La lettre de l'économie en Aveyron
Août-Sept./10
Numéro 53


Edito

Quand les distributeurs brouillent les pistes

Incontournables : les MDD (Marque De Distributeurs) dans les rayons de nos supermarchés. Caddies 1er prix, caddies MDD, caddies grandes marques, choisis ton camp camarade !

La tentation, dans un contexte de crise, pourrait être de bouder les marques réputées plus chères… Cela se vérifie dans les chiffres de vente où la quote-part des MDD par famille de produits ne cesse de croître. Roquefort, insensible aux sirènes des MDD jusqu’aux années 90, se commercialise aujourd’hui à près de 50 % sous MDD. La bio et « l’équitable » cantonnés à des officines spécialisées jusqu’au milieu des années 90, se sont intégralement déclinés, référence par référence, sous les marques propres de l’ensemble des enseignes de la GMS. Saviez-vous qu’un saucisson MDD au conditionnement insolite tient la dragée haute à un saucisson de marque locale surlabellisé et… ô surprise, à un prix de 15 € le kg versus 13,80 € le kg pour un produit aveyronnais (il est vrai que le consommateur ne regarde que très rarement le prix ramené au kg !). Voilà même que des univers connus pour être sous l’emprise des grandes marques se voient envahis par les MDD tel le rayon « hygiène beauté ».

Sur d’autres circuits plus B to B et d’autres familles de produits telles les fournitures automobiles, les MDD se taillent aussi la part du lion comme en atteste la production de filtres émanant de l’usine de Marcillac.

Tous produits confondus, le taux de marge dégagé par la grande distribution entre un produit MDD et un produit de marque serait 2 à 4 fois supérieur. On comprend mieux l’empressement des enseignes à « nourrir leur image » (depuis qu’elles ont accès à la publicité grand média) et à « marketer » leurs produits comme le font depuis toujours nos entreprises nationales. Plus que jamais la réponse de l’industriel est de se mettre en ordre de marche certes pour fabriquer si nécessaire de façon économiquement viable des MDD mais surtout pour se différencier clairement sur ses marques historiques en terme d’innovation, de qualité, d’indication d’origine, de format et de communication.



Arnaud VIALA
Conseiller Général de Vezins
Président d'Aveyron Expansion
Consultez le blog d'Arnaud Viala

Au sommaire

A la Une
> Soirée du Cercle des Dirigeants Aveyronnais : « de la fourche à la fourchette »

> Telex de l'économie

Macro-économie
> Vins aveyronnais : origine à l’honneur

Collectivités
> Le maintien des services en milieu rural : facteur essentiel de l’attractivité territoriale

> Agenda

Vie des entreprises
> Les Terres Cuites de Raujolles, petite structure aux grandes réalisations

> Innovation

Entrepreneurs aveyronnais
> Pierre Bastide, le « monsieur forêt » de l’Aveyron

> Les gens

> A lire

> Lire les news précédentes

A la Une  

Soirée du Cercle des Dirigeants Aveyronnais : « de la fourche à la fourchette »

Le 5 août dernier, les membres du Cercle des Dirigeants Aveyronnais co-présidé par Arnaud Viala, Président d’Aveyron Expansion et Jean-Marie Forestier, Président de l’Aveyronnaise se réunissaient au Château d’Estaing pour leur soirée annuelle, en présence de Jean-Claude Luche, Président du Conseil Général et de Jean-Claude Anglars, Conseiller Général du canton d’Estaing. Venus de Paris ou d’Aveyron, ce sont quelques 70 membres (tous n’étaient pas disponibles et les places étaient limitées pour des raisons de sécurité) qui ont répondu présents à cette rencontre. L’occasion de visiter le Château, d’échanger… mais aussi de faire un point pour les 2 Présidents, sur l’activité du « Cercle » qui compte aujourd’hui 165 adhérents.

Rappelons-le l’initiative est née en février 2006 d’un partenariat entre Aveyron Expansion et l’Aveyronnaise de Paris afin de créer un espace de contacts, de rencontres, d’échanges d’informations favorisant les relations d’affaires entre responsables aveyronnais d’ici ou d’ailleurs. L’identité de la communauté économique aveyronnaise s’en trouve renforcée et le rayonnement économique de l’Aveyron favorisé même si le Cercle n'a pas vocation de faire de la communication.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que le 7 avril 2009, la communauté rouergate des dirigeants s’était rassemblée aux Salons de l’Aveyron, à Paris Bercy, autour du thème « améliorer l’implantation des produits aveyronnais à Paris » afin d’amorcer des pistes d’action sur un sujet qui fait consensus : la qualité des produits aveyronnais mériterait une diffusion plus importante au moins au plan national.

L'un des nouveaux bâtiments de la ferme des Vialars

Depuis, des initiatives, parfois initiées en amont, se sont concrétisées : une estampille « Fabriqué en Aveyron/Made in Aveyron » a vu le jour, que nombre de produits aveyronnais ont déjà adoptée et la constitution d’une véritable « filière viande santé » se met en place, portée par Christian Valette, éleveur bovin à Cassuéjouls et restaurateur à Paris, membre du Cercle des Dirigeants Aveyronnais.

André Valadier rendant hommage à Christian Valette

 

Le 5 août dernier, Christian Valette, créateur du fameux restaurant La Maison de l’Aubrac à deux pas des Champs Elysées invitait les adhérents du « Cercle » à prolonger leur soirée en se joignant à l’inauguration des nouveaux bâtiments de sa ferme des Vialars. L’homme soucieux de maîtriser l’ensemble de la chaîne alimentaire comme le résume son slogan « de la fourche à la fourchette » s’est lancé dans la mise en place d’une filière « santé » bœuf Aubrac en réintroduisant le lin et d’autres végétaux traditionnels (herbe, luzerne, lupin…) sources d’oméga 3 et d’oméga 6, dans l’alimentation des bovins. Porteur précurseur de la démarche « bleu blanc cœur », Christian Valette œuvre pour une agriculture à vocation santé dont le principe est « pour bien nourrir les hommes, commençons par prendre soin de nos cultures et de nos animaux ». Pour cela, il a aussi investi dans des bâtiments agricoles dernier cri défiant l’ordinaire : plus de 6000 m² de bâtiments avec brumisateurs pour le confort des animaux en stabulation libre, distributeurs de paille automatisés sur rails plafonnés, système intégré de traitement et microfiltration des eaux potables, 5000 m² de toitures photovoltaïques… Rien n’est assez bon pour le bien-être de ces 320 vaches de race Aubrac ! De quoi fournir un produit « bon, juste et sain dans le respect d’une authentique gastronomie de terroir » à son réseau de brasseries parisiennes (La Maison de l’Aubrac, Le Devez, le Café de la Bucherie), Aubrac Traiteur et Aubrac Corner (concept de restauration rapide, épicerie et cave à vins). Christian Valette contribue de loin au rayonnement économique de l’Aubrac, de l’Aveyron ! comme le souligne André Valadier, figure emblématique du plateau nord aveyronnais, venu rendre hommage à l’entrepreneur.

Pour plus d' infos

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
RAGT rachète Serasem

RAGT renforce son pôle de recherche, R2N, avec le rachat de Serasem, filiale de sélection de variétés de plantes du 1er groupe coopératif français InVivo et devient l’une des 1ères entreprises européennes de recherche et de diffusion de semences.
Plus d'infos

IGP pour les génisses Fleur d’Aubrac

Le journal officiel de l’Union Européenne du 3 septembre a officialisé l’obtention de l’Indication Géographique Protégée pour les génisses Fleur d’Aubrac.

16 véhicules électriques Innovep à la Ville de Grenoble

La société Innovep, à Bel-Air, spécialisée dans les véhicules électriques a vendu 16 engins à la Ville de Grenoble.
Plus d'infos

La métallerie Bourdoncle projette un nouveau bâtiment

La métallerie Bourdoncle prévoit de construire en début d’année un bâtiment de plus de 720 m² afin d’accueillir un nouveau centre de débit automatisé. Gammeco, structure indépendante commerciale de la métallerie Bourdoncle, a été créée pour accompagner ce développement. Courant 2011, 8 emplois devraient être à pourvoir (chaudronnier, métallier, soudeur…).
Plus d'infos

La société Thermi-techni-service dans ses nouveaux locaux à La Primaube

La société créée par Bernard Carcuat en 88 et spécialisée dans le dépannage, l’entretien de chauffage au fuel et au gaz a grandi. Elle vient d’intégrer ses nouveaux locaux à La Primaube.

SNAM entame ses travaux d’agrandissement

La Société Nouvelle d’Affinage des Métaux à Viviez, filiale du groupe belge Floridienne, a lancé ses travaux d’agrandissement permettant de doubler la surface de l’entreprise et d’acquérir de nouvelles machines-outils. 25 emplois devraient voir le jour (automaticien, conducteur d’engins, chaudronnier…). La fin du chantier est prévue pour 2014.
Plus d'infos

SOLéCOR naît de l’union de Qualisol et Unicor

Le 23 juillet dernier se déroulait l’assemblée générale constitutive de l’Union des Coopératives, SOLéCOR, permettant à Qualisol et Unicor de formaliser leur coopération avec la construction et l’exploitation d’un silo sur la commune de Bioule dans le Tarn-et-Garonne, disposant d’équipements de séchage et de stockage adaptés à une contenance d’environ 10 000 tonnes de céréales et maïs.

Plus de 15 000 personnes à la 3ème édition des Agrifolies

Les Agrifolies, vitrine du savoir-faire des agriculteurs aveyronnais se déroulaient cette année à Saint-Côme d’Olt. Elles ont remporté un véritable succès en battant leur record de fréquentation.

3ème participation de La Forge de Laguiole au salon Maison et Objet à Paris

La Forge de Laguiole participera pour la 3ème année consécutive au salon international Maison et Objet à Paris-Villepinte du 3 au 7 septembre prochains, rendez-vous incontournable de la décoration et du design. La Forge y exposera ses nombreuses pièces de designers.
Plus d'infos

Joaquim Campos réalise le trophée du concours Fromagora

Les 150 participants au concours de fromage de chèvre, Fromagora, lors de la 11ème foire expo de Villefranche-de-Rouergue, se sont vus remettre un trophée en métal représentant le logo de la ville réalisé par Joaquim Campos, entrepreneur en « métallerie » de l’Ouest Aveyron.

Fédération aveyronnaise des éleveurs d’Aubrac

Le 22 juillet dernier, les adhérents aux syndicats cantonaux de race Aubrac ont donné naissance à la fédération aveyronnaise des éleveurs d’Aubrac afin de défendre et promouvoir la race Aubrac.

Un Casino Drive en Aveyron

Le supermarché Géant Casino à Onet-le-Château dirigé par Guy de Nardi est la 1ère grande surface à mettre en place un « drive » en Aveyron. Il est désormais possible de faire ses courses sur le net et de les récupérer 5 heures après. Il est également possible de se faire livrer, il s’agit alors du service Casino Livraison.

Causselot valorise sa production bovine certifiée bio

Laurence Rousselot et Benoît Causse ont doté leur exploitation à Nuces d’un atelier de découpe et de confection de plats cuisinés pour valoriser leur production bovine. Attachés aux circuits courts, ils se sont ainsi constitués une clientèle dans le Vallon de Marcillac et la région ruthénoise qui s’approvisionne directement sur l’exploitation ou par le biais du groupement de producteurs, le Panier Paysan, dont le point de vente est implanté à Nuces.

Nouvelle couveuse d’entreprises dans le Sud Aveyron

La communauté de communes du Saint-Affricain et Créer Boutique de Gestion signent une convention en faveur d’une couveuse d’entreprises qui a pour but d’accompagner les personnes à la création d’entreprise.

Cet été, le 25 000 000ème véhicule a traversé le Viaduc de Millau

Cinq ans et demi après, le Viaduc de Millau accueille son 25 000 000ème passager. L’ouvrage a tenu ses promesses.
Plus d'infos

13ème édition de « Fers et lames » le week-end dernier

Le domaine de Gaillac sur le Larzac, où chevaux sont élevés et dressés, honore une fois par an couteliers et maréchaux ferrants.

 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°53 - Août-Septembre 2010 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Vins aveyronnais : origine à l’honneur

L’Aveyron compte environ 300 hectares de vignes sur quatre terroirs : 200 hectares pour le Vallon de Marcillac, 70 pour les Côtes de Millau, 22 pour Entraygues-Le Fel et près de 20 pour Estaing. Soit une centaine de vignerons qui vivent de leur production et qui se partagent jusqu’à présent les signes officiels de qualité : AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) Marcillac, VDQS (Vin de Qualité Supérieure) Côtes de Millau, VDQS Entraygues-Le Fel et VDQS Estaing. Des labels aujourd’hui en remaniement en raison de la réforme de l’OCM (Organisation Commune du Marché) Vitivinicole et de la PAC (Politique Agricole Commune).

Le Marcillac, fer de lance du vignoble aveyronnais, fête cette année les 20 ans de son AOC amenée à évoluer en AOP (Appellation d’Origine Protégée), l’une des plus petites en France. Durant l’été, la 23ème édition de la fête du vin à Bruéjouls et la seconde édition de la foire aux vins à Marcillac ont célébré 7 à 8000 hectolitres de production annuelle labellisée, soit près d’1 million de bouteilles. 90% de la production représente du vin rouge, pour l’essentiel du cépage mansois et 10% du rosé. L’AOC Marcillac aura même son documentaire, il sera dévoilé lors du grand colloque dédié à l’anniversaire de l’appellation, organisé le 30 octobre prochain à la salle des fêtes de Marcillac. En tout, ce sont une dizaine de communes qui rassemblent 55 producteurs dont une dizaine indépendants et le reste fédéré à la cave coopérative des vins du Vallon à Valady. La notoriété du Marcillac est grandissante à l’étranger même si l’essentiel des ventes se fait localement (70% de la production) ou à Paris (20%) : il semblerait que les allemands, les anglais et les québécois apprécient particulièrement ce vin que Philippe Teulier, Président du Syndicat AOC Marcillac, se plaît à dire qu’il « est devenu un vin de fête et que ce n’est plus un vin de casse-croûte ». Le Marcillac s’exporte même à New-York et au Japon !

Les VDQS amenés à disparaître, dont les Côtes de Millau, Entraygues-Le Fel et Estaing, seront classés en AOP ou IGP (Indication Géographique Protégée). Le vin des Côtes de Millau est labellisé VDQS depuis 1994. A l’origine de la prospérité du Sud Aveyron bien avant le Roquefort (le vignoble a couvert jusqu’à 15 000 hectares pour une production de 500 000 hectolitres !), il revient peu à peu sur le devant de la scène avec près de 20 producteurs dont une dizaine d’adhérents à la coopérative d’Aguessac. Aujourd’hui, la production de Côtes de Millau représente 5000 hectolitres d’un vin connu pour ses caves millénaires à fleurines qui procurent une fraîcheur naturelle pour la conservation. Depuis 2008, chiffre d’affaires et volumes de vente progressent grâce une activité d’exportation aux Etats-Unis et en Chine. Les bistrots parisiens restent aussi de gros consommateurs !

L’appellation VDQS d’Entraygues-Le Fel produit chaque année 1 000 hectolitres dont 50% en rouge, 40% en blanc et 10% en rosé, soit 120 000 bouteilles. Ce sont 6 viticulteurs qui travaillent à préserver la typicité de leur vignoble et leur savoir-faire.

Depuis 2008, le Syndicat des vins d’Estaing labellisé VDQS en 1965 œuvre à obtenir l’AOC, désormais AOP. C’est le fruit d’une démarche de relance qui s’est concrétisée avec ce concept d’oenotourisme avant-gardiste en Aveyron qu’est la Maison de la Vigne du Vin et des Paysages d’Estaing ouverte en 2006. Espace de vinification moderne et fonctionnel, la Maison de la Vigne ouvre au public le monde vigneron de la Vallée du Lot avec son film documentaire produit par l’Université de Toulouse II et son exposition entièrement dédiés à l’appellation Estaing. Les 9 producteurs de la coopérative et les 3 viticulteurs indépendants produisent un peu plus de 500 hectolitres par an équivalant à 50 000 bouteilles. 60% de la production est rouge, 25% rosée et 15 % en blanc. Comme ses frères et sœurs, « le Petit Poucet viticole français » s’exporte, notamment vers la Chine, même si l’essentiel de la vente se fait dans le département.



Agenda économique

 

Du 10 au 12 septembre, Festival de la Brebis à Saint-Affrique
Le festival de la brebis du 10 au 12 septembre prochains célébrera les 80 ans de la marque collective « brebis rouge » des formages AOC Roquefort. Cette estampille associée aux logos AOC et AOP est la 1ère marque collective française et a été déposée dans plus de 80 pays.

SIANE 2010 du 14 au 16 septembre 2010
La 6ème édition du salon interrégional de l’industrie se déroulera du 14 au 16 septembre, au Parc des expositions de Toulouse.
Plus d'infos

Session d’accueil d’actifs les 16 et 17 septembre prochains à Saint-Côme-d’Olt
L’association départementale pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles (Adasea) organise les 16 et 17 septembre 2010 une session accueil d’actifs afin de confronter porteurs de projet désireux de s’installer en Aveyron et personnes proches de la retraite souhaitant céder leur entreprise.

Salon éco-énergies les 2 et 3 octobre prochains au Laminoir
Le Laminoir à Decazeville accueillera les 2 et 3 octobre prochains le salon éco-énergies organisé par la Communauté de communes du Bassin Decazeville-Aubin.

Appel à projets photovoltaïques jusqu’au 15 octobre
Pour répondre au 3ème appel à projets Ademe, Conseil Régional et Feder, déposez vos candidatures auprès de la DREAL jusqu’au 15 octobre. Sont visés : les projets d’installation de panneaux intégrés à des bâtiments, les projets d’installation de panneaux au sol à condition de présenter des difficultés de raccordement, d’installation et/ou d’insertion.
Plus d'infos

 


Collectivités

Le maintien des services en milieu rural : facteur essentiel de l’attractivité territoriale

« Pouvoir être au milieu de nulle part sans être coupé de tout », ces quelques mots cueillis chez un « néo-aveyronnais » résument à eux seuls, les exigences du monde dans lequel nous vivons où notre mode de vie s’est considérablement modifié depuis la mise en place de l’organisation territoriale du code napoléonien.

Mais de quelles attentes s’agit-il ? Certes, de l’offre en matière de soins, d’activités socioculturelles ou d’infrastructures de communication, bien sûr de tous les services publics classiques mis en place par l’Etat ou les collectivités mais aussi des services marchands quotidiennement utilisés et auxquels on pense quand ils sont absents : épicerie, boulangerie, bar, restaurant, pompe à essence, garage automobile…
En fait, ce sont précisément ces services qui sont en ligne de mire des nouveaux arrivants qui font le choix de s’installer en zone rurale.
En quelques années les attentes au regard du milieu rural ont largement évolué : ne recherche-t-on pas simplement les services ou avantages du milieu urbain sans les inconvénients liés à la « surconcentration » ou la « surpopulation » ?
Pourtant la survie de certains services tels les services marchands, comme le nom l’indique, fait référence à un potentiel commercial, donc à une masse critique nécessaire à l’équilibre financier.
L’exercice est donc complexe et périlleux mais suppose des adaptations. Les collectivités s’impliquent désormais pour recréer des initiatives, permettre l’adaptation des commerces de première nécessité.
Le Conseil Général est devenu un acteur important de ces initiatives, conscient de leur impact sur l’attractivité territoriale.
L’Aveyron se distingue d’ores et déjà d’autres départements par le taux de services en zone rurale qu’il s’agisse de commerce ou d’artisanat.
Dans son approche de la ruralité, ce sujet sera forcément au devant des préoccupations du terrain et des acteurs locaux.
Les réponses ne sont pas simples, elles sont d’ailleurs en permanente évolution. Elles supposeront d’abord réflexion, concertation, volonté et implication de tous les acteurs.
Aveyron Expansion, l’agence départementale de développement économique, a bien entendu pour mission de contribuer à ces montages « cousu main ».


 Lettre de l'économie en Aveyron - n°53 - Août-Septembre 2010 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

Les Terres Cuites de Raujolles, petite structure aux grandes réalisations

« On fait tout ce que l’industrie ne fait pas » explique Patrice Rivière à la tête des Terres Cuites de Raujolles à Creissels. Les plus exigeants ne s’y trompent pas et « habillent » leurs murs, leurs sols, leurs toits avec les terres cuites et les faïences millavoises. Du sur-mesure pour les monuments historiques ou les « VIP » aux collections créatives pour « Monsieur Tout le Monde », le savoir-faire de l’entreprise artisanale est reconnu par tous, dans le monde entier.

C’est sur une terre chargée d’histoire que la briqueterie familiale a lancé son activité en 1830 succédant à 2000 ans de tradition céramique. Les potiers du site de Graufesenque fournissaient à tout l’empire Romain une vaisselle en argile rouge décorée et poinçonnée. Les Terres Cuites de Raujolles ont ainsi perpétué à quelques kilomètres du site historique potier un savoir-faire dont l’entreprise est aujourd’hui la seule héritière. Le hangar de 100 mètres de long construit par le grand-père de Patrice Rivière en 1948 a permis au père de l’actuel dirigeant d’accueillir des outils de production, à une époque où ses concurrents devaient eux redimensionner leurs bâtiments pour loger ces machines. Puis le fabricant de briques et de tuiles millavois a été le seul à subsister aux crises pétrolières des années 70 et a alors investi à partir des années 80 la décoration murale. « Mon père a rencontré des architectes et a commencé à réaliser de gros projets de décoration murale à base de faïences : la station de métro Gambetta à Lille, des immeubles à Paris… mais aussi d’autres chantiers à l’étranger » justifie Patrice Rivière. Cette nouvelle transformation de l’argile apporte une valeur ajoutée au savoir-faire ancestral détenu par l’entreprise millavoise. Patrice Rivière qui a rejoint le navire en 90 développe ces produits : faïences, terres cuites de sol… très vite reconnues par les plus exigeants. Le Musée du Louvre fait appel au savoir-faire du céramiste pour réaliser 6000 carreaux à la main dans la tradition des Assyriens. La Maison Carrée de Nîmes commande pour sa couverture des tuiles romaines. Le Château de Blois s’offre 15000 carreaux ornés soit du lys royal, soit du H de Henri III et 24000 carreaux unis afin de renouer avec son passé. Bien d’autres encore sollicitent le savoir-faire de l’entreprise millavoise. La réputation des Terres Cuites de Raujolles n’est plus à faire ! Les travaux réalisés pour les monuments historiques font d’elle une référence, à l’étranger notamment : le fabricant a travaillé pour le palais royal de Jordanie, le couvent Chijmes à Singapour…

Patrice Rivière passionné de voyages s’inspire de ses pérégrinations pour créer de nouvelles collections mais voyage aussi pour répondre aux besoins les plus fous de ses clients étrangers : couvrir les murs et le sol de la maison d’1,5 hectares d’un milliardaire saoudien par exemple ! « On peut tout faire » lance le dirigeant des Terres Cuites de Raujolles qui a aussi le talent de dénicher de nouveaux marchés. Depuis 1994, il est présent sur les salons de décoration à Dubaï et sait s’entourer : il travaille avec les architectes de France et les architectes des milliardaires. Aux USA, le meilleur revendeur de luxe « officie » pour les Terres Cuites de Raujolles. L’actrice Sigourney Weaver a d’ailleurs demandé une fabrication spéciale pour sa villa. Aujourd’hui, Les Terres Cuites de Raujolles réalisent près de 25% de leur chiffre d’affaires à l’export. Depuis peu avec son site internet de vente en ligne, l’entreprise exploite aussi un nouveau canal de distribution. En 2005, c’était le bâtiment dessiné par Patrice Rivière qui s’ouvrait à la vente avec un show-room des plus représentatifs du travail de la maison. Un travail qui souligne l’attachement de l’entreprise à son territoire dont elle tient son savoir-faire, sa matière première -l’argile du Larzac-, sa signature -la croix des templiers au verso des produits- et son estampille -Fabriqué en Aveyron-. L’Aveyron est fier de compter dans ses rangs « une si petite structure (près de 8 salariés) aux si grandes réalisations ».

Pour plus d' infos

Innovation : produits, services, marques...
Les premiers packagings à la mention "Fabriqué en Aveyron"

La flaune Lou Pastou

Le catalogue des selles Gaston Mercier
Les couteaux vents d'Aubrac
Sévigné brevète RC Bloc, nouveau bloc béton calibré, révolutionnaire pour la construction

La société Les bétons du Pic d’Andan, filiale du groupe Sévigné, implantée à Millau a développé et breveté un nouveau concept, RC Bloc, après acquisition de la première calibreuse Cut Master de Hess Lorraine : calibreuse en ligne qui permet de réaliser un calibrage plus précis des blocs grâce à une finition au sciage et de travailler le produit directement en sortie d’étuve. Les blocs peuvent ensuite être directement montés à la colle évitant ainsi les ponts thermiques engendrés par les joints de mortiers. Il s’agit d’une réelle innovation qui simplifie aussi livraisons et approvisionnements. Outre la rapidité de mise en œuvre et la propreté du chantier, le produit RC Bloc est environnemental (économie d’eau, respectueux de la démarche HQE, 100% recyclable, résultats thermiques non négligeables…).
Plus d'infos

Du nouveau chez Raynal et Roquelaure

Les packagings des barquettes Raynal et Roquelaure évoluent, toujours plus attrayantes. La marque propose désormais des lentilles en portions individuelles de 200g. Et du 2 au 25 octobre, Zapetti passe à la télé !
Plus d'infos

Un couteau pour les 100 ans de l’amicale La Laguiolaise

C’est la Forge de Laguiole qui fabrique la série numérotée de couteaux dédiée aux 100 ans de l’amicale La Laguiolaise. Un couteau de 9 ou 12 cm avec une lame en T12 (acier exclusif de La Forge), une abeille en ivoire et un manche en résine tissée lin (nouveau matériau).

Choc’Roquefort Gabriel Coulet

Depuis sa création en 2000, Choc’Aubrac, à Espalion, remporte un large succès grâce à ses spécialités chocolatées qui ont la particularité d’être à la fois une fondue au chocolat et une pâte à tartiner artisanale. Plusieurs saveurs sont proposées, des classiques aux plus originales comme le Choc’Roquefort Gabriel Coulet qui a cartonné au dernier salon du chocolat de Paris et qui a d’ailleurs été primé l’année dernière.
Plus d'infos

Le Veau d’Aveyron et du Ségala s’affiche sur 3 semi-remorques

3 semi-remorques frigorifiques portant les couleurs du Veau d’Aveyron et du Ségala sillonneront désormais les routes de France et d’Italie.
Plus d'infos

Quand l’abeille se transforme en loup à la coutellerie de Laguiole

La coutellerie de Laguiole fabrique une série de couteaux prénommés « La bête » en hommage aux bergers du Gévaudan qui pour se défendre du loup fixaient un couteau au bout de leur bâton.

« Aveyron, terre d’excellence » aux éditions « Toute Latitude »

Mélisa Guendouzi, Michel Heuillet et Catherine Samson, tous trois amoureux de l’Aveyron, ont consacré leur plume à un ouvrage dédié à l’Aveyron. 12 chapitres qui dévoilent l’excellence aveyronnaise au travers de nombreux thèmes.

Animo’Van, transport d’animaux domestiques

Bernard Dhainaut à Gages vient de créer sa société de taxi animalier. Une première en Aveyron ! Il propose de véhiculer tout animal de compagnie qui aurait rendez-vous chez le vétérinaire, le toiletteur… pour la plus grande joie des personnes à mobilité réduite.
Plus d'infos

Ryan Air ouvre une ligne Rodez-Porto

Les premiers vols Rodez-Porto débutent fin octobre.
Plus d'infos

Un site internet pour faciliter la mise en relation entre professionnels et acheteurs de la restauration collective

Les professionnels qui cherchent des débouchés pour leurs produits agroalimentaires peuvent désormais s’inscrire sur le site http://www.offrealimentairemidipyrenees.com/ dédié à l’offre alimentaire en Midi-Pyrénées, mis en place par l’Irqualim et le Lycée de la Roque.

Pierre Bonte consacre plusieurs pages de son ouvrage à l’Aveyron

Le dernier livre de Pierre Bonte « La France que j’aime » est en partie dédiée à l’Aveyron et aux aveyronnais qu’il apprécie particulièrement.

 
 
 
  Lettre de l'économie en Aveyron - n°53 - Août-Septembre 2010 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Pierre Bastide, le « monsieur forêt » de l’Aveyron

La valorisation du bois et des forêts est sans conteste la mission économique et écologique que s’est fixée Pierre Bastide, Président du groupe Sylva Bois. L’homme œuvre de longue date pour le développement de l’utilisation du bois en Aveyron.

Les précédents familiaux de Pierre Bastide, l’ont conduit à adhérer au syndicat des propriétaires forestiers. « Mon père a planté 45 hectares de résineux avec un prêt FFN (Fonds Forestier National) sur notre propriété du Comberoumal à côté de Saint-Beauzély, au début des années 50 » explique celui qui devint très vite Président du syndicat. C’est ainsi que cet ancien centralien, architecte à Rodez, a mis le pied dans l’engrenage, en juillet 88, et qu’il agira désormais activement en faveur du bois. Pierre Bastide prenant ses responsabilités de bénévole très à cœur s’investit dans la gestion du bois et des forêts avec la création de la coopérative Sylva Rouergue dont il devient Président en 1993. Une initiative à succès -lorsqu’on voit aujourd’hui le développement de son activité- que Pierre Bastide attribue pour beaucoup à Eric Lacombe, son directeur, présent depuis les débuts lui aussi. « On avance à plusieurs » justifie le Président. « Au départ » se souvient Pierre Bastide, « la coopérative donnait de simples conseils techniques, vendait du bois aux enchères puis elle s’est mise à le vendre en bord de route ». Aujourd’hui, Sylva Rouergue qui compte 1000 sociétaires a fait du chemin dans l’intérêt de ses adhérents : elle a construit le groupe Sylva Bois. La famille s’est agrandie. La scierie de résineux, Bois du Rouergue, à Pont de Salars, a été la première à entrer dans le giron de la coopérative forestière « l’idée étant de mieux vendre le bois de nos adhérents et non de devenir un industriel » précise Pierre Bastide avec passion. « Avec un charpentier voisin très compétent » selon les mots du Président, il a créé un atelier de taille de charpente et d’usinage des bois, Usibois, dont la coopérative détient 50%. C’est ensuite Bois et Sciage du Ségala à Naucelle qui a rejoint le navire, dont l’activité de sciage de feuillus a été mise à mal par l’ébranlement du secteur ameublement. Depuis 2008, l’unité de production a été transférée sur un nouveau site plus fonctionnel. Parallèlement, le groupe qui s’est constitué a pris des participations minoritaires dans diverses entreprises de la filière bois régionale : Brassac Industries, Ethicwood, Mécanisation Forestière du Haut Languedoc, Scierie Palette de Camarès, Sud Abies, Parc à bois du Sidobre, Brassac Pellets. « C’est cette diversité qui nous a permis de faire face à la crise et à la tempête de janvier 2009 dans les Landes. » explique le Président de Sylva Bois. Aujourd’hui, le groupe réalise 8 millions d’€ de chiffre d’affaires et poursuit son action de valorisation du bois (buches, plaquettes, pellets) en œuvrant au sein de l’association Aveyron Energie Bois. Son Président n’est autre, bien sûr, que Pierre Bastide, également Président du Comité Forêt Bois, groupe de réflexion dédié à la filière, depuis une dizaine d’années mais aussi administrateur du CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière) Midi-Pyrénées. « Le bois et les forêts sont un vaste sujet passionnant pour lequel je suis content d’avoir œuvré » conclut l’homme aux multiples « présidences forestières », soucieux de fédérer de nouvelles personnes pour pérenniser l’action de valorisation du bois. Il espère que le pôle de compétitivité bois-forêt du Grand Massif Central verra le jour et pourquoi pas qu’une école d’ingénieurs bois naisse à Aubin, en Aveyron.

Brèves, les gens ...
Jean-François Moniotte, nouveau secrétaire général de la Préfecture de l’Aveyron
Jean-François Moniotte succède à Pierre Besnard au secrétariat général de la préfecture de l’Aveyron.
Plus d'infos
Jean Laurens quittera la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron le 26 novembre
L’actuel président consulaire a annoncé son intention de mettre fin à son mandat de Président à la chambre d’agriculture de l’Aveyron.
Plus d'infos
Manuel Cantos s’est définitivement retiré de ses fonctions
L’ancien président du Tribunal de Commerce qui passait il y a quelques temps le relais à Claude Guirande s’est définitivement retiré de toutes fonctions au sein de l’instance.
Hervé Pingaud nouveau directeur de l’Université Champollion
Hervé Pingaud succède à Jean-Louis Darréon à la direction de l’Université de Champollion.
Plus d'infos
Pierre Gadonneix, nouveau Président du Conseil de Surveillance de Latécoère
Pierre Gadonneix succède à Jean-Claude Chaussonnet à la Présidence du Conseil de Surveillance.
Catherine Painvin quitte l’Aubrac
La fondatrice de Tartine et Chocolat s’expatrie en Mongolie. Les 2 enseignes Catherine Painvin Couture et Comptoir d’Aubrac ont fermé leurs portes le 31 août dernier.
Benoît Mijoule en finale du MOF
Le coutelier laguiolais, Benoît Mijoule, participera à la finale du concours des Meilleurs Ouvriers de France dans la catégorie, couteau de chasse.
Plus d'infos
Emmanuel Bréa, nouveau propriétaire de la carrière de Mauriac
Emmanuel Bréa, tailleur de pierre, est le nouveau propriétaire de la carrière située entre Saint-Rémy et Villeneuve.
Philippe Marchandot et Serge Delbouis sacrés maîtres artisans d’art
Philippe Marchandot, tapissier décorateur et Serge Delbouis, accordeur et restaurateur de piano ont reçu le titre de maître artisan d’art.
Philippe Tabardel à la tête du Label Rouge Agneau Laiton
Philippe Tabardel, éleveur à Druelle et président d’Aprovia a été reconduit à la tête du Label Rouge Agneau Aveyron lors de l’assemblée de REGAL, association pour la renommée et la gestion de l’agneau laiton, le 21 juillet dernier.
Cédric Bouloc Président de l’IGP Agneau de l’Aveyron
Cédric Bouloc, éleveur à Vezins, a été confirmé à la présidence de l’IGP Agneau de l’Aveyron lors de l’assemblée de REGAL, association pour la renommée et la gestion de l’agneau laiton, le 21 juillet dernier.
Bernard Greffeuille, nouveau mandat de 3 ans à la Présidence de REGAL
Le 21 juillet dernier, lors de l’assemblée de REGAL, Bernard Greffeuille a obtenu un nouveau mandat de 3 ans à la tête de l’association pour la renommée et la gestion de l’agneau laiton.
Laurent de Calbiac, nouveau directeur d'Oséo Midi-Pyrénées
Laurent de Calbiac succède à Patrick Cazeneuve à la direction régionale d'Oséo Midi-Pyrénées.
Philippe Regourd sollicité pour un ouvrage de recettes
Le chef aveyronnais, Philippe Regourd de la Taverne, a été choisi par un éditeur clermontois pour participer à la réalisation d’un ouvrage de recettes traditionnelles.
Médaille du tourisme pour Bruno Da Silva
Le directeur de l’office du tourisme du Grand Rodez a reçu la médaille du tourisme au titre du travail effectué à Laguiole.
André Martinez Président de la Communauté de communes du bassin
André Martinez a été élu à la présidence de la communauté de communes du bassin Decazeville-Aubin. Il succède à Pierre Gadéa.
Plus d'infos
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°53 - Août-Septembre 2010 - Page 4

A LIRE

> Le noeud coulant (Jacques Attali)
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°53 - Août-Septembre 2010 - Page 5