La lettre de l'économie en Aveyron
oct. 2012
Numéro 75


Edito

L’art du bon diagnostic

Le diagnostic, c’est une évidence, sous toutes les latitudes, demeure la clef de voûte d’une approche médicale responsable. Chez nos amis chinois, l’observation, l’audition, l’interrogatoire et la palpation (sic) sont les 4 étapes clefs pour ne pas se tromper !...

Observer le département de l’Aveyron, c’est constater qu’il reste en pôle position au niveau régional et même national avec le plus faible taux de chômage et de défaillance malgré la quasi absence de la « manne » Airbus dont profite l’environnement toulousain. Auditer et « interroger » la collectivité départementale, c’est par exemple faire, avec la Chambre Régionale des Comptes, le constat d’une limitation du recours à l’emprunt et d’un effet ciseau inévitable lié à l’augmentation des dépenses obligatoires. « Palper » là où ça fait mal, c’est mettre en exergue le décalage frappant entre les dotations de l’Etat et les allocations versées par le Département (un delta de 34 millions d’€ pour la seule année 2011) mais ce pourrait être aussi pointer du doigt les problématiques structurelles sur certaines de nos filières que la conjoncture est venue aggraver.

Ne pas se tromper de diagnostic donc ici comme ailleurs !...

En effet, comment ne pas faire un parallèle avec la situation économique globale en pointant du doigt ces erreurs de diagnostics qui ont plombé le commentaire depuis tant de temps : en France tout d’abord où l’on a pu excessivement parler de consommation avant de parler de compétitivité des entreprises oubliant que certains « gestes », certes fort généreux, n’ont pour seul effet que d’alourdir le déficit de notre balance commerciale. Dans le monde enfin, où des donneurs de leçons outre Atlantique en arrivaient à nous faire croire que nous, européens, étions à l’origine de tous les maux de la crise qu’ils avaient générés, géniteurs des subprimes, des CDS et d’une dette officielle américaine abyssale de 16 000 milliards de dollars à laquelle il faudrait rajouter les 70 000 milliards de dollars de garantie accordée par le gouvernement américain aux agences hypothécaires, les 15 000 milliards de dettes des entreprises et 20 000 milliards de dettes des ménages… Bref une dette calibrée à 300% du PIB à côté de laquelle, au plan strictement économique, les psychodrames européens feraient presque figure de maladies imaginaires.



Arnaud VIALA
Conseiller Général de Vezins
Président d'Aveyron Expansion
Consultez le blog d'Arnaud Viala


Au sommaire

A la Une
> Provemploi , un salon pour promouvoir l’attractivité de l’Aveyron !

> Telex de l'économie

Macro-économie
> Chanel : ces grands groupes qui jouent la carte de l’Aveyron

Collectivités
> Le premier Comité d’Orientation Territorial de l’Agence EDF « Une Rivière, un Territoire Développement »

> Agenda

Vie des entreprises
> Transports Costes : 3 générations d’entrepreneurs sur le Lévézou

> Innovation

Entrepreneurs aveyronnais
> CBU Granits ou la complicité de Philippe Boyer et de Christian Couderc

> Les gens

> A lire

> Lire les news précédentes

Aveyron Expansion est aussi sur :



A la Une  

Provemploi , un salon pour promouvoir l’attractivité de l’Aveyron !

Aveyron Expansion était présent sur le salon ProvemploiI le 16 Octobre dernier à PARIS, sur un stand organisé par Midi-Pyrénées Expansion, l’agence de développement régionale.

Depuis plus de cinq ans, Aveyron Expansion, l’agence de développement économique du Département de l’Aveyron, accompagne l’accueil de nouveaux arrivants sur le département. Faciliter leur accueil et leur intégration, répondre à leurs besoins en matière d'installation et d'emploi, aider aussi les entreprises dans leur recherche de main d’œuvre sur les compétences manquantes localement font partie de sa mission au quotidien. Cela passe par la mobilisation d’un réseau de partenaires publics et privés sur le logement ou l’emploi, le développement de services, d’outils. Aussi, cette présence sur le salon s’inscrivait dans le droit fil de ses missions en répondant à deux de ses objectifs : promouvoir le département d’une part, repérer des franciliens susceptibles de venir s’installer en Aveyron, à la recherche d’un emploi correspondant sur un métier en tension si possible ou d’une entreprise à créer ou reprendre, d’autre part.

Ce Salon Provemploi est devenu en quelques années, l’espace incontournable des Franciliens qui souhaitent vivre et travailler en province. Un sondage conduit par l’Institut CSA pour le compte des organisateurs de Provemploi a mis en évidence que plus d’un francilien sur deux envisage de quitter la région parisienne et ce désir est partagé par l’ensemble des catégories sociales de la population, par les natifs d’Ile de France comme par les Provinciaux installés dans la capitale, même si l’envie de ces derniers est plus appuyée encore.

Parti avec 127 offres d’emploi et 12 offres de reprise communiquées par ses partenaires, Aveyron Expansion a eu dans le cadre de ce salon, sur une journée, une centaine de contacts. La recherche d’emploi (dont celle du conjoint) reste dans 80 % des situations, la préoccupation principale. Viennent ensuite les projets de création/reprise pour les 20 % restant.
Trouver un cadre de vie plus agréable est la première des motivations de ces personnes. « Ras le bol » de l’agitation parisienne, coût de la vie mais également souhait de se rapprocher de sa famille et de ses amis sont également le leitmotiv de ces candidats au départ même si, bien évidemment, l’élément déclencheur est avant tout l’opportunité professionnelle. Avec une moyenne d’âge de 35 ans, ces contacts plutôt qualifiés, voire même très qualifiés, vivent à parité seuls ou en famille.

De cette présence à Paris, Aveyron Expansion enregistre déjà des retombées directes : des franciliens candidats s’inscrivent directement sur notre site internet dédié www.travailler-en-aveyron.fr ou www.aveyron-expansion.fr, sans compter sur le fait qu’offres et demandes pourraient être amenées à terme à se rencontrer.
En résumé, un bilan positif… tant et si bien que l’agence envisage d’ores et déjà de réitérer sa présence l’an prochain à ce salon sur Paris.

 

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Aprovia a 25 ans

Aprovia, organisation de producteurs d’agneaux fermiers de l’Aveyron dans laquelle les éleveurs sont actionnaires, présidée par Philippe Tabardel, a fêté ses 25 ans le 10 novembre dernier aux côtés des frères Greffeuille et de leur équipe Greffeuille Aveyron. En 1987, Jacques Greffeuille a participé à la structuration du groupement spécialisé dans la production d’agneaux élevés sous la mère. Les artisans éleveurs d’une filière résolument engagée dans les signes officiels de qualité (agneau laiton de l’Aveyron, Label Rouge, IGP, agriculture biologique) ont tenu à célébrer leur anniversaire en retraçant les grands moments de l’Agneau Laiton de l’Aveyron de ces 25 dernières années mais aussi avec une remise de médailles Triple A et l’intronisation d’Eric Briffard (Le Cinq à Paris), de Jérôme Faure (Le Bois Fleuri à Corrençon en Vercors), de Serge Viera (restaurant Serge Viera à Chaudes Aigues) et de Simone Zanoni (Le Trianon palace à Versailles) au sein de l’Alliance de l’Allaiton de l’Aveyron.
Plus d'infos

Les 12èmes rencontres de la dynamique économique sous le signe des marques et labels

Le 25 octobre dernier, à Onet-le-Château, les 12èmes rencontres de la dynamique économique organisées par Pierre Censi, Directeur de Pac Communication et animées par Bernard Alary, étaient l’occasion d’aborder le thème « La puissance des marques et labels » en présence de 300 dirigeants et chefs d’entreprises aveyronnais. L’intervention de Georges-Henri Bousquet, directeur général de l'agence parisienne Business, un des leaders français du conseil en publicité avec près de 60 000 spots TV diffusés annuellement, sur le thème « la marque, la puissance de l’imaginaire » a permis à l’auditoire de mesurer combien la richesse de l’imaginaire rendait la puissance de la marque illimitée ! La Forge de Laguiole a présenté en avant première sa démarche de co-branding avec Montblanc. Le directeur de la communication de Groupama s’est exprimé sur la saga « Cerise ». C’est toute une série de tables rondes où a aussi été évoqué le succès de l’estampille « Fabriqué en Aveyron » attribuée à divers produits « made in Aveyron » qui ont contribué à enrichir le débat sur la puissance des marques.

Nutergia se développe à l’export

La réunion du Club des exportateurs de l’Aveyron était l’occasion pour Claude Lagarde, Président fondateur de Nutergia à Capdenac, de présenter le service Export mis en place en 2009 pour se développer à l’international. En 2011, Nutergia réalisait 22,2 millions d’€ de chiffre d’affaires dont 5,4 millions à l’export : 1 produit sur 3 fabriqué à Capdenac part à l’export ! Le groupe Nutergia est présent essentiellement en Europe avec 4 filiales en Espagne, Belgique, Suisse et Portugal et 7 distributeurs.
Plus d'infos

Une nouvelle salle pour les Halles de l’Aveyron

Face au succès que remporte le restaurant qui jouxte le magasin, Les Halles de l’Aveyron accroissent leur capacité d’accueil de 36 couverts supplémentaires avec une nouvelle salle portant la capacité de l’établissement à 142 couverts. Un agrandissement qui témoigne du succès de la chaîne créée par Unicor de l’agriculteur au consommateur final !
Plus d'infos

Viguié Constructions Métalliques se développe

Après avoir structuré son bureau d’études, l’entreprise Viguié Constructions Métalliques sur la zone d’activités des Gravasses à Villefranche-de-Rouergue, qui conçoit, produit et commercialise des charpentes métalliques, a investi 1 million d’€ dans de nouvelles machines : grenailleuse, banc à perçage et cabine de peinture. Elle produit en moyenne 70 bâtiments à l’année pour les domaines industriel, commercial, automobile, les collectivités territoriales… L’entreprise emploie 30 personnes.
Plus d'infos

Une filiale canadienne pour MJ2 Technologies

L’entreprise de La Cavalerie MJ2 Technologies qui conçoit des microcentrales hydroélectriques (turbine pour les chutes d’eau inférieures à 2 m baptisée VLH, « Very Low Head » turbine) devrait ouvrir sa première filiale à l’étranger, non loin de Toronto dont la région bénéficie d’un potentiel d’installation de turbines VLH important.
Plus d'infos

Un forgeron et une créatrice de bijoux à Espeyrac

Arrivé en Aveyron, en juillet 2007, avec son épouse, Denis Bourdon, coutelier, s’est installé à Espeyrac. Il conçoit et réalise chacune des pièces de ses couteaux qui en font des modèles uniques agréés "Fabriqué en Aveyron". Situé sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, il fait découvrir son univers avec passion aux randonneurs. Cet été, ces démonstrations de forge à Entraygues-sur-Truyère ont également été très appréciées des touristes. Son épouse projette de s’installer à ses côtés en 2013 pour créer des bijoux.
Plus d'infos

Défi 12, MTI et Metrasur Industrie donnent naissance à GHMV

Les 3 sociétés Metrasur Industrie (basée à Figeac), Défi 12 (basée à La Primaube) et MTI (basée à Decazeville) créent un groupement d’entreprises baptisé GHMV Groupement Hydroélectrique Mecanic Vallée afin de se positionner à plusieurs sur des marchés de maintenance et réparation de matériels pour centrales hydroélectriques.

Unicor : Point Vert à Baraqueville

Unicor a dernièrement inauguré Point Vert sur la zone du Puech à Baraqueville. La coopérative a notamment construit une serre chaude, un dépôt agricole et une mise en conformité sécurité a été assurée.
Plus d'infos

La communauté de communes Lévézou Pareloup lance un règlement d'intervention économique

La communauté de communes Lévézou Pareloup a décidé de mettre en place un règlement d’intervention économique à destination des entreprises du territoire pour les soutenir dans leur projet d’investissements matériels, immatériels et immobiliers. Ce règlement a été conçu en étroite collaboration avec les services d’Aveyron Expansion. Une réunion de présentation s’est tenue le 9 octobre à Curan. Une soixantaine de chefs d’entreprise présents dans la salle ont apprécié cette aide de l'intercommunalité qui est une première sur ce format en Midi-Pyrénées. Ils ont également assisté à une présentation de la signature « fabriqué en Aveyron » estampillée à date sur près de 1100 produits aveyronnais.

La pépinière d’entreprises Chrysalis affiche complet

La pépinière d’entreprises du bassin decazevillois, Chrysalis, est désormais pleine avec 3 nouvelles sociétés : Kart Formation qui répond aux besoins des petites structures et aux indépendants en matière de formation, Maison Kit System qui commercialise des maisons en bois en kit et des matériaux pour la maison et Sol labo Concept, laboratoire d’analyse et de recherche sur le réemploi des sols. Elle héberge au total 11 entreprises.
Plus d'infos

Mecanic Vallée lance l’Umotique

L’association Mecanic Vallée dont l’antenne et le siège ont été maintenus à Viviez pour 3 ans renouvelable lance un nouveau concept : l’Umotique dont la marque a été déposée à l’INPI. Il s’agit d’efficacité énergétique alliée à la domotique en usine. Ce concept s’inscrit dans le sens de la nouvelle norme Iso 50 001. En Aveyron, Bosch a engagé la démarche. Ce concept est également une opportunité pour des entreprises comme Met Energie spécialisée en utilisation intelligente de l’énergie.
Plus d'infos

Les Editions Fleurines ont 15 ans

Installées à Cap Vert à Saint-Affrique, les Editions Fleurines qui proposent des ouvrages régionaux et culinaires dont ceux consacrés au département de l'Aveyron sont estampillés "Fabriqué en Aveyron" ont fêté leurs 15 ans.

1ère boutique éphémère à Villefranche-de-Rouergue

Du 6 au 20 octobre, le 8 rue Marcellin-Fabre a vu s’ouvrir un magasin de prêt-à-porter féminin. L’évènement, court dans le temps, incite le consommateur à acheter et permet aussi au commerçant de s’affranchir du coût de l’installation, de garder de petits prix et donc de rester compétitif.

Les Ateliers du Rouergue développent leur activité

L’entreprise de travail adapté, Les Ateliers du Rouergue, spécialisée dans la fabrication de portes d’intérieurs, de meubles en bois massif et de façades de placards, sur la zone de Bel Air à Rodez, souhaite réaménager les 600 m² de locaux existants et en construire de nouveaux après acquisition il y a 2 ans d’un terrain et d’un bâtiment en face des installations actuelles. Elle travaille essentiellement pour les centres d’hébergement de vacances.
Plus d'infos

 
 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°75 - Octobre 2012 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Chanel : ces grands groupes qui jouent la carte de l’Aveyron

Nous avons maintes fois insisté dans ces colonnes sur la véritable richesse économique du département liée à son tissu de PME, dynamiques, réactives, créatives. Il convient toutefois d’évacuer, si besoin était, une idée selon laquelle les grands groupes présents sur notre territoire l’affaibliraient.

Gardons-nous en effet d’une vision simpliste des choses même lorsque les centres de décision échappent à l’Aveyron et donnent l’impression, parfois justifiée, que le sort de salariés, de marques et de productions plus ou moins enracinées, pourrait se sceller à l’autre bout de l’hexagone ou quelque part sur la planète.

Si l’économie virtuelle et transnationale a ses limites, (nous nous garderons bien ici de tout angélisme), il est bien rare que les états majors des grandes entreprises exécutent à l’emporte-pièce les « gazelles », les « vaches à lait », les talents et la créativité.

Et si d’aventure la décision de capitaliser sur ce savoir-faire ou une dynamique se traduit par un investissement, les capacités à nourrir les marques, à soutenir les projets peuvent métamorphoser en profondeur l’identité économique d’un territoire.

Bosch, Lactalis, Umicore, Arche, William Saurin, Cegedim, Cofigeo et quelques autres auront profondément marqué cette identité.
Plus récemment l’arrivée de Chanel sur la ganterie millavoise illustre l’intérêt d’un grand nom du luxe pour une expertise, une authenticité, une origine, l’amour du travail bien fait.

Aux commandes de Causse Gantier le groupe réaffirme sa confiance aux dirigeants, confirme le maintien et le développement de la marque Causse, offre de nouvelles perspectives commerciales à l’entreprise et reconnait en Millau le site de référence du groupe Chanel en matière de production gantière.

Gageons que mieux que quiconque un opérateur du luxe de tout premier plan saura faire prospérer dans son environnement une poule aux œufs d’or.
Souhaitons enfin comme le rappelait au Congrès du Cner Jean-Dominique Sénard, Président du groupe Michelin, que les groupes à vocation internationale, qui ont une réelle vision, sauront cultiver leurs racines à la fois comme faire-valoir et point d’ancrage.

 


Agenda économique

2ème forum Jobs’TIC Aveyron le 22 novembre prochain à Sainte-Radegonde
La salle des fêtes de Sainte-Radegonde accueillera le 22 novembre prochain, après-midi, le 2ème forum Jobs’TIC Aveyron dédié à l’emploi dans le domaine des Technologies de l’Information et des Communications en Aveyron. L’objectif est de favoriser la rencontre entre professionnels recruteurs et personnes à la recherche d’emploi, stage ou contrat en alternance. Le forum est ouvert à l’ensemble des entreprises, collectivités, organismes de formations, étudiants et demandeurs d’emploi.
Plus d'infos

La communauté de communes du Villefranchois inaugure Interactis Entreprendre le 23 novembre prochain
Le 23 novembre prochain, à 14h, seront inaugurés, chemin de Treize Pierres à Villefranche-de-Rouergue, le bâtiment et la pépinière Interactis Entreprendre mais aussi la Maison Commune Emploi Formation du Villefranchois.
Plus d'infos

Renée Gonthier Agaya organise un petit déjeuner « Boostez le trafic de votre site web » le 23 novembre prochain à Rodez
Renée Gonthier Agaya, webdesigner/consultante en référencement naturel SEO/graphiste, organise un petit déjeuner « Boostez le trafic de votre site web » le 23 novembre prochain. Une opportunité pour les entreprises qui seront présentes de gagner de potentiels clients mais aussi pour elle de faire connaître ses services en la matière.
Plus d'infos

Exposition Lumière de verre au Musée de Millau et des Grands Causses du 24 novembre au 16 mars 2013
L’artisan maître verrier, Claude Baillon, installé à Millau, sculpte le vitrail. Une exposition est dédiée à son œuvre du 24 novembre au 16 mars 2013 au Musée de Millau et des Grands Causses. Une rencontre avec l’artiste est prévue le 29 novembre à partir de 18h. Les Editions Au fil du temps lui consacrent également un ouvrage « Claude Baillon, verrier d’aujourd’hui, Lumière de verre ».

Avis aux entreprises aveyronnaises ! Soirée Innovation le 13 décembre prochain à l'Université J-F Champollion à Rodez
A l'occasion des interventions de Vincent Boly, professeur à l'École nationale supérieure en génie des systèmes industriels de Nancy et de Patrice Roché, directeur du pôle de compétitivité Agrimip Sud-Ouest Innovation, dans le cadre de la nouvelle Licence pro Innovation et Qualité en Agroalimentaire à Rodez, l'Université Jean-François Champollion organise, le 13 décembre prochain, une soirée dédiée aux industriels aveyronnais en présence de ces 2 spécialistes de l'innovation.
Plus d'infos auprès de zeineb.campredon@univ-jfc.fr

Collectivités

Le premier Comité d’Orientation Territorial de l’Agence EDF « Une Rivière, un Territoire Développement »

Le premier Comité d’Orientation Territorial de « Une Rivière, un Territoire Développement » s’est tenu 11 octobre dernier dans les locaux de l’Agence à Rodez.

Petit rappel… En avril dernier, EDF choisissait de créer à Rodez cette agence, dédiée au développement du territoire dans les domaines de l’eau, de l’énergie et de l’environnement. Cette création en Aveyron, premier département de France pour les énergies renouvelables, traduisait ainsi la volonté d’EDF de participer activement au développement économique aux côtés des partenaires locaux, au premier rang desquels Aveyron Expansion. Une convention a d’ailleurs été signée entre EDF et Aveyron Expansion, précisant les champs de collaboration des deux entités.

« Une Rivière, un Territoire Développement » intervient sur deux champs d’actions prioritaires.
D’une part, elle favorise l’appel aux compétences des industriels et artisans locaux pour les marchés EDF :
- en informant les entreprises et les acteurs économiques institutionnels, des marchés EDF et de leurs spécificités, ainsi que des procédures d'achat et de consultation EDF, dans le respect des règles de mise en concurrence ;
- en accompagnant les entreprises dans leur montée en compétence au regard des exigences attendues par EDF ;
- en appuyant les entreprises dans leur stratégie de développement (marchés EDF et filiales, export...).
D’autre part, elle stimule l’émergence de projets innovants dans les domaines de l’eau, de l’énergie et de l’environnement :
- en donnant accès au réseau de compétences et d’expertise EDF ;
- en mettant à disposition des outils financiers dédiés au financement de ces projets.

Le 11 octobre dernier, quatre projets ont ainsi été présentés aux membres du Comité d’Orientation Territorial, qui les ont validés. Ces projets portés par des entreprises aveyronnaises concernent des domaines variés tels que la méthanisation, les chaudières polycombustibles ou encore le désamiantage. Un montant de 800 k€, sous forme de prêts participatifs, a été débloqué à cette occasion pour soutenir ces projets.

La date du prochain comité n’est pas encore fixée mais devrait être programmée rapidement, certains projets étant déjà en cours de montage… L’équipe de « Une Rivière, un Territoire Développement » et les services d’Aveyron Expansion se tiennent bien évidemment à disposition des entreprises pour les accompagner dans la formalisation de ces projets.

Pour plus d'infos


 Lettre de l'économie en Aveyron - n°75 - Octobre 2012 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

Transports Costes : 3 générations d’entrepreneurs sur le Lévézou

La SARL Transports Costes à Curan est ancrée à son territoire d’origine. Elle a traversé les époques : 3 générations d’entrepreneurs se sont succédées à la tête de l’entreprise avec une volonté toujours plus forte d’être ici.

Trajet Saint-Laurent du Lévézou/Millau début 20ème

C’est le grand-père des actuels dirigeants qui a créé les Transports Costes à Curan en 1929. A l’époque, l’entreprise assurait le transport de voyageurs de Saint-Laurent du Lévézou à Millau, avec une camionnette, tous les mercredis et vendredis, jours de marché. L’activité prend de l’ampleur : des bus plus grands effectuent alors la ligne Millau Rodez. « Ces véhicules ont été réquisitionnés pendant la guerre et Monsieur Austruy, de l’entreprise de transport éponyme à qui a été vendue la ligne, a été fusillé » se souvient le fils du rescapé du sort, Gilbert Costes, 2ème génération de dirigeant depuis 1969 toujours présent dans l’entreprise aux côtés de sa fille, Nathalie, son fils, Bernard et son neveu, Patrice.

Dans les années 50, les Transports Costes se mettent à travailler pour les agriculteurs avec le ramassage du lait , l’acheminement d’engrais et le transport de fromages pour Roquefort depuis les laiteries. La licence de camionnage de l’entreprise lui permet d’aller jusqu’à Marseille pour livrer du bois et charger les engrais, ciments et tourteaux. La première « semi-remorque » a été achetée en 1972 pour le transport de bois qui est devenue l’image de marque des Transports Costes qui depuis, convoient aussi des matériaux.

Forte de son succès, l’entreprise étend son territoire de chalandise à l’Italie et l’Espagne à la fin du 20ème siècle. Puis l’environnement ultra- concurrentiel du 21ème siècle conduit les Transports Costes, devenus SARL en 98, à se recentrer sur une activité régionale et à se spécialiser sur le transport de grumes, de bois pour pâte à papier notamment et sur le transport de matériaux. Aujourd’hui, la flotte Costes compte 8 tracteurs, 2 semi-remorques avec grue, 6 plateaux avec ranchers, 2 plateaux nus, 2 tautliner, 1 porte engin et se déplace sur le secteur Marseille, Perpignan, Toulouse, Nevers.
L’entreprise a développé un véritable savoir-faire en matière de transport de bois (grumes, bois pour pate à papier ou bois de chauffage) et de matériaux (bloc beton, materiaux pour assainissement et ciments) qui rend ses clients fidèles. Malgré l’accès souvent difficile de certains chantiers en hiver, son activité ne connaît aucune saisonnalité. L’entreprise est réputée pour son sérieux et la qualité de son travail. Les Transports Costes compte une dizaine de salariés dont 8 chauffeurs à temps plein qui assurent le chargement et le déchargement de la marchandise, en complément de la prestation de transport. « Ce n’est pas simple de recruter ici mais l’attachement à notre village est plus fort que tout » conclut Nathalie Costes, 3ème génération d’entrepreneurs Costes à Curan.

Innovation : produits, services, marques...
Ondulia met au point un véhicule hybride électrique-hydrogène

Le salon éco-énergie Midi-Pyrénées, les 5, 6 et 7 octobre derniers, à Decazeville, dévoilait le véhicule hybride électrique hydrogène conçu par Ondulia (du groupe Cantos), producteur d’énergie électrique à partir d’énergies renouvelables. Ce prototype, est réalisé à partir d'un petit véhicule tout électrique dont une partie des batteries a été enlevée et remplacée par une pile à combustible de 1kW dont la particularité est de générer un courant électrique à partir d'hydrogène. Autrement dit, il n'y a pas de combustion. Un prototype qui pourrait préfigurer les véhicules de demain…
Plus d'infos

Un concept Apéro Box bientôt à Rodez

Un nouveau concept voit le jour à Rodez : faites-vous livrer votre box « bières », « vins » ou « spiritueux » pour votre apéritif à Rodez et 10 km aux alentours.
Plus d'infos

 
 
  Lettre de l'économie en Aveyron - n°75 - Octobre 2012 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

CBU Granits ou la complicité de Philippe Boyer et de Christian Couderc

Quand les compétences de Philippe Boyer, automaticien et de Christian Couderc, tailleur de pierre, s’unissent, elles donnent naissance à CBU Granits, entreprise de découpe automatisée de granit pour la fabrication de plans de travail.

Originaires de Villefranche, Philippe Boyer et Christian Couderc que deux années séparent, se connaissent de longue date. Leurs parents se côtoyaient au sein de l’association « Anciens d’Algérie ». Les méchouis étaient pour eux autant d’occasions de se fréquenter. Ils pratiquent aussi le ski ensemble. Plus tard, avec CBU Granits, ils trouvent à l’âge adulte, outre leur amitié et leurs loisirs, un nouveau terrain de jeu commun, sorti tout droit de la rencontre de leurs compétences.

Philippe Boyer

Philippe Boyer est automaticien ; il a suivi un BTS automatisme industriel mais est aussi compétent en informatique industrielle. Après sa scolarité, il exerce son métier, en coopération, chez Renault, à Torreón, au Mexique. Puis embauché chez CMS, groupe de rénovation de machines outils à Saint-Céré dans le Lot, il devient responsable développement automatisme.

Christian Couderc

Christian Couderc a toujours « baigné », selon ses mots, « dans la pierre ». Il a repris l’entreprise familiale de taille de pierre en 2005. Jusque là, il en était salarié. Lorsque souci il peut y avoir sur les machines de l’atelier, Philippe Boyer n’est jamais très loin et offre ses services de réparation.

Les prémices de cette complicité professionnelle engendrent en 95 la mise au point d’une machine numérique de taille de pierre, avec table fixe et pont mobile pour formes concaves et convexes, fabriquée à partir de pièces d’usinage. Cette machine conçue par Philippe permet à Christian de réaliser les fontaines de Rignac et Najac et les voûtes en pierre d’un des bâtiments du Conseil Général à Rodez. Dans la tête du tailleur de pierre, alors qu’il consultait les cuisinistes pour aménager son intérieur, germe l’idée de fabriquer des plans de travail en granit avec la fameuse machine. L’automaticien l’en dissuade, l’outil n’étant pas adapté pour cette production. Mais l’idée continue à faire son chemin dans la tête de Philippe cette fois, alors que CMS, en juillet 96, prévoyait un dépôt de bilan et avec le constat que les cuisinistes étaient mal équipés face à la production de plans de travail en granit. L’entreprise de l’automaticien, trouve finalement un repreneur, en novembre 96, ne le décidant pas pour autant à abandonner le projet de « fabrique » de plans de travail en granit. Sa motivation le pousse à s’inscrire sur la liste de départs volontaires de la société. Les deux Villefranchois décident de lancer le projet mais se heurtent dans un premier temps au manque de ressources financières. Parallèlement les compétences d’automaticien de Philippe Boyer sont très sollicitées si bien qu’il crée, fin 96, Autom’s Services dont le succès a permis de débloquer la capacité de financement du projet CBU Granits (Couderc Boyer Usinage). Les deux compères qui ont persévéré sur la voie de leur ambition commune voient leur projet aboutir à la fin des années 90 grâce aux financements issus de l’activité d’Autom’s Services. « Le concept : ne faire que du plan de travail et en numérique. Nous sommes partis de rien : pas de bâtiment, pas de machine, pas de client, pas de stock » explique Philippe Boyer. Chacun des 2 associés a gardé son activité initiale : Autom’s Services pour Philippe Boyer qui emploie 7 salariés et la taille de pierre pour Christian Couderc qui emploie 3 salariés. Les deux amis ont réussi leur pari : CBU Granits était bénéficiaire dès la première année d’activité, en 1999 ; elle est passée de 3 salariés à 12 aujourd’hui et réalise depuis 3 ans 1,3 millions d’€ de chiffre d’affaires ; elle décroche de nouveaux marchés et ne cesse de se développer. Début 2013, le bâtiment doublera sa surface et une nouvelle ligne de débits automatisée assurera une meilleure productivité.

Pour plus d'infos

 

Brèves, les gens ...
Une nouvelle gouvernance pour les pépinières de Rezopep
Le réseau des pépinières Midi-Pyrénées (Rezopep) piloté par Midi-Pyrénées Expansion qui fédère 20 structures sur la région a un nouveau mode de gouvernance. Le bureau de l’association est dorénavant l’émanation des collectivités qui portent les pépinières sur leur territoire. Le nouveau président est Alain Sérieys, 1er vice-président, chargé de la communication et de l’animation économique de la communauté d’agglomération du Sicoval, représentant des pépinières Prologue et Prologue Biotech à Labège.
Plus d'infos
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°75 - Octobre 2012 - Page 4

A LIRE

> " La fin du dollar, comment le billet vert est devenu la plus grande bulle spéculative de l'histoire "
   Myret Zaki
   Editions Favre

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°75 - Octobre 2012 - Page 5