La lettre de l'économie en Aveyron
Mars 2011
Numéro 59


Edito

Aux sources de l’Aveyron

Alors que ressurgit, sans doute très prématurément, le spectre d’une sécheresse, il convenait de rappeler tout ce que l’eau représente pour notre territoire en matière économique et bien au-delà.

L’hydronyme gaulois (Avey) nous alerte sur cette particularité du département de l’Aveyron depuis toujours considéré comme l’un des grands châteaux d’eau du Grand Sud-Ouest. C’est bien là que doivent s’imbriquer harmonieusement activités économiques et touristiques, industries et agricultures, paysages et politiques énergétiques.

C’est alors que nous revient en mémoire que notre belle province produit grâce à ses barrages 10% de la production hydro-électrique nationale soit l’équivalent de plus de deux réacteurs nucléaires !

C’est alors que nous revient aux joues le vent frais des lacs du Lévezou, les plus importants du Grand Sud marquant la vocation touristique de l’eau aveyronnaise. C’est ainsi que turbinent des entrepreneurs d’un nouveau genre, rompus au renouvelable, capables de cette alliance magique entre la réalité traditionnelle, géographique d’un lieu et la technologie la plus avancée.

Tout ceci est à préserver comme un bien précieux, un bien commun.

Des boraldes d’Aubrac aux grands lacs, des basses chutes aux cascades et fontaines…l’eau aveyronnaise n’a pas dit son dernier mot. Les sources de l’Aveyron aux abords de Séverac où chemine une fine rigole ne donnent qu’un tout petit aperçu du fleuve harmonieux qui sillonne le villefranchois.

L’avenir n’est écrit nulle part mais il prend sa source sur nos terres.

 

Arnaud VIALA
Conseiller Général de Vezins
Président d'Aveyron Expansion
Consultez le blog d'Arnaud Viala

Au sommaire

A la Une
> La société Prouheze-Paradie Logistique se développe depuis sa nouvelle base aveyronnaise

> Telex de l'économie

Collectivités - macroéconomie
> L'eau au coeur de la vie et de l'économie aveyronnaise

> Agenda

Vie des entreprises
> Verdié Voyages au top !

> Innovation

Entrepreneurs aveyronnais
> Marc Leclerc, le très dynamique directeur de MJ2

> Les gens

>A Lire

> Lire les news précédentes

Aveyron Expansion est aussi sur :


 

A la Une  

La société Prouheze-Paradis Logistique se développe depuis sa nouvelle base aveyronnaise.

Spécialisé dans la logistique et les transports, Prouheze-Paradis intervient partout en France. Avec un parc conséquent de véhicules la société transporte aussi bien des matières premières agricoles, que du bois, des éléments bétons ou des matériaux spéciaux.

Offrir plus de services pour mieux se développer

Créée en 1984, et entrée en 2008 dans le groupement Astre, 1er réseau européen de transport et logistique, la société lozérienne est en train de franchir une nouvelle étape en installant 3000m² d’entrepôts à Campagnac en Aveyron. Ce nouvel espace va permettre le développement de la branche dédiée au stockage, au reconditionnement et à la logistique de distribution regroupée sous l’enseigne Prouheze-Paradis Logistique.

Alain Prouheze et David Prieur posent ainsi les bases d’un vrai développement stratégique de leur entreprise. Car les dirigeants de la société souhaitent en fait se mettre à l’abri des crises systémiques n’épargnant plus le cours du gasoil et grevant ainsi régulièrement l’activité des transporteurs. Avec ce nouveau pôle logistique installé à Campagnac, Prouheze-Paradis entend amener un meilleur service à ses clients et apporter de la valeur ajoutée à leur activité. Une tendance lourde du secteur.

Campagnac en Aveyron, un point central pour développer leur activité

La société sera bientôt installée sur la Zone d’Activité de l’échangeur n°41 à Campagnac, le long de l’A75. Un choix stratégique et longuement réfléchi qui permettra à Prouheze-Paradis de rayonner dans toute la région.
L’idée d’une installation d’une plateforme logistique a très tôt germée dans l’esprit de M. Prouheze. Sur sa route, au cours de rendez-vous ou de salons professionnels, il a rencontré les collaborateurs d’Aveyron Expansion qui ont su identifier le potentiel de l’entrepreneur et selon les termes même d’Alain Prouheze, être un vrai accélérateur permettant à ses projets de rapidement aboutir. Dès 2009 la machine est lancée et voit aujourd’hui un premier aboutissement avec la construction de ce bâtiment et la création prévue de 5 emplois dans l’immédiat et 10 dans les 4 ans à venir.

Un projet accompagné par Aveyron Expansion qui a rempli un rôle étroit de conseiller et a participé activement au montage des dossiers de subventions, notamment celles du Conseil Général et Régional au titre de l’aide à l’investissement immobilier. La Mairie de Campagnac a su également répondre présent en réalisant un véritable effort dans les conditions de livraison du terrain.

Plus d'infos

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
L’agneau fermier des Pays d’Oc remporte tous les prix

Certifié Label Rouge, l’agneau fermier des Pays d’Oc s’est distingué lors du Salon de l’Agriculture en remportant le premier prix en label boucherie traditionnelle, le premier prix en label grande et moyenne surface et le prix du Trophée élevage. Un succès pour Unicor, implanté en Aveyron.
Plus d'infos

La crise japonaise se ressent jusqu’en Aveyron

Une partie des bougies utilisées par le Groupe Bosch provient du Japon qui vit une crise grave suite au tremblement de terre et au Tsunami ayant touché ses côtes. Ces éléments qui proviennent de l’usine d’Higashi-Matsuyama ont été contrôlé par les services sanitaires français avant d’arriver à Onet-le-Château.

La société avignonnaise Technisol va s’implanter dans l’Aveyron

Technisol prévoie la construction dès le troisième trimestre 2011 de près de 2 000m² de bâtiments sur la zone d’activités Millau Sud ; Un projet qui devrait déboucher sur la création de 4 à 6 emplois.
Plus d'infos

Tout va bien pour Airbus

Airbus vient d’enregistrer une commande record de 100 A320 Néo passée par le loueur d’avion californien ILFC. Après la commande de la compagnie indienne Indigo ou celle de Virgin Atlantic, le carnet de commande d’Airbus et de ses sous-traitants se remplit plus que jamais.
Plus d"infos

Les éleveurs aveyronnais lancent un appel d’offre pour la création d’une unité de Méthanisation.

Le projet, d’un montant d’environ 1,5 M€, porte sur la création d’une unité générant une production de 6,5 GW/h sur la zone d’activités des Fialets, à Millau. L’objectif est de produire de l’électricité et de la chaleur pour un bâtiment industriel mitoyen.

L’ADIE étend son dispositif de microcrédits à l’ensemble de la région Midi-Pyrénées

L’Association pour le Droit à l’Initiative Economique, qui a accordé près de 87 microcrédits personnels pour l’emploi en 2010, a décidé d’étendre son dispositif à l’ensemble de la région Midi-Pyrénées. Ces prêts pouvant aller jusqu’à 3000€ sont destinés aux personnes n’ayant pas accès au crédit bancaire et ayant un projet de retour à l’emploi.
Plus d'infos

 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°59 - Mars 2011 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Collectivités

L’eau au cœur de la vie et de l’économie aveyronnaise

Territoire traversé par de nombreuses rivières, parsemé de lacs, l’Aveyron est un département où l’eau joue un rôle de premier plan. Une donnée bien comprise par le Conseil Général qui utilise mais aussi protège cette véritable richesse que l’on retrouve aussi bien dans les filières industrielles, agricoles, domestique ou touristique.

L’eau est un composant essentiel de l’industrie aveyronnaise.

Présente dans les bassins de la Truyère et du Tarn, la production d’hydroélectricité fait de l’Aveyron, sur le plan national le second producteur de ce type d’énergie. Avec près de 17 chaînes de barrage, dont plusieurs d’intérêt national, l’Aveyron engendre les bénéfices d’une politique industrielle amorcée dès la fin des années 50 et qui représente aujourd’hui une production de 2500 Mégawatts, soit environ 10% de la puissance hydraulique totale actuelle en France.

Cependant, soucieux le limiter l’impact de ce type d’équipement sur l’environnement, l’Aveyron a mis en place, en parallèle à ce développement économique, une politique de protection des trois bassins versants se trouvant sur son territoire. En charge du bon état des cours d’eau comme le demande la Directive Cadre Européenne sur l’Eau (DCE) et sa retranscription dans le droit français, l’Aveyron met en place tous les moyens permettant d’assurer la qualité physico-chimique et hydromorphologique des bassins du Tarn, du Lot et de l’Aveyron présents sur son territoire.

Alors que le nombre d’installations de barrage et de turbines a tendance à stagner en comparaison avec la très forte croissance des trente glorieuses, le défi à relever est désormais celui de l’augmentation des performances grâce à l’installation de meilleures turbines et une meilleure gestion des sites.

L’agriculture grosse consommatrice d’eau.

On le sait l’agriculture, de par l’irrigation massive des champs est une grosse consommatrice d’eau. En Aveyron, terre d’élevage en amont des bassins versants, l’eau sert surtout à faire boire les bêtes mais aussi à irriguer les fourrages (dans lesquels nous retrouverons des intrants comme les fertilisants et pesticides) permettant de les nourrir. L’épandage du fumier sur les cultures, vieille pratique paysanne, a pour conséquence des cas de pollution des eaux, notamment en nitrate. Une possibilité de dégradation de l’eau à laquelle un service des eaux du Conseil Général et l’Agence de l’eau de la Haute-Garonne accordent la plus grande attention.

Troisième type d’utilisation de l’eau en Aveyron : l’usage domestique.

L’eau potable est gérée par les communes qui se regroupent en syndicats chargés du pompage (soit dans des lacs, soit dans des nappes phréatiques ou des rivières), du retraitement et de sa distribution.
Ces mêmes collectivités, souvent de façon autonomes, assurent un service public vital pour la communauté : le traitement des eaux usées, rejetées dans la nature, grâce aux 330 stations d’épurations du département.
La collectivité veille par ailleurs à l’approvisionnement régulier de l’ensemble des habitants en eau potable. Une situation pas toujours aisée pour ce département qui malgré son surnom de « château d’eau de la France » peut connaître des cas de sécheresse comme en 2003. L’hiver 2010/2011 est d’ailleurs un des plus secs que nous ayons connu depuis 1964, entrainant faute de pluie, un très faible débit des cours d’eau. Des situations suivies de près par la préfecture qui a invité les usagers à adopter des comportements économes. Des autorités qui veillent par ailleurs à assurer la salubrité publique, consciente que les maladies se propagent avant tout par les eaux souillées.

Aujourd’hui l’Aveyron fait partie des bons élèves en terme d’assainissement de l’eau et grâce à une politique volontariste menée depuis près de 20 ans, a un des meilleurs taux de dépollution de France. Le département a ainsi engagé près de 2 700 000€ en assainissement et 200 000€ en protection des rivières.

L’eau, véritable vecteur de la filière touristique.

Si les autorités sont si attachées à valoriser et protéger ce bien public qu’est l’eau, ses 8000 kilomètres de cours d’eau et ses 4500 hectares de lacs, c’est aussi parce qu’une eau de qualité permet de maintenir la richesse de la biodiversité, la qualité de la vie, mais aussi le milieu où nous évoluons. Un milieu essentiel au développement des activités touristiques et de loisirs, que ce soit la navigabilité des rivières, le nautisme sur les lacs, la baignade, le canoë ou la pêche par exemple.

Agenda économique

10éme édition de l’opération « Cet été, un job ! »
Avec 42 entreprises associées et près de 430 postes à pourvoir, l’opération vise à toucher directement les lycéens, étudiants ou jeunes chômeurs. La rencontre se déroulera à l’Amphitéâtre à Rodez le 6 avril de 13h30 à 17h00. Le forum s’articulera autour d’un pôle dédié au recrutement, un autre à l’information (Cv, lettre de motivation etc…).
Plus d'infos

Le forum carrière aura lieu le mardi 5 avril à Combelles
Ce rassemblement qui fête ses 20 ans accueille les lycéens aveyronnais soucieux de se familiariser avec le monde du travail.


André Valadier évoque l’Aubrac
Samedi 2 avril, à 20h30, salle de la gare à Espalion, André Valadier évoquera le pays de l’Aubrac et les réussites qui en sont issues : l’Aligot, la race Aubrac ou le couteau de Laguiole.

Onet-le-Chateau accueille le septième salon du vin
Du 1er au 3 avril, les cavistes ruthénois réunissent une cinquantaine de producteurs aveyronnais, français et étrangers à la salle des fêtes

Les journées nationales des métiers d'art font hâlte en Aveyron
Du 1er au 3 avril, une vingtaine d'ateliers ouvriront leur porte au grand public.
Plus d'infos

Assemblée générale des plus beaux villages de France.
La manifestation réunira près de 250 personnes à Sauveterre-de-Rouergue, au coeur de l'Aveyron, le département le plus doté du pays en la matière.
Plus d'infos

 


 

 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°59 - Mars 2011 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

Verdié Voyages au top!

Valeur ajoutée, différenciation…des mots-clés qui caractérisent bien la réussite aveyronnaise dont Verdié Voyages est l’une de nos meilleures illustrations.

Désormais dans le TOP 20 des Tours Opérateurs parmi les 4 leaders nationaux privés, Verdié a eu raison de « voir le monde pas comme tout le monde ».

Lorsqu’en 1985, Yves Verdié crée l’entreprise et organise ses premiers circuits touristiques en France et à l’étranger, peu nombreux alors sont ceux qui imaginent la puissance de tir d’un « fabricant » de voyages sur mesure face à une offre dominée par des grands groupes financiers.

Pourtant la success-story est en marche : affrètement de vols charters ; formules avion/autocar ; Mercure d’or de la performance décerné par le Ministre de l’Industrie…En 97 ce sont déjà 37 personnes qui s’activent depuis l’Aveyron pour que Verdié rayonne bien au-delà de ses origines mais conforté par elles et par la tradition familiale.

Dès 2002, le groupe développe la commercialisation de vols secs grâce à Direct diffusion qui permettra également à l’entreprise d’accéder au marché des réservations en ligne sur internet grâce à traveldif.com (« exclusivement différent »…la différence toujours la différence !!!...).

En 2004, Verdié Voyages devient membre du CETO (association rassemblant les principaux voyagistes français) puis rejoint l’UNOSEL lui permettant de mettre un pied dans le monde des organisations de séjours linguistiques et éducatifs.

En 2011, après un rafraichissement de sa marque, de son positionnement et une segmentation implacable de son offre (découverte/exploration/fêtes/liberté/aventure) le groupe représente sur la seule partie « VOYAGE » 200 personnes dont près de la moitié travaille sur le site ruthénois.

Soucieux de rajouter quelques cordes à son arc en cohérence avec ses domaines de compétence, Yves Verdié vient tout dernièrement de s’engager dans le tourisme d’affaires avec l’acquisition de TOUROMED.

Avec près de 150.000 voyages traités et bien traités par Verdié Voyages en 2010, 400 salariés au total (si l’on rajoute l’activité autocariste), une centaine de destinations couvertes, 100 Millions € de C.A, une santé financière incontestable, 30 points de vente sur le Grand Sud de la France et une volonté immarcescible de croître…

Tous les ingrédients sont réunis pour que cette belle aventure se poursuive et que ce fabricant de voyages « cousus-main » parvienne encore à convaincre un voyageur toujours plus exigeant.

Plus d'infos

 

Innovation : produits, services, marques...
La Communauté de Communes de la Vallée du Lot a receptionné son bateau
Baptisé l'Olt, ce bateau de promenade et de restauration apporte la touche finale aux projets de navigabilité du Lot imaginés par la Communauté de communes. Pouvant accueillir 100 personnes, ce bateau a couté 400 000€ et sera opérationnel pour l'ouverture prévue le 10 mai prochain.
Plus d'infos
Un nouveau garage pour la Communauté de Communes Lévézou-Pareloup

Le nouveau garage installé à Salles-Curan est opérationnel depuis le 1er janvier. Construit sur la zone artisanale La Pale, le garage est adapté pour recevoir quatre camions bennes et divers véhicules de collecte ménagère de l’intercommunalité.

La mairie de Saint-Victor-et-Melvieu installe un multiservice

Installé sur la place de la poste, ce multiservice rural combinant alimentation et bar devrait permettre de renforcer l’attractivité économique de la Commune pour les habitants comme les touristes de la saison estivale.

La société aveyronnaise CMA lance l’éolienne domestique
Face à l’augmentation du prix de l’électricité et le soucis environnemental des aveyronnais, deux jeunes entrepreneurs, Nicolas Cazottes et Sébastien Routaboul, ont trouvé la parade en proposant des éoliennes domestiques. Agriculteurs, particuliers et dirigeants de PME peuvent installer ces éoliennes, dont le plus petit modèle de 6m de haut produisant 25 Kw/h ne nécessite aucun permis de construire.
Plus d'infos
Le Pays Ruthénois installe des aires de stationnement dédiées au covoiturage

Dans la foulée de la création du site dédié au covoiturage est né le projet de lieux dédiés à cette pratique. Aujourd’hui ce sont près de 19 sites qui ont été identifiés et sur lesquels des panneaux de signalisation spécifiques ont été installés. Le marché gagné par Rodez signalisation est financé en partie par des fonds régionaux et européens.
Plus d'infos

Le cinéaste aveyronnais Georges Rouquier aura son cinéma.

Installé à Goutrens, un nouveau cinéma devrait voir le jour en juin prochain. Dédié à l’enfant du pays, le cinéaste Georges Rouquier, connu pour ses films sur le monde paysan, le lieu comprendra également un espace de près de 240m² qui accueillera une exposition consacrée à son univers.
Plus d'infos

Création d’une couveuse maraîchère biologique dans le sud-Aveyron

A l’origine de ce Système Alimentaire Local Territorialisé (SALT), Pascal Lombard, salarié de la SEML souhaite sécuriser des installations agricoles biologiques sur le territoire. Cette innovation qui s’étend sur 3 hectares sur la Plaine de Laumières, devrait accueillir 8 maraichers et ainsi relancer l’activité de maraîchage dans ce bassin de vie.

  Lettre de l'économie en Aveyron - n°59 - Mars 2011 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Marc Leclerc, le très dynamique directeur de MJ2

Aujourd’hui à la tête de MJ2, l’entreprise aveyronnaise qui produit des turbines hydrauliques pour les basses chutes d’eau (de 3,20m à 1,40m), Marc Leclerc est un familier du monde de l’hydroélectricité au sein duquel il a réalisé l’ensemble de sa carrière.

Titulaire d’un BTS et d’un MBA obtenu à l’ISG Paris, ce qui lui permettra de voyager à New-York, Tokyo et Pékin, Marc Leclerc a une formation aussi bien technique que commerciale. Ses affinités avec l’étranger et les langues étrangères (il parle parfaitement l’espagnol et l’anglais) lui permettent aujourd’hui de se positionner naturellement sur le marché export.

Diplômes en poche, il part à l’étranger et débute sa carrière dans la filière hydroélectrique dans le cadre d’un VSNE. Un univers industriel qu’il ne quittera plus. De retour en France il s’engage avec STEEL Technologie à Mazères sur Salat où il prend la direction export et y fait ses preuves en faisant passer en 18 mois la part de l’export de 10% à 90% du chiffre d’affaires!

On retrouve Marc Leclerc en 1993 au sein de la société Hydrodata qui exploite un parc de 25 centrales hydroélectriques en tant que Directeur technique. Il gère également une société qui produit de l’informatique industrielle. Puis, en 2000 il rejoint Alstom Barcelone, anciennement Neyrpic Española, comme directeur des ventes internationales de la filiale petites turbines hydroélectriques. En intégrant les rangs du leader mondial il franchit alors une étape importante de sa carrière.

Trois ans plus tard, cet entrepreneur né, a plusieurs dossiers sur sa table puisqu’en plus du lancement programmé de MJ2 aux côtés de ses associés, il participe au lancement d’une usine de recyclage de plastique à Perpignan (RPC) et au développement de la technologie du scan en 3D (Datapixel). Des projets abandonnés au fur et à mesure des années pour se concentrer dès 2008 sur le développement commercial de MJ2 dont il a pris la tête aux côtés de Jean-Marc Labarthe et Jacques Fonkenell (venu du numéro un mondial des petites turbines hydroélectriques, l’autrichien Andritz) qui est le concepteur des turbines VLH, les turbines basses chutes d’eau. Mr Fonkenell veille aujourd’hui en tant que conseiller technique au développement de son invention et il demeure l’actionnaire principal et la référence technique de MJ2 technologies.

Le brevet est déposé en novembre 2003 par Mr Fonkenell et la société remporte le prestigieux concours du ministère de la recherche dédié à la création d’entreprise innovante. Un prix de 160 000 € permet à MJ2 de se lancer et de consacrer un budget conséquent à la recherche et développement.
Une aide qui sera complétée par celle de l’Ademe et plus curieusement du ministère canadien des ressources naturelles soucieux de s’assurer qu’une entreprise fabriquerait bien des turbines basses chutes pour son très important marché intérieur.

L’innovation comme moteur.

Avec 39 machines vendues depuis le lancement de l’activité de MJ2, Marc Leclerc considère que le chemin parcouru est plus que positif. La phase de recherche et développement initiale est maintenant terminée. La phase industrielle est lancée mais l’effort d’amélioration du concept et d’intégration du retour sur expérience demeurera.
Aujourd’hui, certain que sa technologie a un grand avenir, représentant une vraie avancée depuis les inventions de Kaplan dans les années 1930, Marc Leclerc voit loin.
La société est passée par des phases d’expérimentation, a essuyé quelques échecs techniques, mais l’équipe de MJ2 a su les faire fructifier afin d’avancer encore plus vite que prévu. C’est l’installation de la première turbine sur le site de Troussy à Millau qui permit de véritablement lancer la technologie, valider l’intuition technologique de départ (pour être efficace il fallait augmenter le diamètre de la roue de la turbine et l’intégrer à un bloc autoporteur) et améliorer la production.

Une énergie verte et rentable.

A l’heure où l’on s’interroge sur le nucléaire et alors que le prix du pétrole augmente sans cesse, Marc Leclerc considère pourtant qu’on ne parle pas assez de l’énergie hydroélectrique, la plus ancienne énergie renouvelable selon lui. Entièrement recyclable, fiable et la plus uniformément répartie sur la planète (20% de la production mondiale d’électricité), l’hydroélectricité est une énergie d’avenir. Selon Marc Leclerc, le temps où l’on noyait des vallées comme c’est le cas en Chine est désormais révolu et l’avantage principal de ses petites turbines VLH, qui sont quasi insonores et invisibles, est de justement s’installer sur des barrages déjà existants. Marc Leclerc souhaiterait que la France continue d’être à l’avant-garde de cette source d’énergie.

Un entrepreneur qui voit loin.

Actuellement en charge du développement commercial, de la communication et des finances de MJ2, Marc Leclerc vient d'organiser le déménager de ses locaux de Millau centre à la Zone d’Activité Millau Larzac de La Cavalerie. L’occasion d’organiser avec Nicolas Klein, le responsable de site, le doublement des équipes de chantier avec pour objectif avoué de pouvoir installer et mettre en service deux turbines en parallèle.
Le site de La Cavalerie, dont ils sont désormais locataires, a représenté une véritable opportunité que l’entreprise a su saisir. Avec 7m50 sous crochet et une capacité de levage de 32 tonnes, le bâtiment correspondait au cahier des charges de MJ2.

La société, qui compte une douzaine d’ingénieurs et techniciens, continue de servir EDF en Mayenne, devenu son client principal et va débuter la fabrication de 4 grosses machines de 360 KW (800 000€ pièce) destinées à être installées en Pologne en 2012. Le chiffre d’affaires de 4,5 M d’€ en 2010 devrait atteindre 5 à 6 M d’€ en 2011.
Aujourd’hui, les clients de la société achètent chaque turbine entre 450 000 et 800 000€, revendent leur électricité au réseau et sont souvent bénéficiaires au bout de 10 ans.

Les turbines VLH sont aujourd’hui les seules au monde et n’ont comme concurrents que des sources alternatives de production d’énergie. Autant dire que pour Marc Leclerc, surtout au moment où MJ2 commence à récolter les fruits de ses risques industriels, le développement commercial s’annonce très porteur, notamment à l’export, en direction des pays développés à forte tradition hydroélectrique ou des pays en voie de développement disposants d’importantes ressources hydrauliques mais peu de relief.

Plus d'infos

Brèves, les gens ...
Michel et Sébastien Bras conservent leurs trois étoiles.
Michel Bras reste le seul trois étoiles de Midi-Pyrénées. Installé à Laguiole, l’aveyronnais demeure l’ambassadeur principal de la gastronomie de l’Aubrac.
Plus d'infos
Nancy Destefanis-Dupin remplace Aimé Villas à la tête de la Chambre des métiers
L’ancien président s’en va après 37 ans de service et d’engagement pour « cet ardent défenseur de l’artisanat, attaché à la survie économique de nos territoires » selon les mots de Jean Laurens.
Plus d'infos
Le directeur du Viaduc de Millau quitte ses fonctions

Frédéric Dune, qui officiait comme capitaine de cet ouvrage fabuleux, vient d'être promu à la direction régionale des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône. Son successeur est Emmanuel Cachot.
Plus d'infos

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°59 - Mars 2011 - Page 4

A LIRE

> Les 25 propositions du ministère de l'Ecologie pour une consommation durable.
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°59 - Mars 2011 - Page 5