La lettre de l'économie en Aveyron
Avril 2006
Numéro 6


Edito

La RN88 à deux fois deux voies est une chance pour l’économie

La mise à deux fois deux voies de la RN88 en Aveyron et une partie du Tarn dans le cadre d’un partenariat public-privé vient d’être confirmée par l’Etat.
De même que sont annoncés des moyens financiers nouveaux pour les acquisitions foncières nécessaires à cette opération.
C’est une grande avancée.
En effet, cette formule de partenariat représente une assurance quant à une réalisation rapide de la RN88 à deux fois deux voies.
C’est du temps gagné pour plus de sécurité.
C’est du temps gagné pour donner un atout majeur au développement de nos territoires.
L’axe de la RN88 modernisé est une chance pour l’économie du département et au-delà.
L’Aveyron rassemblé a su convaincre l’Etat de la nécessité et l’urgence de cette indispensable mise à niveau.

Jean PUECH
Président d'Aveyron Expansion

Au sommaire

Macro économie
> L’activité d’abattage en Aveyron : croissance et différence

Collectivités
> La Pépinière Très Grande Mégisserie

> Agenda

Vie des entreprises
> Causse Gantier : une nouvelle vie pour le gant de Millau
> Innovation, produits, services

Entrepreneurs aveyronnais
> Christian Castes, une prédestination qui profite à l’Aveyron
> Brèves... les gens

A la une

L’aboutissement d’une rencontre : la plateforme logistique Cransac Portal

Les plateformes logistiques continuent de pousser en Aveyron. Alors que Galtier investit le Sud Aveyron, les transports Portal et les transports Cransac ont uni leurs efforts à Baraqueville, sur la zone de Marengo. C’est sous le nom de CP Logistique qu’ils nous livrent leur « bébé ».

Deux entreprises, deux personnalités différentes
Ces deux dirigeants aveyronnais, Stéphane Cransac et Jacques Portal, sont à la tête d’entreprises de transports implantées dans le département depuis plusieurs générations. Mais ils n’ont pas le même cœur de métier. Les Transports Cransac basés à Olemps sont spécialisés dans la messagerie, le petit colis alors que les Transports Portal, localisés à Mémer, à côté de Villefranche-de-Rouergue, font du groupage. Ils prennent en charge des lots complets, en semi-bâchés et frigorifiques. « Un tiers de notre flotte est équipé de véhicules frigorifiques » lance Jacques Portal. Ces deux entreprises faisant de l’Aveyron leur base de développement, et encore plus aujourd’hui avec leur initiative, ont aussi d’autres sites. « Un à Aurillac et un à Rodez pour l’instant, qui compte respectivement une vingtaine et une soixantaine de personnes » précise Stéphane Cransac. La flotte des 70 véhicules Portal se répartit essentiellement entre Bordeaux et Villefranche (il existe un établissement secondaire du côté d’Alicante). Ces transporteurs ont tous deux connu une croissance rapide.

Un projet commun qui aboutira mi-avril
C’est par l’intermédiaire d’un ami commun qu’ils ont décidé de conjuguer leurs efforts en vue de monter une plateforme logistique de 3500 m² sur une parcelle aménagée de 14000 m² à Baraqueville. « On est sur des compétences différentes mais on avait une vision logistique commune » explique Stéphane Cransac. Ils ont donc mutualisé leurs moyens et « partagé les risques » afin de réaliser un projet plus compétitif selon Jacques Portal. Cette double investigation permettra de répondre au besoin d’externalisation logistique des entreprises locales. Stockage de masse de matières premières et de produits finis, conditionnement pour les clients et expédition seront la clef d’un service complet apporté aux industriels aveyronnais. Un système d’information abouti a été mis en œuvre afin d’être en parfaite corrélation avec les clients.
La plateforme Portal Cransac devrait passer de 4 emplois à une quinzaine en 5 ans. Au-delà des objectifs mesurés, la SARL CP Logistique concourt au développement des activités en Aveyron.
> Voir le site internet des Transports Portal

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Usine de traitement thermique du bois d’Anglars St Félix

Vu l’intérêt porté par des industriels aveyronnais au traitement thermique du bois, le CRITT 12 est en charge de la reconstruction de l’usine d’Anglars et du rachat d’un four dernière génération.

C3RB Informatique
C3RB Informatique, société spécialisée dans l’édition de logiciels de gestion de bibliothèques a décidé de s’implanter en Aveyron. Le démarrage de l’activité se fera, à titre provisoire, dans un bâtiment locatif à St Geniez d’Olt.
Vitavie Travel
La société Vitavie Travel, agence de voyages en ligne, s’installe dans les locaux de l’école des métiers EDF à Saint Affrique. Le démarrage de l’activité est prévu le 2 avril 2006.
 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°6 - Avril 2006 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

L’activité d’abattage en Aveyron : croissance et différence

Le Département de l’Aveyron est un des premiers producteurs de viande bovine ou porcine du sud de la France (≈ 80 000 tonnes/an).
Si une bonne part de cette production est expédiée sur pied, de nombreuses structures d’abattages se sont mises en place. Aujourd’hui, mises aux normes, renforcées, spécialisées et le plus souvent privatisées, ces structures ont accru leur capacité de traitement et représentent en 2005, 58000 tonnes de viande abattue (57000 tonnes en 2002) dont 4900 t à St Affrique, 5511 t à Villefranche, 5800 t à Ste Geneviève, 11100 t de bovins et 18300 t de porcs à Rodez, 1700 t d’ovins et 10500 t de porcs à Capdenac.
La production aveyronnaise s’est fortement améliorée et enrichie au cours des dernières années notamment à travers des signes de qualité tels que Veau d’Aveyron, Bœuf d’Aubrac, Agneau du Quercy….   


Collectivités

La Pépinière Très Grande Mégisserie

La pépinière d'entreprises « Très Grande Mégisserie » (T.G.M) à Millau tire son nom de sa localisation. Elle est implantée depuis 1992 dans une ancienne mégisserie. Elle héberge un certain nombre d'entreprises et met à leur disposition divers services.

Agenda économique

53ème congrès du Conseil National des Economies Régionales ( CNER)
Plus de 500 élus, chefs d’entreprises, décideurs, animateurs de développement sont attendus les 21 et 22 septembre 2006 à Saint Brieuc (22). Pour son 53ème congrès, le CNER a retenu le thème « Les services, un nouvel enjeu pour tous les territoires ? ».
http://www.cner-france.com

Remise des Prix Export Midi Pyrénées le 30 mars 2006
La société Laguiole tradition basée à Espalion, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de couteaux de Laguiole est l’une des 3 entreprises récompensées pour leurs performances à l’international. A ce titre, la société lauréate a bénéficié d’un financement pour une mission export d’un mois en Tchéquie, Autriche et Suisse Alémanique. Cette mission sera réalisée par une étudiante de l’Université Toulouse II. Le prix export Midi Pyrénées est organisé par les Conseillers du Commerce Extérieur de Midi Pyrénées.

 
Une aide au développement économique
A l'origine créée par la ville de Millau, la pépinière TGM est aujourd'hui gérée par la communauté de communes Millau Grands Causses. Ce, depuis le transfert de compétences économiques à l'intercommunalité.
La superficie de la pépinière TGM est de 3500 m² dont 840 m² de parties communes aux entreprises, 491 m² de bureaux, 709 m² d'ateliers et 1400 m² de plateau tertiaire. 10 % de la surface totale reste disponible.
Divers services sont mis à disposition. Comme toutes les pépinières, TGM propose l'utilisation de services communs : fax, photocopieur, salle de réunion. Il existe une possibilité de secrétariat. Un accompagnement est effectué par le biais de 5 ou 6 réunions thématiques à l'année.
Aujourd'hui, 6 entreprises sont en cours de création sur la pépinière TGM :

  • IB Labo, laboratoire qui fait du développement pharmaceutique
  • Structures sonores fabrique des instruments de musique
  • Viaduc Exclusive Diffusion, conçoit, réalise et commercialise des produits dérivés du viaduc de Millau
  • Une école de modélisme donne des cours privés de couture et d'arts de la mode
  • Conseil Juridique et Fiscal (CIF)
  • Montgolfière de Millau organise des vols en montgolfières

TGM compte actuellement à peu près 25 structures dont quelques associations et services publics. Elle représente une centaine d'emplois permanents. L'hébergement d'une entreprise est limité à quatre années. Mais elle peut après cette durée intégrer l'hôtel d'entreprises pour un coût un peu plus élevé afin de laisser la place aux nouveaux porteurs de projet. Ces derniers passeront devant un comité d'agrément pour une éventuelle acceptation. C'est la projection d'une évolution sur trois années qui est étudiée.
Cette pépinière sur trois étages peut présenter des difficultés d'accès, notamment pour les livraisons. C'est pourquoi un village d'entreprises a été créé sur le parc d'activités de Millau Lévezou . La communauté de communes Millau Grands Causses s'est donnée les moyens de répondre aux besoins de certaines entreprises. Sur les trois ateliers de Millau Lévezou, deux sont encore libres.
> Voir le site internet du Réseau des Pépinières d'Entreprises de Midi-Pyrénées

 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°6 - Avril 2006 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise

Causse Gantier : une nouvelle vie pour le gant de Millau

Le projet relatif aux nouveaux locaux de Causse Gantier est né d'une association d'expériences et de compétences. «  L'originalité de ce projet tient à l'apport du savoir-faire de chacun des partenaires  » explique Gérard Boissins, Président Directeur Général de l'entreprise.

L'habillement de la main sous un nouveau jour
L'idée initiée par Nadine et Manuel Rubio qui se sont pris de passion pour le gant est de relancer la ganterie haut de gamme à Millau. Fin 2002, en s'entourant de partenaires tels que Olivier Causse, Jean-Louis Costes et Gérard Boissins, ces deux « esthètes » décident de créer une marque de gant de qualité et de développer un partenariat avec les grandes marques du luxe français au travers de la reprise de l'entreprise millavoise. Ils ont convaincu le fils Causse et nos deux fameux aveyronnais, très sensibles aux produits du département à forte identité, de se lancer avec eux dans l'aventure. Ainsi la maison Causse , dernière manufacture de gants à Millau et qui existe depuis 1872, retrouve une image grâce à l'engouement des 5 partenaires. Elle repositionne son activité. Lorsque l'équipe a repris les rennes de l'entreprise familiale début 2003, seulement 30 à 40 % du chiffre d'affaires était généré par le partenariat avec les grandes marques. Pour le reste, une partie provenait d'une fabrication moyen/haut de gamme et 25 à 30 % résultait de la production de gants administratifs, cependant très techniques (pour les pilotes de l'armée de l'air par exemple). Aujourd'hui, le savoir-faire des travailleurs du gant, en coupe, en couture machine, en couture main est mis à la disposition d'une activité haut de gamme uniquement. Gérard Boissins insiste «  ce savoir-faire est la base de notre métier, on a d'excellentes personnes qui ont plusieurs dizaines d'années d'expérience  ».  

Les moyens déployés sont d'envergure
Jean-Michel Wilmotte a réalisé les nouveaux locaux à l'image de l'entreprise. «  Plus représentatifs, ils symbolisent notre identité  » révèle Gérard Boissins. Ils seront ouverts au public afin que «  les gens mesurent le savoir-faire des fabricants  ». La transparence est de mise, tant dans les matériaux utilisés pour la construction des nouveaux bâtiments (on aperçoit déjà des travailleurs du gant au travers du verre) que dans la volonté d'aborder la ganterie à Millau.
Depuis 2003, Causse Gantier présente deux collections par an « à la manière de la mode ». La différence étant qu'elles se déroulent dans des hôtels particuliers à Paris et sur invitation.
L'entreprise connaît un succès grandissant. Ses gants sont déjà présents dans de grandes maisons européennes, au Japon, aux Etats-Unis. Sur un chiffre d'affaires de 1,7 millions d'euros, 430 000 euros découlent de l'export. La prochaine étape à venir est l'ouverture d'une boutique en propre à Paris.
> Voir le site internet de Causse Gantier

Innovation : produits, services, marques...

Le foie gras à l’honneur au salon international de l’agriculture

Pas moins de deux entreprises aveyronnaises ont été récompensées pour leur foie gras au concours général agricole 2006 du salon international de Paris. La Drosera Gourmande, basée à Laguiole, a été médaillée pour son foie gras de canard entier en conserve et son foie gras de canard entier en semi conserve en bocal. Le Manoir Alexandre, basé à Espalion, a été primé pour son foie gras de canard entier en conserve et son foie gras de canard entier en semi conserve sous vide.
> Voir le site internet du Concours Agricole
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°6 - Avril 2006 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait

Christian Castes, une prédestination qui profite à l’Aveyron

« Villefranchois de souche, je suis tombé dans les copeaux quand j’étais tout petit » se résume Christian Castes, Président de l’entreprise du même nom. L’Ouest Aveyron et les menuiseries ont naturellement, comme il l’indique, occupé la vie de cet homme de 47 ans.

Une voie toute tracée
L’année prochaine, cela fera vingt ans que Christian Castes aura repris l’entreprise familiale. Auparavant, il avait déjà intégré, très jeune, l’établissement pendant les vacances scolaires. Il a connu tous les postes avant de passer à la tête de la structure villefranchoise. Sa voie lui semblait toute tracée, les choses coulaient de source. La transmission du père au fils facilitée par la relation qu’ils entretenaient en fut la preuve selon Christian Castes. Il a dû et surtout a su très tôt assumer l’entière responsabilité de son poste. C’est un homme qui s’est forgé d’expériences. Après son cursus scolaire à Villefranche, il a suivi un certain nombre de formations tout en entrant dans le monde du travail afin de compléter ses connaissances : de l’apprentissage du savoir-faire chez les Compagnons aux formations « Chambre de Commerce », ou à Toulouse… « Je suis semi-autodidacte » lance l’entrepreneur.

Une réelle valeur ajoutée
Christian Castes est Aveyronnais. Presque malgré lui ou sans s’en rendre compte. Il ne revendique aucune identité particulière. Il explique juste qu’il a ses racines ici (à Villefranche-de-Rouergue) et qu’il y est resté naturellement comme un arbre qu’on aurait planté il y a 47 ans. Cela fait de lui un homme solide qui a apporté une réelle valeur ajoutée à l’entreprise qu’il dirige. De son territoire natal, il commercialise le fruit de son activité sur la moitié Sud de la France. L’année 1990 a été un tournant significatif pour les Menuiseries Castes, c’est cette année là que l’entrepreneur a pris l’initiative d’embaucher un directeur commercial afin de restructurer la dynamique commerciale. Aujourd’hui, une centaine de « Boutiques du Menuisier » vendent les produits Castes, l’objectif pour le dirigeant étant bien sûr de développer ce réseau. Son entreprise fonctionne plus que jamais. Entre diversification et adaptation, il gère avec succès les établissements Castes. « D’une cinquantaine de personnes en 1987, on est passé à 150 aujourd’hui » dit le Président. Le chiffre d’affaires a aussi suivi cette ascension, de 30 millions de francs à l’époque de la reprise à 35 millions d’euros actuellement. L’activité a démarré le PVC en 89 et l’aluminium en 94.
Ce père de deux enfants croit en la capacité des hommes de bonne volonté. « Tout développement s’appuie sur les hommes » explique-t’il. Christian Castes élargit le recrutement de l’entreprise à des personnes prêtes à être formées, spécialisées. Il reconnaît volontiers la qualité et le savoir-faire des Aveyronnais comme s’il ne l’était pas lui-même.
> Voir le site internet de la Boutique du menuisier 

Brèves, les gens ...
Albert Souchon /Trésorerie Générale de l’Aveyron

Monsieur Albert Souchon est nommé Trésorier-Payeur Général en remplacement de Monsieur Denis Dahan.

Cercle des dirigeants aveyronnais

Le « Cercle des dirigeants aveyronnais » accessible depuis le 27 mars dernier à partir du site d'Aveyron Expansion connaît un franc succès avec plus de 100 inscrits à cett date.

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°6 - Avril 2006 - Page 4