La lettre de l'économie en Aveyron
Juin/Juil. 2011
Numéro 62


Edito

Hommage à deux piliers de l’économie aveyronnaise

Le mois écoulé fut tout à la fois l’occasion de célébrer les 125 ans du site Bosch à Onet et les 50 ans de la Société Fromagère Lactalis de Rodez. Tout un symbole ! Les deux grandes entreprises du département affichent avec force leur attachement au territoire et, en tout premier lieu, insistent sur ce lien étroit et historique qui relie les hommes et les produits à l’Aveyron.

Tout cela est bien sûr une affaire d’hommes, des équipes hors du commun et des directeurs de site comme Messieurs Weitten et Poey impliqués dans la vie de la cité, distingués pour leur action au quotidien ou tout au long de leur carrière. Des patrons qui ont été remarqués pour avoir su mettre l’humain au cœur de tout, parfois dans un contexte de marché particulièrement difficile.

Les investissements successifs – ici sur une nouvelle ligne d’embouteillage de lait, ailleurs sur de nouveaux bâtiments dédiés au common rail – témoignent de la confiance que ces dirigeants d’entreprises peuvent avoir dans le sérieux aveyronnais. Tout cela démontre à l’évidence qu’au delà du tissu de PME qui est sans doute la principale richesse de l’économie aveyronnaise, des groupes puissants aux antipodes des fonds de pension et d’un certain capitalisme apatride peuvent jouer la carte du local, de la France, de l’Europe.

Bosch, une fondation, Lactalis, une entreprise internationale familiale recherchent l’une et l’autre à optimiser chiffre d’affaires, productivité, rentabilité… C’est la règle du système. Mais ces objectifs s’inscrivent dans la durée, c'est-à-dire dans une philosophie industrielle et non dans un court- termisme financier qui est l’abîme vers lequel nous entrainent les excès de la mondialisation.

Autour de ces entreprises, bien enchâssées sur nos terres, des sous-traitants, des familles, des commerçants partagent pour la plupart cette vision du monde simplement pétrie d’un certain bon sens que les chaleurs de l’été ne sauraient estomper.


Arnaud VIALA
Conseiller Général de Vezins
Président d'Aveyron Expansion
Consultez le blog d'Arnaud Viala


Au sommaire

A la Une
> Bosch Rodez, une entreprise durable

> Telex de l'économie

Macro-économie
> Déficit commercial, un mal (toujours) français

Collectivités
> La zone du Centre fait peau neuve

> Agenda

Vie des entreprises
> La Société Fromagère et Société Laitière de Rodez célèbre son cinquantenaire

> Innovation

Entrepreneurs aveyronnais
> Labro revisité par Jean Rouquet, un lieu d'exception pour un parcours exceptionnel

> Les gens

> A lire

> Lire les news précédentes

Aveyron Expansion est aussi sur :



A la Une  

Bosch Rodez, une entreprise durable

Le groupe Bosch a 125 ans. Pour l’occasion, de nombreux sites du groupe dans le monde organisaient une série d’événements. Le site castonétois dirigé par Abert Weitten a effectué une opération « portes ouvertes » quelques jours après l’organisation d’une après-midi pour les collectivités autour du développement durable de l’entreprise.

L’atelier de mécanique de précision et d’électrotechnique fondé par Robert Bosch en 1886 à Stuttgart est à l’origine du groupe qui emploie près de 300 000 personnes dans le monde et réalise aujourd’hui 47,3 milliards d’euros grâce à ses 285 sites de fabrication internationaux. Le site d’Onet-le-Château entré dans le giron du groupe en 1970 a été créé en 1955 (Compagnie Electroplastique du Rouergue). Avec ses 1800 salariés, il représente aujourd’hui le premier employeur privé de l’Aveyron et fait vivre près de 10 000 personnes par le biais de la sous-traitance et des emplois indirects. La production phare de Bosch Rodez est l’injecteur Common Rail (système d’injection diesel haute pression) qui a remplacé au fil du temps la production d’injecteurs-pompes. En 2010, le site castonétois livrait 1,2 millions d’injecteurs common rail pour des clients tels que PSA, RSA et BMW. Ces injecteurs sont composés de buses qui permettent d’injecter le carburant et qui sont également fabriquées sur le site d’Onet (5,8 millions sont livrées en 2010 à Volkswagen, Audi, Seat, Skoda…). Enfin, Bosch Rodez produit des bougies de préchauffage -qu’elle fabrique depuis 40 ans- pour PSA, Volvo, Opel, Rover… L’automobile est le secteur d’activité le plus important du groupe, il représente 28 milliards d’euros, soit près de 60% du chiffre d’affaires global. Le site castonétois qui appartient à la division Diesel Systems du groupe prévoit une croissance de 10% en 2011 mais n’a pas encore retrouvé les chiffres de son année référence : 2007. La consommation des pays émergents conforte Albert Weitten : « Chez Bosch, on croit à l’automobile et au diesel. Selon une étude prospective, le diesel sera toujours sur le marché en 2030 ». Pour assurer le développement durable de son site, Bosch Rodez vise l’excellence opérationnelle au travers d’une stratégie qui lui permettra d’accroître sa compétitivité pour assurer l’emploi sur le site, d’enthousiasmer ses clients et de partager l’excellence. Le site s’est donné trois objectifs à concilier : l’efficience économique, l’équité sociale et la préservation de l’environnement pour assurer la pérennité de l’entreprise. Dans cette stratégie, chaque partie prenante est prise en compte : les collaborateurs, les actionnaires, les clients, les fournisseurs et la collectivité. « Sur la base de notre système de management -qualité, sécurité, environnement-, je m’engage personnellement à promouvoir l’amélioration continue, l’implication et la responsabilisation du personnel et à mettre à disposition les moyens et les ressources pour la mise en œuvre de cette politique de développement durable » explique Albert Weitten à la tête d’un site qui offre déjà beaucoup à l’Aveyron. Bosch Rodez est un acteur majeur de la collectivité avec son nombre de salariés, les répercussions engendrées en terme d’emploi, sa contribution (1,6 millions d’euros) aux activités sociales, culturelles et sportives de son comité d’entreprise et sa contribution conséquente aux ressources de l’agglomération. Le 19 juin dernier, pour célébrer ses 125 ans, Bosch Rodez a convié le public à visiter son site. 8500 visiteurs ont répondu présents, témoignant de l’intérêt de la population pour l’entreprise.

Pour plus d'infos

 

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Implantation de Solusun en Aveyron

Créée en 2009 à Douai (59), la société Solusun est un bureau d’études spécialisé dans le développement de solutions solaires. L’activité de l’entreprise a ainsi pour but d’assister des industriels (tous secteurs confondus) dans la conception de nouveaux produits, intégrant des cellules photovoltaïques. Cette start-up du « green design » a notamment été plusieurs fois primée pour la conception d’une borne d’éclairage urbain, le SunnyPark, co-développé avec le spécialiste français du secteur, la société Ragni. Mr Ethuin, le gérant de Solusun, a été convaincu des atouts de l’Eco-Territoire Aveyron pour prolonger le développement des activités engagées dans le nord de la France : le positionnement aveyronnais sur les énergies renouvelables, les possibilités de partenariats locaux, l’environnement favorable au développement d’éco-produits,… Cette base sud s’appuiera également sur les collaborations techniques déjà instaurées en Nord Pas-de-Calais et Ile-de-France. De plus, Mr Ethuin possède certains ancrages à Sainte-Eulalie d’Olt qui l’ont définitivement décidé à mener à bien ce projet. C’est d’ailleurs depuis cette localisation que sera assuré le déploiement du projet. Accompagnée par Aveyron Expansion, cette implantation devrait concerner 2 créations d’emploi au démarrage. Solusun sera opérationnel dans le courant de l’été.
Plus d'infos

Inauguration Tranchage de La Jasse

Le 24 juin dernier, Alain Décembre à la tête de Décembre Distribution et Tranchage de la Jasse inaugurait le nouveau bâtiment industriel de l’activité tranchage à La Cavalerie. 3000 m² à la pointe des dernières technologies : salle blanche avec air filtré, sur pressé, sas de décontamination, ligne de fabrication ultra moderne… représentant un investissement de 4,9 millions d’€. Cette nouvelle unité permet à Alain Décembre de passer d’une production de 5 millions de barquettes par an à 25 millions. De quoi ravir ses clients dont fait partie Fleury Michon. L’effectif qui représente actuellement une cinquantaine de salariés devrait compter 70 personnes de plus à l’horizon 2013. L’homme qui met un point d’honneur à collaborer avec d’autres entreprises aveyronnaises : les transports Galtier, les Salaisons du Landoulet… offre décidément beaucoup à l’Aveyron.
Plus d'infos

Signature d’une convention de coopération en expérimentation entre Aveyron Expansion et l’Apec

Aveyron Expansion et l’Apec ont conclu une convention de partenariat le 14 juin dernier. Renforcer et développer les axes de coopération mutuelle, pérenniser et favoriser le développement économique du territoire Aveyronnais, contribuer à une meilleure intégration et un meilleur accompagnement des cadres et des jeunes diplômés et les accompagner dans leur recherche d’emploi, tels sont les objectifs majeurs de ce partenariat. Ainsi, les cadres et les jeunes diplômés peuvent bénéficier de réponses concrètes à toutes leurs questions professionnelles et de conseils sur-mesure qui leur permettront de mettre en place des plans d’action efficaces ! Echanges d’informations, mise à disposition de part et d’autres de documentation, conduite d’actions (organisation par exemple de journées conseil aux cadres) devraient progressivement se mettre en place.
Plus d'infos

Aveyron Expansion tient son assemblée générale

Ce 13 juillet, Aveyron Expansion tient son assemblée générale. L’occasion de faire un point de conjoncture et de porter à connaissance l’activité de la structure. Mais il s’agira aussi de rappeler l’organisation d’un événement majeur en terme de développement économique : le congrès du CNER en septembre prochain à Conques et d’aborder l’intérêt des marques territoriales, à l’image du succès de « Fabriqué en Aveyron » lancé il y a un peu plus d’un an.
Plus d'infos

Nord Aveyron Porc : Nouvelle prestation de découpe de bœuf et de mise sous vide

Depuis 6 mois, la Société Nord Aveyron Porc, installée zone de la Bouysse, à Espalion et dirigée par Claude et Elian Rus propose une nouvelle prestation de découpe de bœuf et de mise sous vide qui intéresse de nombreux agriculteurs.

Parution de l’étude « Industrie agroalimentaire et stratégies de différenciation (tome 2) » dans la collection Etudes Repères d’Aveyron Expansion

Dans un marché alimentaire atone, le marché des produits locaux et régionaux est l’un des rares îlots de croissance. Les circuits de distribution de type circuits courts, e-commerce ou distribution automatique peuvent également s’avérer très utiles pour aborder de nouveaux marchés et s’émanciper en partie de la grande distribution.
Plus d'infos

Les Fromentiers de France vise 20 franchisés d’ici la fin de l’année

Les Fromentiers de France, spécialiste du pain et de ses différentes techniques
d’élaboration et de mise en œuvre, dont le siège est à Villefranche de Rouergue (12) souhaitent renforcer le nombre de leurs implantations et visent les 20 nouveaux franchisés d'ici la fin de l'année.
Plus d'infos

La Scop Bach va s’agrandir à Villefranche-de-Rouergue

Avec l’acquisition d’un terrain à proximité de ses bâtiments sur la zone d’activités de Veuzac, la scop Bach bénéficie de nouvelles perspectives de développement. Fondée en 1995 par 54 salariés associés, la société Bach développe le marché alimentaire de proximité. Dirigée par Jacques Andurand, elle emploie aujourd’hui 55 salariés et devrait proposer de nouvelles embauches.
Plus d'infos

Acevia à Coupiac voit sa production croître

La charcuterie industrielle Acevia à Coupiac a vu sa production passer de 800 tonnes en 2000 à 1400 tonnes aujourd’hui. Les raisons de ce succès sont dues à un positionnement sur des produits à forte connotation régionale et de qualité.

Un film promotionnel pour la zone d’activités de La Glèbe

La zone d’activités de la Glèbe dans le Villefranchois, dans le cadre de sa qualification de ZIR (Zone d’Intérêt Régional) par Midi-Pyrénées, bénéficie de la réalisation d’un film de promotion. Les points forts sont mis en avant : prix, site privilégié, assainissement collectif, gaz de ville, internet très haut débit, aménagement paysager de qualité et signalétique complète. Les entreprises Déchets service 12 et Nutriservice apportent leur témoignage.
Plus d'infos

VD Construction a installé ses bureaux rue Cayrade à Decazeville

L’entreprise spécialisée dans la maçonnerie de gros œuvre est désormais située rue Cayrade. Depuis le début de l’année, elle a créé 5 emplois et envisage de recruter encore du personnel.

Exposition « Elégants et extravagants » 2001 à 2011, 10 ans de création de la Maison Causse

L’exposition temporaire « élégants et extravagants » a débuté le 15 avril dernier et se tiendra jusqu’au 31 octobre prochain à la manufacture Causse à Millau. Elle présente 50 photographies de travail, avec une sélection des créations de la maison Causse pendant ces 10 dernières années : éclectique, drôle, sexy, rock’n roll,… le gant se prête à toutes sortes d’expressions !
Plus d'infos

Reconstruction de l’usine Guinou à La Capelle Balaguier

Suite à l’incendie qui a détruit le site de production de la maison Guinou à La Capelle Balaguier, charcutier salaisonnier dont la saucisse « Perche de l’Aveyron » fait le succès, le bâtiment va être reconstruit. Il devrait être opérationnel dans un an. Un magasin de vente au détail devrait être mis en œuvre.

La Forge de Laguiole choisie pour le cadeau aux chefs d’Etat du G8
Les chefs d’Etat du G8 dernièrement réunis à Deauville se sont vus offrir un coupe-papier en manche de cuir de vache d’Aubrac fabriqué par La Forge de Laguiole, choisie par le Président de la République pour promouvoir le savoir-faire français.
Plus d'infos
Les Côtes de Millau, Estaing et Entraygues désormais AOC
Le comité national des appellations d’origine relatives aux vins de l’INAO a voté la reconnaissance en Appellation d’Origine Contrôlée des appellations d’origine vin de qualité supérieure (AOVDQS) Côtes de Millau, Vins d’Estaing et Vins d’Entraygues-Le Fel.
Rouergue Saveurs, nouveau commerce aux Moutiers

Bientôt Rouergue Saveurs proposera sur la zone d’activités des Moutiers des rayons boucherie, charcuterie, crémerie, boulangerie, traiteur et primeurs.

ED-H Illustration Graphisme à Saint-Georges-de-Luzençon

L’illustrateur graphiste ED-H à St Georges de Luzençon propose ses prestations en tant que freelance. Dessinateur de presse, il illustre le Journal de Millau.
Plus d'infos

Le château de la Falque, hôtel de charme à Saint-Geniez d’Olt

1 million d’euros d’investissement et un an et demi de travaux ont permis de transformer le château familial de La Falque en hôtel de charme.
Plus d'infos

 
 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°62 - Juin/Juillet 2011 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Déficit commercial, un mal (toujours) français

Après une année 2009 impactée par les effets de la crise économique et marquée, par conséquent, par un recul général des échanges au niveau mondial, le commerce international a retrouvé du dynamisme dès le début de l’année 2010.
En effet, en 2010, la France a enregistré une augmentation de près de 14% en valeur de ses échanges (l’augmentation au niveau mondial étant de 13% sur la même période). Ainsi, la France réussit-elle à conserver son 5ème rang mondial en tant que pays exportateur (4ème position au plan européen).
Les secteurs les plus dynamiques demeurent l’aéronautique avec le chiffre record de 41,3 milliards d’euros de vente en 2010, la pharmacie (+5,2% en 2010), l’équipement automobile et l’agroalimentaire qui représente le 2ème excédent de la balance commerciale française, derrière l’aéronautique.
En Midi-Pyrénées aussi les exportations (36,1 milliards d’euros) retrouvent en 2010 le chemin de la croissance avec une progression de 16%. Les importations (28,4 milliards d’euros) enregistrent de leur côté une hausse de 7%. La région confirme ainsi en 2010 sa position de leader en matière d’excédent commercial (13,7 milliards d’euros) en progression de 34,4% par rapport à 2009 et sa place de 3ème région exportatrice (derrière l’Ile-de-France et Rhône-Alpes).
Midi-Pyrénées concentre par ailleurs 9,3% des exportations nationales et 4,9% des importations. C’est bien évidemment la filière aéronautique et spatiale qui donne cette position dominante à la région Midi-Pyrénées (72% des exportations aéronautiques de la France). Pour la seule région, ce secteur d’activité représente 29,9 milliards d’euros en 2010, soit 83% de la valeur totale des ventes de Midi-Pyrénées à l’étranger.
L’Aveyron, avec 710 millions d’euros d’exportations en 2010 (en hausse de 16% par rapport à 2009) et une place de deuxième département exportateur de la région, fait figure de petit poucet dans ce territoire régional ultra dominé par le Département de la Haute-Garonne (qui concentre 92% des exportations régionales). Néanmoins, l’Aveyron peut afficher le meilleur taux de couverture régional (poids des exportations par rapport aux importations), particulièrement grâce aux produits de la culture et de l’élevage (24% de la part régionale), aux machines et équipement d’usage général (23% des volumes régionaux). Il convient également de signaler la spécificité industrielle aveyronnaise plus fortement marquée que les autres départements de Midi-Pyrénées par la présence d’une industrie automobile dont les volumes d’exportation représentent 74% du volume total régional.
Ces quelques données chiffrées ne doivent néanmoins pas masquer la faiblesse du nombre d’entreprises exportatrices en Aveyron (2%), ni la croissance du nombre de secteurs déficitaires, en Aveyron comme au plan national.
D’ailleurs, les toutes récentes données viennent confirmer le creusement du déficit commercial global de la France. Il a atteint -51,4 milliards d’euros en 2010. Et les derniers chiffres publiés le 7 juillet 2011 indiquent que les records se succèdent dans ce domaine pour la France : -7,422 milliards d’euros en mai 2011, ce qui porte le solde cumulé depuis le 1er janvier à –33,391 milliards d’euros et le prévisionnel pour 2011 à près de -70 milliards d’euros ! (source : Xerfi Prévisis)


Agenda économique

 

Congrès du CNER à Conques les 15 et 16 septembre prochains
Le Conseil National des Economies Régionales tiendra son congrès annuel à Conques, au Centre européen d’art et de civilisation médiévale, les 15 et 16 septembre prochains, sur le thème « Territoires, entreprises et emplois : quels ancrages ? ». De nombreux experts de renommée nationale interviendront sur la relocalisation, les marques territoriales, les liens entreprises/territoire, la culture, le tourisme comme leviers de développement économique, le rapport territoires/mondialisation, permettant ainsi d’alimenter la réflexion en matière de développement économique.
Plus d'infos

 

Prix de l’égalité professionnelle 2011 : dépôt des candidatures jusqu’au 16 septembre 2011
Les entreprises de Midi-Pyrénées qui ont mis en œuvre des actions innovantes pour favoriser l’égalité professionnelle peuvent déposer leur candidature sur le site de Midi-Pyrénées rubrique “égalité femmes-hommes”. Les lauréats de chaque catégorie se verront remettre un prix et un chèque lors de la cérémonie des récompenses. Les entreprises lauréates et les pratiques exemplaires en matière d’égalité professionnelle seront valorisées dans la presse régionale.


Collectivités

La zone du Centre fait peau neuve

L’arrêt de la sidérurgie à la fin des années 80 dans le Bassin de Decazeville a plongé la zone d’activités du Centre en friche industrielle. La communauté de communes du Bassin Decazeville Aubin s’est lancée dans la réfection de cette zone chargée d’histoire, à Decazeville, au cœur du 2ème bassin industriel de l’Aveyron en terme d’emplois. C’est un projet d’envergure que traite la future Zone d’Aménagement Concerté (ZAC).

 

Confrontée aux problématiques de friche industrielle : dépollution d’hydrocarbure, d’amiante…, la communauté de communes du Bassin a dû faire appel à des moyens importants tant techniques que financiers pour traiter la zone du Centre. L’aménagement de la zone ne représente pas moins de 12 millions d’€ d’investissement. L’intercommunalité a d’abord travaillé sur la requalification et l’aménagement des zones d’activités du Combal et du Ruau et a ensuite tiré les leçons de son expérience pour finaliser le projet de la ZAC du Centre qui accueillera de nouvelles activités. Ces 18 hectares, soit près de la moitié de la commune de Decazeville, feront figure de nouveau quartier de ville. C’est une longue phase de réflexion en amont qui a mené le projet, régi par de nombreuses procédures, de santé notamment pour faire face aux risques encourus par la population vis à vis des polluants. Rappelons qu’Umicore, à Viviez, a investi 45 millions d’€ dans le traitement des sols. La phase d’acquisition immobilière du projet dont la maîtrise d’ouvrage a été confiée à Cogemip et qui permettra de reloger certaines entreprises n’est pas tout à fait achevée. La phase de dépollution a commencé il y a un an et demi (le désamiantage et le traitement des hydrocarbures sont finis). Les déchets issus de la phase de démolition des anciens bâtiments seront confinés sur place. Dans 2 mois, c’est un espace ras qui devrait s’offrir aux habitants de Decazeville en attendant la maturité du projet. Autrement dit une ZAC multi activité avec une partie industrielle et artisanale, un pôle commercial, un pôle services dont le Laminoir assure déjà une offre culturelle. La zone du centre bénéficiera d’un traitement environnemental particulier afin de s’inscrire dans les nouvelles démarches telles que le grenelle de l’environnement : 30% des emprises sont dédiées aux espaces verts, les piétons pourront emprunter une allée centrale arborée sous laquelle sera cachée la galerie technique... La Zone d’Aménagement Concerté du Centre devrait être complètement opérationnelle dans 4 ans avec une première partie livrée fin 2012/début 2013. Les lots seront vendus 40 à 50 € le m² pour les activités de commerce et 15 à 20 € pour les autres activités. Les entreprises implantées sur la zone en profitent d’ores et déjà pour se développer, à l’image de STS (Société Technic’Services) ou du groupe Sofic. C’est un projet d’envergure que s’approprie la communauté de communes du Bassin de Decazeville Aubin qui a déjà réaménagé 30 hectares de zones d’activités sur 50. Bien sûr, ses actions en matière d’économie ne s’arrêtent pas là. La pépinière d’entreprises Chrysalis ouverte en 2003 accompagne les créateurs d’entreprise. Elle met à leur disposition 11 bureaux, 2 ateliers et un hôtel d’entreprises pour la suite. L’intercommunalité apporte également son soutien financier aux projets d’entreprise de son territoire. Le dernier en date : la réhabilitation d’un bâtiment industriel pour le projet « maisons métalliques » de l’entreprise Thermo Plus sur la zone des Forges. Des réflexions sont également en cours autour du balnéo-ludisme et le développement d’une formation d’ingénieur (bac +5) dans les métiers du bois à Aubin est « dans les tuyaux ». Autant d’éléments qui dessinent le projet de territoire du bassin.

Pour plus d'infos


 Lettre de l'économie en Aveyron - n°62 - Juin/Juillet 2011 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

La Société Fromagère et Société Laitière de Rodez célèbre son cinquantenaire

Vendredi 1er juillet, la Société Fromagère et Société Laitière de Rodez, filiale de Lactalis depuis 20 ans, à Onet-le-Château fêtait ses 50 ans en présence des élus locaux. Le lendemain, l’entreprise a partagé l’événement avec 630 convives : salariés et leur famille ainsi que quelques retraités.

L’entreprise aujourd’hui dénommée Société Fromagère et Société Laitière de Rodez a effectué sa première production en 1961 sous le nom de Fromagerie des Gorges du Tarn. Devenue Fromagerie des Causses et d’Auvergne en 1978, c’est en 1985 qu’elle adopte le nom de Valmont comme beaucoup de gens l’appellent encore aujourd’hui. Lorsque Perrier se désengage du secteur laitier, elle rentre dans le giron du groupe mayennais Besnier en 1991 devenu Lactalis en 1999, groupe familial créé en 1933 détenu à 100% par les Besnier dont la 3ème génération Emmanuel Besnier, petit-fils du fondateur, assure la présidence. Grâce à sa dynamique de croissance externe notamment à l’international, le groupe est devenu le numéro un mondial des produits laitiers avec le récent rachat de l’italien Parmalat et pèsera désormais 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulés. Il détient des marques qui font toute sa force : Président, Bridel, Galbani, Lactel, Société…

Si cette dernière fait écho au Roquefort Société fabriqué en Aveyron, il est d’autres marques fabriquées en Aveyron et notamment par la Société Fromagère et Société Laitière de Rodez comme Lactel, Rondelé, Lou Pérac, Cave de Peyrelade… qui dispose de trois sites : le site de Cantaranne où sont produits le lait UHT brique et bouteille (investissement dans une ligne d’embouteillage en 2000) et les fromages à pâtes persillées, à pâte dure et non affinés aromatisés, le site d’Udipal dédié à la production de produits secs (sérum de brebis et de vache) et le site de Peyrelade où est affiné le Bleu des Causses. La société qui emploie 320 personnes transforme 185 millions de litres de lait de vache collectés auprès de 800 producteurs et 25 millions de litres de lait de chèvre collectés auprès de 100 producteurs en Aveyron et en Lozère. Elle conditionne plus de 100 000 tonnes de lait et produit 7 000 tonnes de fromages à « pâte fraiche » aromatisés (ail, fines herbes, noix, poivre…), 1 100 tonnes de fromages à pâtes persillées et 2 000 tonnes de fromages à pâte dure dont Le Rodez, une tome de vache dédiée au marché italien, et plus particulièrement aux Pouilles. Les gourmands curieux pourront tout de même se la procurer chez certaines crémeries ruthénoises qui le commercialisent. Une belle réussite portée par 50 ans d’expérience et de savoir-faire « qui souligne le lien étroit entre le territoire aveyronnais et les fromages du groupe » a souhaité réaffirmer le Président du Conseil Général, Jean-Claude Luche, lors de cette journée d’anniversaire du 1er juillet.

Pour plus d'infos

Innovation : produits, services, marques...
Raynal et Roquelaure se lance dans le tourisme industriel

Le numéro 2 des plats cuisinés en France, Raynal et Roquelaure, à Capdenac, ouvre ses portes aux touristes.
Plus d'infos

2 nouvelles formations en alternance à la CCI de l’Aveyron

A la rentrée 2011, les étudiants post-bac pourront désormais suivre une « licence pro » e-tourisme et une formation bac +3 de responsable marketing, commercialisation et gestion.
Plus d'infos

« A la table de l’Aveyron, le goût et l’esprit » de Philippe Pradal

Après un livre dédié au rallye du Rouergue, Philippe Pradal sort un livre intitulé « à la table de l’Aveyron, le goût et l’esprit ». 132 pages et 94 photos dont l’ambition est de rétablir le lien entre agriculture et gastronomie.

L’Olt, bateau à propulsion électrique sur le Lot

Désormais, les touristes pourront se balader au fil de l’eau et se restaurer sur l’Olt, bateau non polluant et silencieux, à partir du Port de Lacombe à Flagnac.

My Horse Secret®, nouvelle marque de carnets

Imaginée pour tous les passionnés d’équitation et de chevaux, My Horse Secret ® est la marque d’une collection originale de cahiers d’écriture, de dessin, de journaux intimes, ou de cahiers scolaires … Imprimés en France sur papier PEFC - certification de gestion durable de la forêt - tous les modèles bénéficient d’une finition avec un pelliculage et un vernis. De la même façon, les bracelets fermoirs cuirs sont issus d’une sélection rigoureuse d’un travail artisanal de savoir-faire Français.
Plus d'infos

VL Concept à Millau, spécialiste de la prise de vue aérienne par drone

VL Concept effectue des prises de vue aérienne par l’intermédiaire d’un drone: vidéos aériennes H.D., clichés, panoramiques, visites virtuelles, reportages, films publicitaires, rushes. Une technique qui permet de mettre en valeur de manière innovante les sujets filmés et photographiés afin d'obtenir une image aérienne de qualité.
Plus d'infos

 
 
  Lettre de l'économie en Aveyron - n°62 - Juin/Juillet 2011 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Labro revisité par Jean Rouquet, un lieu d'exception pour un parcours exceptionnel

Jean Rouquet mène tout de front et ça lui réussit. Il dirige le groupe d’audioprothésistes qu’il a constitué, soit 120 magasins sur le quart sud-est de la France et de retour au pays, il s’est investi corps et âme sur sa terre natale, avec le Château de Labro.

Jean Rouquet a la fibre de l’entrepreneur. C’est un autodidacte. Ce ruthénois né dans une famille de fonctionnaires a appris le métier d’opticien à Rodez où il a pratiqué durant 18 années. « J’ai adoré ça mais j’ai eu envie de changer » justifie l’homme aux milles idées. Il s’est alors lancé à son compte dans l’audioprothèse à Rodez, heureux de constater aujourd’hui que sa clientèle lui a fait confiance en tant qu’enfant du pays. Alès et Albi ont suivi. Mais sa capacité à se remettre en question le pousse toujours plus loin. C’est à Cannes qu’il ouvrira son premier magasin sur la Côte d’Azur, marché encore inexploité à l’époque, permettant à l’aveyronnais travailleur qu’est Jean Rouquet d’exprimer tout son talent. Le début d’une grande aventure entrepreneuriale démarre. Plus de 30 personnes sont très vite associées à son parcours : Jean Rouquet installe de jeunes audioprothésistes en leur donnant 40% des droits. L’homme bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance nationale. Un congrès porte son nom ! Le groupe qu’il dirige est partenaire de deux laboratoires à Lyon et à Marseille et est particulièrement impliqué dans la surdité de l’enfant. Très courtisé par les chirurgiens du Maghreb, il effectue une activité de conseil dans la prothèse auditive sur ce territoire nord-africain. « Nos chirurgiens français vont opérer chez eux et les algériens viennent se former chez nous » explique Jean Rouquet, boulimique d’entreprise.

Mais il est un désir profond pour l’homme qui n’hésite pas à donner raison à ses envies : celui de revenir au pays comme s’il lui devait tout. Cet amoureux de la pierre qui « cherchait juste une maison de campagne » croise la route du Château de Labro, morcelé en 3 propriétés à l’époque, il y a 11 ans. L’esthète se prend alors au jeu et « s’éclate » selon ses mots dans la réhabilitation de ce lieu de charme qu’il mène avec beaucoup d’affect. Jean Rouquet fonctionne ainsi. Mu par le souhait de partager son amour des belles choses et l’envie d’offrir le meilleur à sa terre natale, il chine chaque objet -une passion- qui fait aujourd’hui « l’établissement de charme chez l’habitant » qu’est le Château de Labro. Jean Rouquet tient à cette dénomination qui reflète parfaitement l’esprit des lieux. Châteaux et Hôtels Collection® de la Collection Ducasse ne s’y trompe pas et classe Labro parmi ses 5 coups de cœur. Logis d’exception dont la portée est internationale référence aussi les 17 chambres de charme de l’établissement. Jean Rouquet s’est lancé dans cette nouvelle entreprise qui emploie 7 salariés car il croit beaucoup au développement touristique du ruthénois grâce à l’aéroport et à la venue du musée Soulages et souhaite y participer. C’est sa manière de dire merci. Mariage, séminaires, spa, nuit dans une cabane perchée dans un arbre… se disputent le Château de Labro au plus grand bonheur du sexagénaire dont la créativité et la sensibilité ne cessent de s’exprimer. Il a dernièrement créé une cuvée issue des vignes qui entourent la piscine tout spécialement pour ses clients qui peuvent, du reste, partager une cuisine d'inspiration familiale à "Labro'voir" dans un décor de bistrot original à l'ambiance conviviale et chaleureuse.

Pour plus d' infos

Brèves, les gens ...
Jean-Claude Luche reçoit les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur
Le 2 juillet dernier, au titre de la promotion de janvier 2011, l’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing remettait les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur au Président du Conseil Général de l’Aveyron, Jean-Claude Luche.
Plus d'infos
Jean-François Galliard préside le syndicat mixte A75
Jean-François Galliard succède à Jean-Dominique Gonzlaes à la présidence du syndicat mixte de l’A75.
Patrick Bellity à la tête du Groupe Arche
Patrick Bellity, DG de Sam Technologies à Decazeville, succède à Yves Michaud à la tête du Groupe Arche.
Plus d'infos
Albert Weitten promu Chevalier de la Légion d’Honneur
Le directeur de l’usine Bosch à Onet-le-Château s’est vu remettre la Légion d’Honneur des mains de la préfète de l’Aveyron, Danièle Polvé-Montmasson.
Plus d'infos
Christian Gentil, nouveau Directeur de la Société des Caves de Roquefort
Christian Gentil succède à Thierry Zurcher qui partira en septembre prochain créer une filiale Lactalis en Croatie, à la tête de Société des Caves.
Plus d'infos
Marc Gomez, Président de Mecanic Vallée
Marc Gomez, président de la société Actimetal à Donzenac, succède à Michel Ferey à la présidence de Mecanic Vallée.
Plus d'infos
2ème consécration MOF pour le coutelier, Jean-Michel Cayron
Jean-Michel Cayron, coutelier à Laguiole, est lauréat, pour la 2ème fois, du 24ème concours des meilleurs ouvriers de France.
Serge Bruhat, nouveau Directeur Régional de la Société Générale Grand Sud-Ouest
Le nouveau délégué général à la tête de la Société Générale Grand Sud-Ouest à Bordeaux, Serge Bruhat supervisera les 286 agences de Midi-Pyrénées, d’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes.
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°62 - Juin/Juillet 2011 - Page 4

A LIRE

> Pétition Airbus : "il faudra revenir à des formes de protectionnisme
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°62 - Juin/Juillet 2011 - Page 5