La lettre de l'économie en Aveyron
Mai 2009
Numéro 40


Edito

Innovation : les secrets d’un alliage

Si l’on en croit les observateurs économiques les plus avisés qui s’expriment dans nos meilleurs journaux, l’une des clefs majeures de la sortie de crise se situe dans l’innovation. Développement durable, nouvelles Technologies de l’Information, énergies renouvelables, biotech, nanotech, systèmes embarqués… Nous serions bien tentés de les croire ! ...Seulement voilà, fidèle à ses vieux démons, le système français digère les bonnes idées, les théorise, crée des structures autour et rajoute au bout du compte une couche de graisse sur les muscles de ce pur-sang français sensé gagner la course. L’Innovation avec un grand « I » devient tour à tour concept, stratégie territoriale, valeur intellectuelle, icône d’une université qui persiste trop souvent à ne voir dans le chef d’entreprise qu’un faiseur de finances faciles.

Alors que faire ? Tel un artisan, garder les pieds sur terre et l’imagination au pouvoir. Rappeler qu’innover ne passe pas nécessairement par la recherche fondamentale mais par une volonté sans faille de se différencier par une offre produit, par un process, par un packaging, ou un circuit de distribution : une alliance entre recherche, marketing, instinct et courage industriel. Comme en témoignent quelques nouveaux exemples présentés dans cette lettre, le sociologue et économiste américain Harold J. Leavitt a eu certainement raison d’affirmer que « les innovations sont presque toujours le fait d’explorateurs individuels ou de petits groupes et presque jamais celui de bureaucraties importantes et hautement structurées ».


Arnaud VIALA
Conseiller Général de Vezins
Président d'Aveyron Expansion

Au sommaire

A la Une
> Lignivalys lance Stickwood

> Telex de l'économie

Macro économie
> L’artisanat aveyronnais face à la crise

Collectivités
> L’accueil de nouveaux arrivants actifs…

> Agenda

Vie des entreprises
> TDR, des pieds à la tête… de lit

> Innovation

Entrepreneurs aveyronnais
> Claude Lagarde, initiateur de la Nutrition Cellulaire Active®

> Les gens

Nouvelle rubrique
> LU POUR VOUS

A la Une  

Lignivalys lance Stickwood

Cela fera bientôt 1 an que Lignivalys a investi ses nouveaux locaux à Saint-Julien de Piganiol. Ce fut l’occasion pour l’entreprise aveyronnaise qui fabrique des parements de parquets en bois de diversifier son activité avec la mise au point d’un nouveau produit : Stickwood, un nom anglophone pour des ambitions internationales.

Stickwood "en situation"

Jusqu’à présent, nous pouvions orner nos murs avec du papier peint ou du lambris. Désormais, nous pourrons coller Stickwood au mur. Il s’agit de lamelles de bois adhésives dont la pose est à la portée de n’importe qui, autrement dit du bois autocollant ! Une nouvelle conception pour la décoration. Il suffit d’enlever la bande adhésive au dos des lamelles afin de les coller définitivement sur la zone désirée. Ce peut être au plafond, sur une porte, en frise… Même les formes convexes ou concaves ne lui résistent pas. La faible épaisseur des lamelles (2 millimètres) leur confère une grande flexibilité. Le grand public pourra acheter ces lamelles de bois dès le mois de septembre. Elles seront disponibles en 4 essences : chêne, chêne thermotraité, frêne thermotraité et charme thermotraité. « Le thermotraitement donne un aspect caramel ou vieilli au bois et assure une meilleure stabilité du produit, son imputrescibilité notamment » explique Eric Bares, Président de l’entreprise. Quant aux professionnels, ils ne seront pas en reste puisque Lignivalys prévoit du sur-mesure que ce soit en matière d’essence ou de dimension. Stickwood écocertifié PEFC peut être aussi découpé, verni, peint et même assorti de joints aluminium décoratifs entre chaque lamelle pour un aspect plus contemporain. De quoi faire fleurir les imaginations les plus fertiles ! Un site internet dédié à ce nouveau produit de décoration permettra très bientôt aux plus curieux d’en savoir plus.

Nouveau bâtiment à Saint-Julien de Piganiol

Avec Stickwood, Lignivalys qui emploie 11 personnes et réalise 1,4 million d’€ de chiffre d’affaires fait évoluer son métier. Avant elle ne traitait qu’avec des industriels fabricants de parquets pour qui elle produisait la partie supérieure des parquets flottants : des parements sous forme de fines lamelles de bois. Aujourd’hui, l’entreprise de Saint-Julien de Piganiol se lance dans la fabrication d’un produit décoratif fini qu’elle a conçu à destination du grand public et des professionnels. Une innovation que les réseaux de distribution ne tarderont certainement pas à s’arracher…

 



Pour plus d’infos, contactez Lignivalys au 05 65 63 53 47

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Poujol Viandes rachète l’abattoir de Sarreguemines en Moselle

Poujol Viandes à Sainte-Geneviève-sur-Argence, 1er acheteur du marché de Laissac qui produit près de 50 tonnes de steack haché par jour vient de racheter l’abattoir de Sarreguemines inauguré il y a 2 ans. Jacques Poujol souhaite faire de cette acquisition un pôle de haché frais tout en se rapprochant de l’Allemagne.

La Sopave fournira 5 millions de sacs plastiques 100% recyclés au Groupe Derichebourg

La Sopave à Viviez vient de signer un contrat avec le Groupe Derichebourg environnement. Elle lui fournira désormais 5 millions de sacs par an qui lui permettront d’assurer la collecte des ordures ménagères de la ville de Paris.
Plus d'infos

Un magasin Catherine André à Gand en Belgique

La créatrice aveyronnaise, Catherine André, qui souhaite développer son réseau de magasins à l’étranger vient d’ouvrir son 1er magasin succursale (50 m²) dans le centre ville de Gand.
Plus d'infos

Le Président d’Aveyron Expansion en visite chez FILCALL

L’entreprise FILCALL, à Saint-Affrique depuis 2006, déjà accompagnée à l'époque par Aveyron Expansion, emploie une cinquantaine de personnes. Afin de répondre au mieux aux demandes de ses clients actuels et de se positionner sur de nouveaux marchés, cette société va ouvrir au mois de juin un deuxième site, situé à Decazeville.
Sensible à cette initiative qui, même en temps de crise, est porteuse de création d’emplois, le Président d’Aveyron Expansion, Arnaud VIALA, a souhaité visiter les locaux saint-affricains de la société et échanger avec le dirigeant, Raynald SERVAIN, sur ces perspectives de développement. Cette visite s’est déroulée le 28 mai dernier.
Plus d'infos

La cité scolaire Jean Jaurès à Saint-Affrique labellisée

Le Lycée Jean Jaurès qui dispense des formations allant du bac pro électrotechnique à la licence professionnelle éclairage public et réseaux d’énergie est désormais reconnu « lycée des métiers de l’énergie ».

Si l’Aveyron m’était conté...

La 2ème édition du salon « Si l’Aveyron m’était conté » organisé les 20, 21 et 22 mars derniers, sur la Place du Capitole à Toulouse, par l’Amicale des Aveyronnais de Toulouse et de la Haute Garonne a connu un franc succès. En effet, ce vaste marché, avec ses 90 stands et ses nombreuses animations, a réuni quelques 40 000 visiteurs venus (re)découvrir le département, ses traditions et ses saveurs.

Le roman "Les Déferlantes" de Claudie Gallay, édité aux éditions du Rouergue, récompensé

Le 5ème roman de Claudie Gallay a reçu le "Grand Prix des Lectrices de Elle". Un coup de maître pour les Editions du Rouergue !
Plus d'infos

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°40 - Mai 2009 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

L’artisanat aveyronnais face à la crise

L’économie aveyronnaise qui jusque là résistait assez bien aux « crises » s’inscrit désormais dans la tendance nationale. Son tissu artisanal dense – 6600 entreprises à ce jour – subit secteur par secteur les aléas de la conjoncture. Daniel Druilhet, Président et Francis Cayron, Vice-Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Aveyron nous livrent leur analyse mais aussi esquissent quelques pistes pour l’artisanat aveyronnais.

Daniel Druilhet, Président de la CMA12

Tous les secteurs de l’artisanat aujourd’hui subissent une baisse d’activité avec plus ou moins d’intensité.
Si les artisans du bâtiment ne se disaient pas touchés à la fin de l’automne, ils le sont désormais. Ils étaient assurés jusqu’à présent de commandes formalisées ou comptaient sur les accords verbaux passés avec leurs clients. Mais aujourd’hui, la réalité est là, leurs carnets de commandes désemplissent et même les commandes formalisées sont en attente. Une inquiétude ambiante, que ce soit de la part des particuliers ou des collectivités qui préfèrent attendre avant de lancer les travaux, freine l’activité du bâtiment. Heureusement le maintien du taux de la TVA à 5,5% a permis de préserver en partie le secteur de la rénovation. Quant à la « construction neuve », elle a bien entendu subi un gros coup de frein, surtout en ce qui concerne les habitations principales. « Un frémissement dans l’établissement des devis commence à se faire sentir en la matière » constate toutefois Daniel Druilhet.
La filière bois, plus ou moins liée au secteur du bâtiment selon ses métiers, est prise dans la même vague. La transformation du bois est en difficulté malgré le créneau du bois énergie que tentent de saisir certaines entreprises artisanales. L’ébénisterie connaît une crise structurelle : elle peine depuis quelques temps à s’adapter au marché du meuble. La menuiserie est sujette aux fluctuations du bâtiment et doit en plus anticiper le coût écologique. Quant au menuisier spécialiste des ouvrages en bois destinés à l'aménagement, il s’en sort mieux en raison de ses capacités de réactivité. La charpente dépend de la loi du marché. C’est la fermette qui souffre le plus. La charpente traditionnelle/restauration et la charpente industrielle/agricole sont moins impactées.
Les entreprises « techniques » (électrique, chauffage…) qui œuvrent le plus souvent pour une marque souffrent de la diminution des ventes de matériaux et voient leur commission baisser. Les cuisinistes font face au même problème avec l’électroménager.
La mécanique automobile subit de plein fouet les conséquences de l’instauration de la prime à la casse de 1000€ pour toute voiture neuve achetée. « Les ventes de voitures neuves ont été boostées par cette mesure et désormais les mécanos n’ont plus d’entretien à effectuer » dit Francis Cayron.
L’alimentaire n’est pas épargné. Les gens se concentrent sur l’essentiel et achètent moins de « superflu ». Si bien que la viennoiserie est un secteur en difficulté actuellement. « Les gens achètent la baguette chez le boulanger et s’orientent sur le discount pour les autres achats » précise le Président de la Chambre de Métiers. Les charcutiers/salaisonniers résistaient jusqu’à présent à la conjoncture mais il semblerait qu’ils commencent eux aussi à enregistrer des baisses d’activité.
Le secteur du travail des métaux et cuir/textile/habillement fait le dos rond pour le moment …
Pour terminer le tableau sur une note plus positive, il est un secteur à contre-courant, celui des soins de beauté (coiffeurs, esthéticiens…). Le mois de février a connu en France une explosion d’ouvertures de salons de coiffure. « Comme si les gens avaient envie de prendre soin d’eux pour avoir le moral… » tente d’expliquer Daniel Druilhet.

Ce tableau de l’artisanat aveyronnais ne laisse cependant pas Daniel Druilhet et Francis Cayron pessimistes. Ils rappellent que l’Aveyron compte 6600 entreprises artisanales qui représentent 14 211 salariés répartis sur 295 communes (sur 304). 55% des entreprises sont en zone rurale. Une fierté et un cheval de bataille pour les 2 artisans élus qui raisonnent avant tout économie locale et qui souhaitent faire de la Chambre de Métiers un véritable guichet de proximité pour ses ressortissants. « Il faut maintenir ce tissu économique » selon leurs mots. Un tissu économique d’entreprises artisanales dont l’atout principal est d’être réactives et flexibles contrairement aux grosses entreprises. « La solution est relative mais nous avons quand même la chance de pouvoir faire des portes quand les fenêtres ne se vendent plus » exprime Daniel Druilhet. Un artisan ne doit plus seulement être un bon technicien, il doit être un bon gestionnaire. « L’artisanat ne communique pas assez. Nous faisons de bons produits mais nous avons peut-être une faiblesse pour leur commercialisation. L’artisanat apporte une véritable valeur ajoutée » insiste le Président de la Chambre de Métiers. L’artisan a la capacité de répondre aux besoins du client par opposition aux « gros faiseurs » qui standardisent leurs productions. La garantie d’une qualité que la chambre consulaire souhaite porter haut et fort, notamment face à la « concurrence déloyale de l’auto-entrepreneuriat qui n’est redevable d’aucune qualification, d’aucun savoir-faire et d’aucune assurance » expliquent Daniel Druilhet et Francis Cayron. Un statut jeune qui nécessitera sans doute des réajustements…

Pour plus d'infos

 

Agenda économique

 

Empack Sud-Ouest 2009 à Toulouse les 3 et 4 juin prochains
EasyFairs France organise les 3 et 4 juin un salon professionnel de l'emballage et du packaging, Empack Sud-Ouest, au centre de congrès Diagora, à Labège.
Plus d'infos

2ème édition de la Journée Recherche Ensat 2009 le 25 juin
Organisée par les laboratoires de l’Ensat-INPT, le 25 juin à partir de 8h15, sur le campus de l'Ensat, la Journée Recherche Ensat 2009 est l’occasion de présenter les résultats issus des travaux de recherche des laboratoires de l'Ensat et de laboratoires partenaires. L'Ensat héberge actuellement 8 laboratoires de recherche. Le volume des contrats de recherche atteint 1,5 M€ chaque année, dont plus de 50% émanent d’entreprises privées.
Plus d'infos

Dépôt des dossiers jusqu’au 30 juin pour le Prix Français de la Qualité et de la Performance 2009
La Fédération des Associations Régionales du Mouvement Français pour la Qualité (FAR-MFQ) lance le Prix Français de la Qualité et de la Performance 2009 qui repose sur le Modèle EFQM d'Excellence. Toutes les organisations et entreprises peuvent concourir en fonction de leur domaine d’activité dans les catégories PME/PMI/filiales ou entreprise du secteur privé, santé, administration et service public, enseignement.
Plus d'infos

Salon agro sud industrie à Tarbes du 22 au 24 septembre 2009
Le parc expo de Tarbes accueille le 1er salon réunissant les professionnels de l’agroalimentaire du grand Sud Ouest, du 22 au 24 septembre 2009 de 9h à 18h.
Plus d’infos


Collectivités

L’accueil de nouveaux arrivants actifs…

Pour accroître la notoriété du département, le Conseil Général a lancé, en 2006 et 2007, deux campagnes de communication télévisuelles. Il fallait alors prendre en compte les retombées de cette communication, notamment les nombreux projets de vie saisis en ligne sur le site internet mis en place pour cette opération. C’est à cette fin qu’a été créée, dès 2006, la Cellule Vivre et Travailler en Aveyron (VTA). Son animation est désormais assurée par Aveyron Expansion et le 24 juin dernier, la réunion des partenaires a été l’occasion d’un bilan global de l’activité d’accueil et d’accompagnement des nouveaux arrivants en Aveyron.

le nouveau site internet de Vivre et Travailler en Aveyron bientôt en ligne

Quels sont les objectifs de Vivre et Travailler en Aveyron ?
Il s’agit tout d’abord de faciliter l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants en Aveyron, de guider les candidats à l’installation sur le territoire aveyronnais mais aussi d’aider les acteurs économiques dans leur recherche de main d’œuvre sur des compétences manquantes.
Au quotidien, la Cellule VTA enregistre toujours des souhaits d’installation en Aveyron, même en l’absence de nouvelle campagne de communication. Elle recueille les attentes des nouveaux arrivants, entretient des relations suivies avec eux pour prendre en compte leurs besoins, les accompagner si nécessaire dans leur installation. La Cellule fait jouer tous les réseaux mis en place pour résoudre les problèmes qui se posent aux personnes nouvellement installées : l’emploi, le logement, les questions relatives à la scolarité ou la garde d’enfant, …
Parmi les services particulièrement appréciés figurent une Cvthèque, des offres d’emploi en ligne, à l’appui d’autres supports d’information comme « la clé de l’Aveyron », un guide « bourré » d’informations pratiques susceptibles d’aider toute personne fraîchement arrivée en Aveyron, …

Un bilan d’activité flatteur
Depuis la création du site internet en décembre 2006 jusqu’en décembre 2008, soit en l’espace de 2 ans, ont été enregistrées près de 60.000 visites, soit une moyenne de 82 visites/jour avec des « pics » plus importants dans le prolongement immédiat des campagnes de communication. VTA a ainsi traité quelques 2.480 dossiers à ce jour.
Rien qu’en 2008, près de 1000 projets ont été accompagnés et l’action de VTA a été déterminante pour plus d’une cinquantaine de familles. Plus précisément, ce sont 767 personnes qui, en 2008, ont sollicité un accompagnement personnalisé dans la réalisation de leur projet de vie (à travers notamment la recherche d’un emploi permettant leur installation).
Et, 229 familles, installées depuis peu ou en passe de s’installer en Aveyron, se sont adressées à Aveyron Expansion, via VTA, pour bénéficier d’une aide à leur installation sur le département.
Mais qui sont ces nouveaux arrivants ? Ce sont des personnes jeunes (la moyenne d’âge s’établit à 39 ans), actives, vivant en couple avec enfants venant principalement du sud-est (38 %), du sud-ouest (17 %) et d’Ile de France (10 %). Ces familles se sont installées sur l’ensemble du département.

En 2009, Aveyron Expansion continuera à animer la Cellule VTA aux côtés des partenaires publics et privés de l’emploi, du logement et de l’accueil. L’ensemble du groupe de partenaires, réunis le 24 avril dernier, s’est donné comme axe de priorité, le rapprochement avec les entreprises pour mieux les accompagner sur l’emploi, particulièrement sur les compétences difficiles à trouver. Pour sédentariser les nouveaux salariés dans les entreprises, l’aide à la recherche d’emploi pour le conjoint est un atout déterminant en Aveyron. Bien entendu, ces actions ne sauraient se réaliser sans une étroite collaboration avec les élus, premiers interlocuteurs sur la commune de tout nouvel arrivant.

Pour plus d' infos


 Lettre de l'économie en Aveyron - n°40 - Mai 2009 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

TDR, des pieds à la tête… de lit

En Aveyron, il est une entreprise au succès insoupçonné tant son activité ne fait pas parler d’elle. Et pourtant… les pieds de lits qu’elle fabrique ont inondé le marché grâce à la politique d’innovation et d’investissement permanents que mène Fernando de Giorgi, PDG de TDR (Tournage et Distribution du Rouergue).

Une partie de la gamme TDR

Tout commence en 1995 avec un pied de sommier à fixation universelle (brevet TDR) que développe Fernando de Giorgi dans le cadre de l’entreprise qu’il crée, à l’époque, en association avec un tourneur ruthénois. L’homme qui a déjà une connaissance du bois et du marché de la literie de par ses expériences passées, amène une solution innovante sur le marché des pieds de lit. A l’heure où les fabricants de sommiers avaient chacun leurs pieds de lit et fixations spécifiques, Fernando de Giorgi met tout le monde d’accord. Il diffuse alors ses produits directement dans les magasins et au fil du temps fait du pied de lit un produit de décoration. Il révolutionne l’univers du pied de lit ; tout y passe : packaging, positionnement sur présentoir, développement des gammes… « Il y a 2 ans, nous avons élaboré une gamme de pieds métalliques et bois/métal. Leur succès représente aujourd’hui 10 % de notre chiffre d’affaires » explique le dirigeant dont le secret est d’innover et d’investir en permanence. Résultat : aujourd’hui TDR dispose d’un outil de production doté des dernières technologies en la matière, dont 4 tours à bois numériques et une chaîne de peinture automatisée qui lui permettent de produire 5 à 6000 pieds de lit par jour. Une nouvelle gamme de pieds en alu avec des coloris spéciaux vient de voir le jour. L’emballage des produits devient biodégradable et se décline aux couleurs des clients. Dernièrement c’est une gamme de têtes de lit qu’a mis au point le créatif et ingénieux, Fernando de Giorgi. Le chef d’entreprise ne manque pas de ressources. Il ne s’agit pas simplement d’une tête de lit, c’est un nouveau concept que lance TDR : une tête de lit modulable sous forme de 4 panneaux facilement transportables et qui permettent non seulement d’obtenir différents décors suivant leur assemblage mais aussi de changer de dimensions (exemple : du 140 au 160 cm et vice versa). Plusieurs modèles seront mis sur le marché d’ici quelques semaines chez la plupart des clients TDR (grande distribution, VPC, enseignes spécialisées, etc…).

Usine TDR

« TDR ne s’endort pas malgré les millions de pieds de sommier fabriqués à ce jour » dit en souriant F. de Giorgi. L’entreprise qui réalisait 800 000 francs de chiffres d’affaires il y a 14 ans, en est récompensée. Aujourd’hui, elle réalise 2,2 millions d’€ de chiffre d’affaires. Elle a connu une croissance de 17% en 2008 et emploie désormais 20 salariés quand à ses débuts, en 95, elle en comptait 4. TDR, c’est aussi plus de 1500 clients dans toute la France et à l’étranger dont plus de 1000 commandent régulièrement. L’entreprise devra bientôt pousser les murs de son atelier de La Primaube pour répondre à la croissance que laisse présager l’ingéniosité de son dirigeant.

Pour plus d'infos

Innovation : produits, services, marques...
Agrimip Innovation, Valorial et Vitagora deviennent F2C Innovation à l’étranger

Agrimip Innovation fait front commun à l’étranger avec 2 autres pôles de compétitivité, Valorial en Bretagne et Vitagora en Bourgogne, sous le nom F2C Innovation. Le French Food Cluster s’affichera du 6 au 9 juin lors de l’Institute Food of Technology en Californie et les 17 et 18 juin lors du NutrEvent 2009, à Lille, à la rencontre des clusters et des centres de compétences européens.
Plus d'infos

Les foies gras du Manoir Alexandre récompensés à Saint-Sever

Les foies gras de la SAS SEMA à Espalion, plus connus sous la marque Manoir Alexandre, ont été récompensés d’une médaille de bronze dans la catégorie « canard conserve » et d’une médaille d’or dans la catégorie « canard semi-conserve bocal » au 19ème festival de foie gras de Saint-Sever dans les Landes.
Plus d'infos

La Simat, 1ère entreprise aveyronnaise à obtenir la norme NF FDES pour son béton

La Simat, filiale de Point P, à Onet-le-Château, notamment spécialisée dans la fabrication de béton a obtenu la norme NF FDES (fiche de déclaration environnementale et sanitaire).

  Lettre de l'économie en Aveyron - n°40 - Mai 2009 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Claude Lagarde, initiateur de la Nutrition Cellulaire Active®

Le Docteur Claude Lagarde est un entrepreneur. Le Président Fondateur de Nutergia à Capdenac.

Pharmacien biologiste, Claude Lagarde commence par reprendre et diriger un laboratoire d’analyses médicales à Figeac racheté dans les années 70. Son envie d’entreprendre le pousse à développer ce laboratoire figeacois et son antenne capdenacoise en Aveyron. Mais cette volonté d’entreprendre ne suffit pas à expliquer le succès que connaît aujourd’hui Nutergia à Capdenac. Claude Lagarde a aussi su exprimer ce qu’il avait de plus profond en lui : la conviction qu’il existe un lien fort entre la santé humaine, l’environnement et les éléments nutritionnels naturels, indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Si bien qu’il a l’idée au milieu des années 80 de concevoir et fabriquer des produits destinés à compenser les carences du corps humain par des compléments nutritionnels. Le « pharmacien biologiste » vient de trouver sa vocation. En 1987, il se lance dans l’aventure entrepreneuriale à Figeac qui poursuivra son chemin dès 1989 à Capdenac sous le nom de Laboratoire Nutergia avec des mélanges d’oligo-éléments et de minéraux comme Ergybiol, produit phare de Nutergia. Ensuite il explore assez rapidement l’intérêt vital des anti-oxydants et des acides gras insaturés. Claude Lagarde tient à préciser : « Nous sommes avant tout des cuisiniers qui préparons des recettes. Dans ce métier, nous avons tous accès aux mêmes ingrédients contrairement à l’industrie pharmaceutique qui élabore des molécules de synthèse et qui les brevète. Mais la qualité de ces ingrédients est extrêmement variable et toute notre expertise réside dans notre capacité à sélectionner et à doser un produit qui agira ainsi de façon optimale ».

Ergybiol

Mais il faut également « savoir vendre les produits et les proposer au travers de protocoles originaux aux Professionnels de santé » explique le Président de Nutergia. L’entreprise s’est orientée sur des circuits de distribution très sélectifs avec un objectif : celui de traiter des pathologies chroniques. Elle collabore avec 15 à 20 000 thérapeutes (40% de médecins, 40% de kiné/ostéopathes et 20% de naturopathes) qui sont prescripteurs de produits Nutergia vendus essentiellement en pharmacie. Après un bilan complet, les patients se voient recommander des compléments nutritionnels au travers d’un protocole thérapeutique. C’est un véritable concept de santé qu’a mis au point Claude Lagarde qui assume pleinement son statut de niche d’expertise à forte valeur ajoutée. Il est l’auteur d’un livre intitulé « Votre santé se cache au cœur de vos cellules ». Avec la NCA (Nutrition Cellulaire Active)®, il a trouvé un moyen original de rétablir un dialogue plus intime avec notre corps. La NCA consiste à apporter aux cellules du corps humain les nutriments les plus actifs possibles grâce aux oligo-éléments qui amplifient leur utilisation et leur assimilation après détoxination et restructuration des cellules. Henri Joyeux, le Professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier, spécialiste en nutrition, alimentation et cancer, dit volontiers de Claude Lagarde qu’ « il pense la médecine autrement et qu’il ouvre des horizons insoupçonnés ». La clef du succès de Nutergia est là. Entreprise qui compte près de 110 collaborateurs, dont 45 visiteurs médicaux constamment sur les routes de France. Les produits sont également distribués en Europe : Belgique, Espagne, République Tchèque et Suisse. La Pologne et le Portugal devraient être approchés d’ici peu. Le groupe réalise en France 15 millions d’€ de chiffre d’affaires, et une dizaine à l’étranger et compte environ 210 collaborateurs.

De nombreuses conférences sont organisées par Nutergia pour assurer une formation poussée auprès de ses prescripteurs dans le cadre de l’institut de Nutrition Cellulaire Active qui fait désormais autorité. Le bouche à oreille fait également son effet et les demandes de formation de thérapeutes qui voient leur « clientèle » se développer suite à la prescription de produits Nutergia se multiplient. Rappelons que le pourcentage de personnes qui ne veulent plus prendre de médicaments de nature synthétique et qui s’orientent sur des produits naturels est en augmentation constante… Claude Lagarde est sans aucun doute un précurseur qui participe à faire évoluer les tendances en matière de médecine sans pour autant négliger l’allopathie lorsqu’elle est nécessaire mais en rappelant toute la valeur de l’équilibre naturel dans la santé humaine.

Pour plus d'infos

Brèves, les gens ...
La Légion d’honneur pour Patrick Bellity
Patrick Bellity, Directeur Général du Groupe Arche et de Sam Technologies à Viviez, a été reçu Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur par le Ministère de l’Industrie.
Cyril Lignac, célèbre chef d'origine aveyronnaise, Chevalier de l’ordre du Mérite Agricole
Cyril Lignac, chef de 2 restautants à Paris et animateur de télévision, a été fait Chevalier dans l’Ordre du Mérite Agricole par le Ministre de l’Agriculture Michel Barnier pour son parrainage de l’opération « Un fruit à la récré ».
Patrick Lacan succède à Lucien Marc à la tête de la Menuiserie Marc
Lucien Marc qui part à la retraite laisse place à l’un de ses salariés, Patrick Lacan, à la tête de la Menuiserie Marc à Entraygues qui effectue de la charpente, de la menuiserie, de l’agencement ébénisterie en France mais aussi à l’étranger.
Christian Viguier Président de Sud Aveyron Initiative
Christian Viguier, ancien propriétaire de la SEFEE, succède à Alain Roussel à la présidence de Sud Aveyron Initiative.
Jérôme Ragenard, nouveau Directeur de cabinet de Jean-Claude Luche
Jérôme Ragenard prendra ses focntions de Directeur de cabinet du Président du conseil général de l'Aveyron dès le 15 juin prochain.
Michel Wolkowitsky Président de l’UDOTSI
Michel Wolkowitsky succède à Jacques Terral à la présidence de l’Union Départementale des Offices de Tourisme et Syndicats d’Initiative. Jean Meyniel et André Trébosc sont tous deux Présidents Délégués.
Philippe Varsi Président de l’ADECC
Philippe Varsi, Maire de Conques, a été élu Président de l’association pour le Développement Economique et Culturel de Conques, Jean-Pierre Olive Vice-Président et Jean-Claude Delagnes Trésorier.
Bernard Roux Président de la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées
Le nouveau Conseil d’Orientation et de Surveillance de la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées a élu Bernard Roux (Président de la Société d'Epargne Locale (SLE) Haute-Garonne Sud) en tant que Président. Il succède à Bernard Sirol.
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°40 - Mai 2009 - Page 4

LU POUR VOUS

> La nouvelle équation de la croissance verte
> La « boîte à éco-outils » se renforce
> PME en Midi-Pyrénées : un dirigeant sur quatre prendra sa retraite dans les années à venir
> Les sites web des entreprises : présenter ses produits et gérer des offres d'emploi
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°40 - Mai 2009 - Page 5