aveyron
Fév. 2006
Numéro 4


Edito

Jean PuechDans la durée

La récente visite du ministre délégué à l’aménagement du territoire, Christian Estrosi, a permis de mesurer l’engagement des forces vives de l’Aveyron -et en premier lieu des chefs d’entreprise- dans l’activité du département.

Ce déplacement a été également l’occasion pour le gouvernement de préciser les formules de développement qu’il vient de lancer (pôles de compétitivité, pôles d’excellence rurale) et qui doivent nous aider à affronter le marché dans de meilleures conditions.

A ces propositions, les Aveyronnais répondent : nous sommes partants !

C’est une mobilisation qui n’a de sens que dans la durée.

C’est à dire en permettant à tous les acteurs du développement de donner du corps aux projets.

Cette démarche s’inscrit tout naturellement dans la logique de « Aveyron 2011 », notre feuille de route.

Oui, l’Aveyron a le goût de l’avenir !

Jean PUECH
Président d'Aveyron Expansion

Au sommaire
Macro économie
> Aveyron : l’embellie démographique se confirme

Collectivités
>Avec l'extension de la zone d'activités de Lioujas, le canton de Bozouls confirme son attractivité

> Agenda
Vie des entreprises
> Verdié, fidèle à l’Aveyron
> Innovation, produits, services
Entrepreneurs aveyronnais
> Daniel Druilhet, Le « Président Artisan »
> Brèves... les gens
A la une

La success story de Langues et Civilisations

Le Club Langues et Civilisations (CLC) est né à Rodez, en 1972, de l’initiative d’un professeur d’anglais, François-Jean Huc, qui a décidé d’amener ses élèves aveyronnais en Angleterre pour un meilleur apprentissage de la langue. Aujourd’hui, ce n°1 du séjour linguistique a étendu sa gamme de métiers et conjugue projet aveyronnais et implantations à l’internationale.

Du souci pédagogique au business, CLC a toujours remporté un large succès. Il existait un réel besoin en matière de séjours linguistiques. Si bien qu’à sa création, tout le monde s’est félicité de l’initiative de François-Jean Huc.
Aujourd’hui, il s’agit d’un groupe qui comprend l’enseigne initiale CLC, Nacel un ancien concurrent racheté en 93 et SEJ (Sport Elite Jeunes) filiale créée en 2001. Nacel aura permis à CLC de diversifier ses destinations (notamment sur les Etats-Unis) et SEJ aura été l’opportunité de se développer avec les séjours sportifs. Le secret de la réussite du groupe tient à son anticipation. On dit du professeur d’anglais et de son successeur, Jean Burdin, arrivé en 1990, qu’ils sont des hommes de défi.

Nouveau système de guidage chez Fabre 2012Un groupe aux multiples facettes
Le voyage scolaire à l’étranger reste l’activité majeure : 1800 groupes soit 80000 personnes par an. Le séjour linguistique traditionnel représente lui, 11000 clients chez CLC et un peu plus de 9000 chez Nacel. Parallèlement, CLC s’est vu agréé organisme de formation. « Un élève de l’ENAC veut parler anglais, on lui trouvera un stage qui lui convient » lance le directeur, Jean Burdin. Cette branche touche 4000 personnes, CLC et Nacel confondus. Quant à l’agence de voyage classique, elle compte près de 2000 clients.
Si tous ces métiers impactent largement l’économie aveyronnaise, c’est Sports Elite Jeunes qui a l’incidence la plus directe en Aveyron. Cette société créée par Jackie Chazalon, basketteuse très célèbre du CUC (Clermont Université Club) organise des camps sportifs. Un de ces camps a été créé à Combelles. Tous les étés, 60 à 80 jeunes viennent profiter du grand air aveyronnais. Jean Burdin souhaiterait pouvoir plus encore développer cette activité sur un territoire qui présente de nombreux atouts, mettant l’accent sur la recherche d’infrastructures d’accueil. Il existe aussi un American Village à Villefranche-de-Panat : centre de vacances qui se déroule complètement en anglais. « On essaye de développer l’Aveyron parce que ça nous tient à cœur » explique Jean Burdin.

L’activité du groupe génère un chiffre d’affaires de 57 Millions d’€ et compte 150 salariés en France dont une centaine variable selon les saisons en Aveyron. CLC a des bureaux à Paris, à Lyon et à Quimper mais « CLC est surtout un organisme de vente par correspondance » lance Jean Burdin. Toute la partie production et traitement des inscriptions se fait à Rodez.
Déjà présente en Espagne, en Allemagne, aux Etats-Unis et au Canada, l’entreprise envisage prochainement une implantation en Pologne et en Australie. Mais surtout Jean Burdin concentre son attention sur un développement en Asie en particulier la Corée et la Chine : l’apprentissage de la langue de Shakespeare par les chinois représente un nouveau marché considérable.
> Voir le site internet CLC
> Voir le site internet NACEL
> Voir le site internet Sport Elite Jeunes


Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Galtier
Le Groupe Galtier (société des transports Galtier et Galdis) lance, à Roquefort, la réalisation d’une plateforme logistique comprenant des espaces froids positifs et négatifs et non réfrigérés. A cet effet, la zone d’activités de Lauras est en cours d’aménagement par la commune. La première tranche des travaux va représenter sur un terrain de 4 ha un bâtiment de 2200 m² pour un investissement supérieur à 2,5 Millions d’€.
> Voir le site internet du groupe Galtier
BPLI
L’entreprise industrielle BPLI (Bastide Poids Lourds Industriels) vient de se créer à Naucelle Gare. Elle est spécialisée dans la peinture de bennes et de châssis de poids lourds. Elle comptera 7 à 8 salariés d’ici 1 ou 2 ans.
Crédit d’impôt export

Le crédit d’impôt export qui jusqu’à maintenant n’était valable que pour les missions hors Communauté Européenne, est depuis le 1er janvier 2006 utilisable pour la prospection au sein de l’Union. Le montant maximum du CI est de 40000 €.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°4 - Février 2006 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Aveyron :
l’embellie démographique se confirme

A l’heure où démarre en Aveyron la troisième enquête annuelle du recensement nouvelle formule, l’INSEE communique sur les résultats des enquêtes précédentes de 2004 et 2005. Les évolutions régionales enregistrées depuis 1999 se confirment et font notamment ressortir la forte croissance démographique dans les régions du sud et de l’ouest.

L’attractivité de l’espace rural
Au cours des deux premières enquêtes de 2004 et 2005, deux communes sur cinq de moins de 10000 habitants ont été recensées de façon exhaustive. Une première tendance significative se dégage : l’écart de croissance s’est fortement réduit entre les communes de l’espace à dominante rurale et celles qui font partie d’une aire urbaine. Ainsi, c’est au sein de l’espace rural, dans les zones attractives les moins denses et de plus en plus loin des zones d’influence des villes que l’accélération de la croissance démographique est la plus sensible.

Pour l’Aveyron globalement, les évolutions enregistrées en 2004 et 2005 confirment l’attractivité du territoire départemental. La population totale du département est estimée à 272 175 habitants, soit une croissance supérieur à 3 % depuis 1999 (dont près de 12% de croissance dans la tranche d’âge des 40-59 ans). Ce gain net de plus de 8 300 habitants donne la dimension d’un mouvement de fond d’arrivée de nouveaux actifs dont bénéficie le département de l’Aveyron. Il conforte la collectivité départementale dans son engagement en faveur de l’accueil d’actifs et de nouvelles entreprises.

Agenda économique

Les 15èmes Rencontres Nationales de l’Economie Territoriale
Ces 15èmes rencontres se dérouleront dans l’agglomération de Lyon. Le Grand Lyon accueillera les participants le 22 mars à la Part-Dieu. Une journée Ateliers Forums aura lieu le 23 mars au Château de Saint-Priest. Une table ronde clôturera l’événement à l’Institut Français du Pétrole à Solaize le 24 mars.
http://www.rencontres-economieterritoriale.com

Le Salon International de l’Agriculture 2006
Du 25 février au 5 mars, Porte de Versailles à Paris, tous les jours de 9 à 19h, le SIA 2006 vous fera découvrir une grande exposition agricole : de la découverte de l'élevage (ovin, bovin), à l’exposition de produits régionaux en passant par une rencontre avec les chambres régionales d’agriculture. Une nocturne est prévue le 3 mars jusqu’à 22h.
http://www.salon-agriculture.com


Collectivités

Avec l’extension de la zone d’activités de Lioujas, le canton de Bozouls confirme son attractivité

Les travaux d’aménagement de l’extension de la zone d’activités de Lioujas (16 ha) vont débuter. La communauté de communes de Bozouls-Comtal (Bozouls, La Loubière, Montrozier, Gabriac, Rodelle) maître d’ouvrage du projet, prévoit la livraison d’une trentaine de lots courant 2006. Ce projet répond à une forte demande de la part de chefs d’entreprises. Les Zones d’Activités de la communauté de communes sont en effet dores et déjà saturées.
Les élus, à commencer par Jean-Michel Lalle, président de la communauté de communes et Henri Miramont, président de la commission économie, ont souhaité que les aspects qualitatifs et environnementaux fassent parties intégrantes du projet : façades et dessertes très soignées, nombreuses plantations, espaces verts inclus, liaisons piétonnières prévues, préservation de la vue sur la vallée de l’Aveyron…
Ce site jouira donc de plusieurs atouts : proximité d’un échangeur sur le futur tracé de la RN88, poids des entreprises déjà présentes sur le site (330 emplois) et proximité du bassin d’emplois de Rodez. Le critère de qualité devient un élément de choix d’implantation de plus en plus important pour les chefs d’entreprise.

 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°4 - Février 2006 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise

Verdié, fidèle à l’Aveyron

La nouvelle chaîne de tri Braley basée à Bozouls
Le Népal, région des Annapurnas :
une destination de Verdié Voyages.

Quand bien même le groupe Verdié fait rayonner son activité au-delà des frontières du département, il reste fidèle à ses terres d'origine en conservant son siège social en Aveyron. Né d'une petite entreprise familiale de transports à Aubin, Verdié, aujourd'hui localisé à Rodez, a diversifié avec réussite, son champ de compétences en suivant le fil conducteur des voyages.

Si en 1985, les frères Verdié, ont eu l'idée de créer des voyages « pour faire rouler leurs autocars », aujourd'hui leur ambition est de «  faire voyager les gens ». Ce sont plusieurs sociétés qui répondent au besoin de chacun de découvrir le monde : une société de transports dirigée par Joël Verdié, une société de voyages sous la direction d'Yves Verdié et une société d'affrètement d'avions. Soit, d'après les perspectives 2006, 280 personnes qui ouvreront à nous faire « visiter le monde pas comme tout le monde » . En Aveyron, les salariés sont un peu moins de 100, dont 60 sont attachés à la production. Toute une gamme de voyages est ficelée ici  : du simple séjour en hôtel avec ou sans transport aux voyages les plus insolites (le Bhoutan, le Sikkim, le Tibet, les Yunnan.). Verdié fabrique du voyage sur mesure. Il est leader du mini séjour linguistique et culturel. Compétitivité et originalité sont les éléments clefs de leur savoir-faire. Une carrière déjà bien entamée pour un groupe dont Yves Verdié dit qu' «  il a l'âge de tous les projets » .

Les preuves de son succès.
Verdié Voyages multiplie ses points de vente : une vingtaine dans le Grand Sud. A quelques mois d'intervalle, deux nouvelles agences viennent d'ouvrir leurs portes à Bordeaux et Montpellier. En tant que 3 ème affréteur de la plateforme toulousaine, Verdié Voyages bénéficie de la position stratégique de l'aéroport qui draine tous les voyageurs à 250 km autour de Toulouse. Si bien qu'ils vendent des billets d'avions à des particuliers, à des tours-opérateurs mais ils « vendent » aussi leurs propres avions qui volent sur une dizaine d'axes du bassin méditerranéen. En Aveyron, le succès de Verdié Voyages se mesure par 500 m² de bureaux supplémentaires.
> Voir le site internet de Verdié

Innovation : produits, services, marques...

Société Technic Service

STS, basée à Decazeville, fait partie des sous-traitants de Ratier et réalise la découpe de tissus composites préimprégnés pour les hélices de l’A400M.
> Voir le site internet de Technic Service
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°4 - Février 2006 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait

Daniel Druilhet, Le « Président Artisan »

La nouvelle chaîne de tri Braley basée à BozoulsCe qui importe pour Daniel Druilhet, ce sont les valeurs de l’artisanat aveyronnais. Le combat de cet homme de 49 ans est de faire reconnaître des métiers qui lui sont chers. De par son travail du bois et son statut de président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, il œuvre pour ce qui constitue un des piliers majeurs de l’économie aveyronnaise : 6300 artisans qui emploient 20000 personnes en Aveyron.

Né à Comps-La-Grand-Ville, Daniel Druilhet est issu d’une famille d’artisans ferronniers. Il s’est différencié en exprimant une attirance pour le bois. « J’aime bien les charpentes, je trouve ça poétique » explique-t’il. C’est à son retour de l’armée qu’il choisit de devenir charpentier. Jean-Louis Cassan, le patron qui l’a accueilli à Rodez, lui a tout appris et transmis son savoir-faire aveyronnais.
Daniel Druilhet s’est aussi formé chez les Compagnons du Tour de France qu’il ne suivra pas sur les routes dès lors qu’il rencontra celle qui deviendra sa femme. Resté en Aveyron par choix, c’est en 1986, au moment de la retraite de son patron, qu’il crée son entreprise avec ses anciens compagnons. La recherche de locaux les a amenés à Flavin, là où vit aujourd’hui l’entrepreneur, très attaché à l’Aveyron. « Sans être chauvin, je suis très Aveyronnais. C’est un département fabuleux avec une très bonne mentalité, de beaux paysages, un savoir-faire que l’on ne trouve pas ailleurs. » affirme-t’il.

Daniel Druilhet aime faire du neuf avec de l’ancien
« J’ai d’abord orienté mon entreprise sur la partie traditionnelle de la charpente. Puis de fil en aiguille, on a développé une partie restauration avec les bâtiments de caractère » dit-il. Son esprit d’entreprise, à contre-courant à l’époque, ne s’est pas arrêté là. Son attachement aux techniques anciennes et à la campagne lui ont fait reprendre en 1996 une entreprise de menuiserie à Pradinas alors que tout le monde partait vers l’A75. Il coulait de source pour ce conservateur des techniques artisanales qu’il s’agirait de menuiseries bois à l’ancienne quand bien même l’ère du PVC débutait. Aujourd’hui, ces deux entreprises ne font plus qu’une, avec un effectif global de 20 personnes. Daniel Druilhet a remis au goût du jour des techniques traditionnelles telles que les patines anciennes à base de cire, de pigments naturels…
Développer le HQE (Haute Qualité Environnementale) est un de ses désirs. « Beaucoup d’artisans font de la qualité environnementale sans le savoir » explique le Président de la Chambre de Métiers. Avec Daniel Druilhet, élu en avril 2005 à la tête de l’organisme consulaire, l’artisanat aveyronnais a de belles perspectives devant soi.
> Voir le site internet de la chambre des métiers de l'Aveyron

Brèves, les gens ...
Célyne Amiel et Christine Da Costa à la JCE
Cette année 2006, les femmes sont à l’honneur à la Jeune Chambre Economique en Aveyron. Célyne Amiel et Christine Da Costa ont pris leur fonction respective de Présidente de la JCE à Millau et à Rodez.
> Voir le site internet de la Jeune Chambre Economique

Les Frères Costes

Ces aveyronnais connus pour leurs célèbres cafés à Paris poursuivent leur aventure avec un nouvel hôtel prénommé « Un Amour d’Hôtel », rue Navarin dans le IXème.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°4 - Février 2006 - Page 4