La lettre de l'économie en Aveyron
juil./août 2013
Numéro 83


Edito

Champ de bataille

A peine sortis des tiédeurs estivales, nous voilà plongés dans les rumeurs et l’ardeur des batailles. Sur tous les fronts, les marmites bouillonnent, les champs concurrentiels s’encombrent, les tensions montent d’un cran.

En ligne de crête : un constat. Le travail low cost et le dumping planétaire n’en finissent pas de saper les fondements de l’industrie européenne. La France prend-elle la mesure de ce conflit mondial permanent ???...

En ligne de mire : un objectif. La nécessaire conquête de nouveaux marchés, l’amélioration de nos performances et une véritable politique de l’industrie et de l’innovation.

En ligne Maginot : les effets d’annonce. Effets d’annonce sur la reprise et profusion de dispositifs et d’emplois aidés qui plombent le compte d’exploitation de la Maison France en boostant ses impôts qui finiront par tuer l’impôt par overdose.

Il serait temps de sortir la tête du monde sucré des Bisounours, la partie est devenue rude, très rude et ce n’est pas en continuant de priver nos soldats – les entreprises de la nation – de leur énergie et de leurs vivres que nous la gagnerons. Il faut oxygéner notre économie, lui donner les moyens d’un rebond, restaurer un espace de respiration pour ceux qui travaillent.

Un indicateur parmi d’autres qui nous concerne très directement, lancé à tous ceux qui pourraient croire que le développement économique se décrète : le nombre de projets d’entreprise existante souhaitant s’implanter en France ou changer de lieu d’implantation sur le territoire national ne s’établit désormais plus qu’à 500 si l’on recoupe les chiffres de l’Agence Française des Investissements Internationaux et ceux de l’Agence Regional Partners. Le grand Sud Ouest avec ses 18 départements et ses 3 grandes agglomérations ne représente que 12% de ce total soit 60 projets par an en tout et pour tout !

Autant dire que les efforts qu’il faut déployer pour attirer de nouvelles activités permettant une création nette d’emplois n’ont jamais été aussi intenses… tout particulièrement d’ailleurs dans nos territoires ruraux qui n’ont plus d’autres choix aujourd’hui que de s’inscrire dans cette compétition avec leurs atouts, leur tissu économique existant particulièrement diversifié et dynamique, leur identité, leur envie de prendre leur destin en main et leur foi en l’avenir car comme le disait le Maréchal de Saxe : « Une bataille perdue, c’est une bataille que l’on croit perdue ».




Arnaud VIALA
Conseiller Général de Vezins
Président d'Aveyron Expansion
Consultez le blog d'Arnaud Viala


Au sommaire

A la Une
> Sévérac à l’heure du renouveau
Visite des nouvelles implantations


> Telex de l'économie

Secteur économique
> La fabrication de glaces et sorbets : une opportunité insolite de diversification en milieu rural

Collectivités
> L’APEC et Aveyron Expansion Partenaires

> Agenda

Vie des entreprises
> Le Laboratoire du Haut Ségala s’installe à Rieupeyroux

> Innovation

Entrepreneurs aveyronnais
> Alain Bessettes, un entrepreneur qui fait forte impression

> Les gens

> A voir

> Lire les news précédentes

Aveyron Expansion est aussi sur :



A la Une  

Sévérac à l’heure du renouveau
Visite des nouvelles implantations

Jean-Paul Peyrac, Arnaud Viala, Bernard Chapon, Alain Marc, Jean-Claude Luche, Pierre-Marie Blanquet, Camille Galibert, Vincent Nassiet

Le fond de l’air est désormais nettement moins pesant à Sévérac-le-Château. Même si demeure toujours, après les ravages du groupe Cauval, la problématique du reclassement de plus d’une centaine de personnes qui sont d’ores et déjà accompagnées, l’implantation concrète et à présent visible de nouvelles activités remet clairement un peu de baume au cœur.

Fin juillet, les élus du territoire, à l’invitation de Jean-Claude Luche, Président du Conseil Général, Camille Galibert, maire de Sévérac et Arnaud Viala, Président d’Aveyron Expansion, ont organisé une visite de ces nouvelles implantations matérialisant une revitalisation réelle du territoire.

 

 

ITA Moulding Process

1ère étape : ITA Moulding Process. En lieu et place de « Confort et Systèmes », Vincent Nassiet et Freddy Vandenbossche, dirigeants de la toute nouvelle entreprise, affichent un très bon niveau d’activité, emploient déjà 32 personnes bien au-delà de ce qui était prévu et voient se profiler de nouvelles perspectives dans cette activité de fabrication de bois moulés et de mousses destinés aux sièges de divers marchés de niche à valeur ajoutée « du bateau à la voiture de collection ». Même si la vitesse de croisière n’est pas encore atteinte, les clients frappent à la porte et c’est de bon augure.

 

 

 

Chantier Cogra

2ème étape : Cogra. Sur le site des Marteliez, il s’agit d’une installation impressionnante par son emprise et son niveau d’investissement (3 ha et 9M d’€) mais aussi par sa technicité. Dès septembre, Bernard Chapon, son PDG, lancera la production de ces granulés bois dont il fut le précurseur. La production de 50 000 tonnes à l’année sans adjuvant grâce à un process innovant devrait à terme être assurée par une trentaine de salariés.
Ce beau projet illustre lui aussi ce cercle vertueux, créé par la convergence des « énergies locales » émanant notamment des collectivités, avec des porteurs de projets qui croient en l’Aveyron et à ce futur nœud autoroutier de l’A75.

Aveyron Expansion, bras armé du Conseil Général en matière économique, a beaucoup œuvré dans cette régénération sévéragaise et entend bien poursuivre ses efforts pour offrir dès que possible à ITA Moulding Process, à Cogra et aux sévéragais dans leur ensemble quelques nouveaux voisins de qualité pourvoyeurs d’emplois et susceptibles d’occuper les grands espaces encore disponibles sur le site.

 

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
Sacor aura 50 ans le 14 septembre prochain

L’entreprise familiale, SACOR, spécialisée dans la production de saucissons secs et le tranchage, à Villefranche-de-Rouergue fêtera très prochainement ses 50 ans d’existence. 50 années marquées par un développement à l’export de son activité ! Sacor exporte aujourd’hui 42% de sa production en Belgique, aux Pays Bas, en Grande Bretagne, en Allemagne, dans les pays d’Europe du Nord, en Ukraine et très bientôt en Asie. L’entreprise réalise 25,6 M€ de chiffres d’affaires et emploie 80 CDI et une vingtaine d’intérimaires. Sacor est sans nul doute l'un des fleurons de l'industrie agroalimentaire aveyronnaise avec une reconnaissance et un ensemble de certifications qualité qui lui permettent d'aborder sereinement les marchés les plus exigeants.
Plus d'infos

Adasea Aveyron et Adasea Lot fusionnent

Les Associations de Développement, d’Aménagement et de Service en Environnement et en Agriculture de l’Aveyron et du Lot ont fusionné afin de constituer une association commune aux compétences élargies. Prénommée Adasea d’Oc, elle est présidée par Henri Bonnaud.

Isolation thermique par l’extérieur pour le Groupe Gaston

Le groupe decazevillois Gaston spécialisé dans la peinture diversifie son activité en se lançant dans l’isolation thermique par l’extérieur.
Plus d'infos

Un Goudot d’or pour la Gentiane d’Aubrac Marius Bonal

Lors de la 9ème édition des « Européennes du goût » à Aurillac, l’entreprise castonétoise Marius Bonal a remporté un goudot d’or pour sa Gentiane d’Aubrac.

Les nouveaux locaux de Jama, la boutique des passionnés de nature inaugurés

Le spécialiste français du matériel pour la photographie naturaliste, Jama, à Millau, a intégré ses nouveaux locaux en avril dernier zone d’activités des Fialets. L’entreprise dispose désormais de 300 m² de locaux qui lui permettront de faire face au développement de sa clientèle, notamment européenne.
Plus d'infos

Le site e-commerce de la manufacture d’Albrac bientôt en ligne

La manufacture d’Albrac, coutelier à Laguiole, née de l’association de Jean-Claude Albigès, Michel Chambon, Rémy Wuatelet et Nicolas Julvé commercialisera très bientôt ses couteaux sur le site http://www.dalbrac.com/. Le fabricant spécialiste en capacité de répondre à des demandes particulières vient d’équiper le Raid, unité d'élite de la Police Nationale, d’une fabrication exclusive et personnalisée en matériaux composites : une pièce de 12 cm plein manche fibre de carbone haute densité avec une abeille forgée "RAID". La manufacture d’Albrac vient également de nouer un partenariat avec les Vignerons du Languedoc pour la création d’un couteau en chêne de barrique avec un vrai tire-bouchon.

Rachat de l’enseigne toulousaine Privat par le libraire ruthénois Bougerol

En juillet dernier, le libraire Benoît Bougerol a signé le rachat de la librairie du 14 rue des arts à Toulouse, sous conditions suspensives : la mise aux normes du bâtiment.

Au fil de laine : 10 ans de reprise

Jean-Michel et Chantal Mallent ont fêté leurs 10 ans de reprise de l’entreprise Au fil de laine qui produit des matelas, couvertures, oreillers… faits mains et sur mesure en laine de brebis à Salles-Courbaties. Ils ont développé l’export en Europe et modernisé la commercialisation grâce à leur site internet. Ils bénéficient de l'agrément Fabriqué en Aveyron.
Plus d'infos

Le Sac du Berger exporte au Japon

Le maroquinier du Sud Aveyron, Le Sac du Berger, labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant et Fabriqué en Aveyron a signé un contrat de 5 ans avec la Société Kuipo au Japon. L’export de pièces de maroquinerie au pays du soleil levant devrait représenter 10% du chiffre d’affaires du Sac du Berger dès la première année.
Plus d'infos

Aveyron Expansion au salon Provemploi le 15 octobre

Aveyron Expansion aura son stand au Salon Provemploi le 15 octobre prochain espace Champerret à Paris. Le salon Provemploi qui bénéficie d’une large couverture médiatique nationale est un moment privilégié de rencontre entre les territoires et les actifs parisiens qui souhaitent migrer en province pour trouver un emploi et/ou reprendre une activité, préparer une installation en province, découvrir les territoires français avant d’envisager une migration. Jouer la carte de l’attractivité et de l’accueil en direction des nouveaux arrivants actifs fait partie des missions au quotidien d’Aveyron Expansion depuis plus de 6 ans. Dans le prolongement de ces engagements et de son action au quotidien, en partenariat avec quelques communautés de communes dans le cadre d’une démarche expérimentale, Aveyron Expansion, propose de relayer des offres d’emploi et de reprise transmission qui restent sans candidat et d’accompagner tout potentiel candidat à l’installation.
Accédez au questionnaire à retourner par e-mail ou courrier à Aveyron Expansion

 
 
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°83 - Juillet/Août 2013 - Page 1

Secteur économique - Collectivités


Secteur économique

La fabrication de glaces et sorbets : une opportunité insolite de diversification en milieu rural

L’industrie de la glace, largement dominée par des intervenants étrangers
En France, l’industrie de la glace compte un peu moins de 400 sociétés dont une majorité de petites structures (moins de 10 salariés) et un petit nombre de groupes mondiaux de l’agroalimentaire qui dominent clairement le marché : l’anglo-néerlandais Unilever (Carte d’Or, Miko, Solero…), le suisse Nestlé (La Laitière, Extrême…), les américains Général Mills (Häagen Dazs…) et Mars. Quelques gros opérateurs français ont néanmoins réussi à s’imposer sur le marché français : Glaces Thiriet, Rolland, Les Délices du Valplessis, La Charlotte (Senoble).

Les français : petits consommateurs de glace
Si, en 20 ans, les français ont multiplié par 6 leur consommation de glace, ils restent de petits consommateurs, comparés aux pays du nord de l’Europe, aux américains ou aux australiens. En moyenne le français consomme annuellement 6 litres de glace, le suédois et le scandinave plus de 10 litres, l’américain et l’australien plus de 20 litres !
Si la tendance de fond du marché de la glace est plutôt à la hausse, 2012 n’a pas été une bonne année. 347 millions de litres de glaces ont été consommés en France (247 à domicile et 100 hors domicile), soit 4% de moins que l’année précédente. La baisse de consommation de 2012 ne peut pas être totalement imputée à la crise : le cabinet Kantar Wordpanel relève que les foyers les plus modestes ont acheté plus de glace en 2012 et que de nombreux produits « plaisirs » (crème de marron, gaufrettes, pâtes à tartiner, foie gras …) ont, contrairement aux glaces, gagné du terrain cette année.
La production de glace est destinée essentiellement au marché domestique. Si depuis 3 ans les exportations de glaces sorbets et crèmes glacées progressent en valeur, la part du chiffre d’affaires réalisé à l’export reste faible (13,5 %). Sur le marché européen, l’industrie française de glace affronte une concurrence musclée, Italienne et belge notamment.

L’innovation : incontournable dans le secteur de la glace
Difficile pour les fabricants de glace, de se passer d’une stratégie d’innovation pour stimuler la demande, faire face à la concurrence et valoriser leurs marchés. Dans le secteur de la glace, les attentes de la clientèle en matière d’innovation sont très importantes. Le cabinet Kantar Worlpanel estime que la clientèle glace est constituée d’« innovateurs » pour au moins 16 %, de « précurseurs » pour 38 %, contre 13% seulement de « routiniers ». Les nouveaux produits représentent environ 10% du chiffre d’affaires du rayon glace en magasin. Dans le secteur de la glace, l’innovation est assurément le relais de croissance majeur et les fabricants rivalisent d’ingéniosité : nouveaux formats (mini pots, bouchées…), renouvellement des parfums (ex : caramel au beurre salé, parfum phare 2012), produits « sans » adaptés notamment au segment de marché des personnes allergiques (glace au riz créée par la société italienne LEAGEL, glace coco 100% végétale primée au SIAL 2012…), nouveaux concepts (Café Zéro entre glace et granité vendu dans des armoires spécifiques, développé par Unilever)…

Quelques entreprises artisanales ont su s’imposer sur un marché hyper concentré
Sur un marché de la glace, dominé côté production par les mastodontes industriels et côté distribution par la GMS qui concentre les 2/3 des ventes, quelques entreprises artisanales ont réussi à se faire une place en proposant une offre différente : Erhard (entreprise alsacienne positionnée sur le haut de gamme), Jampi (glacier breton positionné depuis 1994 sur la fabrication de glaces et sorbets biologiques), la Compagnie des desserts (production distribuée presque exclusivement dans le circuit de la restauration - l’entreprise mise sur la qualité des ingrédients et la créativité), Philippe FAUR (ariégois qui a su imposer ses glaces au lait cru et au lait de brebis, ses sorbets à plus de 60% de fruits et ses spécialités salées ; un réseau de boutiques franchisées sur toute la France est en cours de création – la première boutique franchisée a ouvert à Toulouse en 2012).

La fabrication de glace : un axe de diversification pour les producteurs de lait
Le monde agricole s’intéresse aussi au marché de la glace. Depuis 4/5 ans, quelques éleveurs trouvent dans la fabrication de glaces un moyen complémentaire de valoriser leur lait. Dans les interstices de la glace industrielle et de la glace artisanale, la glace à la ferme fait son bonhomme de chemin, portée par l’engouement des consommateurs pour le « bien manger », le produit authentique et le « produit d’ici ».
Le groupe néerlandais Bakker en Kok (Ice Delite), spécialiste des équipements de production de glace s’est engouffré sur ce créneau. Il vend une solution « Glace de la ferme » clé en main à des agriculteurs (équipement, recettes, formation, suivi, terrain de commercialisation exclusif, obligation pour l’agriculteur d’acheter les emballages et le sucre à Ice delite). Le concept est arrivé en France en 2009. Aujourd’hui 300 agriculteurs français ont passé contrat avec le groupe néerlandais.
En Aveyron, si les entreprises industrielles du secteur sont rares (glaces de DAVIGEL, filiale du groupe Nestlé dont un site est installé à Rodez, préparation pour glaces proposées par la société Marie de Livinhac), plusieurs éleveurs ont ajouté une activité de production de glace à leur activité traditionnelle. Parmi eux, Stéphane SANHES à Sainte Radegonde (membre du réseau blanc bleu cœur) ; Isabelle et Serge Rayrolles à Dilhac sur le plateau du Carladez proposent des glaces au lait de vache et Valérie Bru à Salle Curan mais aussi Béatrice et Francis Arnal de la ferme de Piquetalen sur le Plateau du Larzac qui proposent eux des glaces au lait de brebis. Ils ne se sont pas privés d’utiliser les atouts à leurs disposition : la proximité (direct du producteur au consommateur), la qualité et l’origine des ingrédients (« fabriqué en Aveyron » …), la différenciation (lait de brebis … ).
Souhaitons que les initiatives aveyronnaises aient autant d’avenir que le célèbre glacier parisien Berthillon, originaire… de l’Aveyron.

Sources : XERFI PRO’S « fabricant de glaces et sorbets » mars 2013 ; Syndicat des Fabricants Industriels de Glaces Sorbets et Crèmes glacées (SFIG) - www.les-glaces.com ; « L’univers grand froid en mutation » - Kantar WordPanel à l’occasion de la 16ème journée Grand froid organisée le 11 avril 2013 par le SFIG et le syndicat des surgelés, le Monde du surgelé - mars 2012, leprogrès.fr 200713 -« face à la crise du lait, des producteurs se lancent dans la glace artisanales », lafranceagricole.fr 020813 – « Des glaces fermières au lait du cantal » ; libération.fr 150813 - « La glace à la ferme , une option pour les producteurs laitiers »

Pour plus d'infos

 


 
Agenda économique

 

50 ans du réveil du thermalisme à Cransac le 6 septembre prochain
Les Thermes de Cransac fêtent le 6 septembre prochain les 50 ans du réveil du thermalisme à Cransac et les 10 ans de l’ouverture du nouvel établissement thermal. C’est l’occasion aussi pour les Thermes cransacois de la Chaîne Thermale du Soleil de présenter le nouveau Spa thermal.
Plus d'infos

Foire Exposition de Villefranche-de-Rouergue du 5 au 9 septembre
La 12ème édition de la Foire expo de Villefranche du 5 au 9 septembre prochains aura lieu sous le signe du développement durable avec au programme : Traitement des eaux, recyclage, énergies renouvelables (bois, hydroélectricité, méthanisation…).
Plus d'infos

3ème édition des 7 minutes aveyronnaises : speed meeting pro le 24 septembre à L’Ô12 à Rodez
Florence Olmi (Mosaïste d’art), Franck Tourneret (Photo Aveyron), Gilles Pradalier et Mathieu Regourd (L’O12 qui héberge l’évènement) organisent le 3ème speed meeting pro en Aveyron, le 24 septembre prochain, à 19h30. L’occasion pour les participants de présenter leur activité, de rencontrer d’autres entrepreneurs futurs collaborateurs ou clients… Le nouveau trio organisateur prolonge ainsi l’expérience née de l’initiative d’entrepreneurs au sein du groupe des entreprises aveyronnaises sur facebook. Les inscriptions sont limitées à 40 participants et une contribution de 5€ est demandée pour l’apéritif de L’Ô12.
Plus d'infos

Entreprises : dossier de candidature au financement Midinvest jusqu’au 27 septembre
La 10ème édition du salon Midinvest se déroulera le 26 novembre à Diagora Labège. Ce salon dédié aux levée de fonds et financement d’entreprises en croissance sera organisé dans le cadre du Salon de l’entreprise. A cette occasion sera dévoilée la quinzaine d’entreprises sélectionnées pour un financement.
Plus d'infos

Marché de l’Aveyron à Bercy, les 11, 12 et 13 octobre prochains
Une centaine de producteurs et artisans aveyronnais tiendront leur marché annuel organisé par la Fédération des Amicales Aveyronnaises, près de l’Oustal, rue de l’Aubrac, dans le 12ème.


Collectivités

L’Apec et Aveyron Expansion Partenaires

signature de la convention

Sylvie Doret, Vice-Présidente du Comité Paritaire Régional de l’Apec pour la région Midi-Pyrénées et Arnaud Viala, président d’Aveyron Expansion ont décidé, mardi 9 juillet 2013, de renouveler leur convention de partenariat. Elle vise à renforcer et à développer leur coopération autour de deux axes majeurs : l’accompagnement des cadres et jeunes issus de l’enseignement supérieur dans la conduite de leur projet professionnel d’une part, et l’appui aux entreprises dans leurs recrutements grâce à un travail conjoint autour de l’attractivité du territoire aveyronnais d’autre part. Depuis septembre 2011, cette collaboration a permis l’accompagnement d’une quarantaine de cadres.

Connaissant les difficultés qu’ont les entreprises à attirer et à fidéliser les compétences sur le bassin d’emploi local, ainsi que l’importance de sécuriser les parcours professionnels des cadres confirmés et des jeunes issus de l’enseignement supérieur, l’APEC et Aveyron Expansion ont décidé de mutualiser leurs services pour mieux conseiller ces deux publics.

Les objectifs de cette convention sont nombreux :
- Donner aux cadres, aux jeunes et aux entreprises les moyens de décrypter le marché de l’emploi et de professionnaliser leurs démarches,
- Attirer les cadres et jeunes issus de l’enseignement supérieur vers le département de l’Aveyron et accompagner les cadres salariés ou en reconversion dans la gestion de leur évolution professionnelle,
- Faire connaître les actions de Aveyron Expansion aux cadres et jeunes issus de l’enseignement supérieur de Midi-Pyrénées et d’ailleurs,
- Aider les jeunes à mieux anticiper et préparer leur insertion professionnelle.

Réunions d’information, rendez-vous, ateliers, conseils personnalisés, communication sur les supports en ligne… sont des actions que les deux structures mettront en place pour apporter aux cadres, aux jeunes et aux entreprises, un accompagnement sur mesure.

Pour plus d'infos


 Lettre de l'économie en Aveyron - n°83 - Juillet/Août 2013 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

Le Laboratoire du Haut Ségala s’installe à Rieupeyroux

Le Laboratoire du Haut Ségala spécialisé dans la conception d’huiles végétales pures et d’eaux florales inaugurait ses nouveaux locaux, le 13 juin dernier, à Rieupeyroux. L’entreprise, créée en 1996 par Françoise et Bernard Poussin à La Salvetat Peyralès et rachetée en 2012 par le groupe Kaé Cosmétiques, a déménagé, en avril dernier, dans les anciens bâtiments de Ségala Industrie afin de soutenir notamment le développement de son activité à l’export.

Depuis 1996, le Laboratoire du Haut Ségala fabrique, conditionne et commercialise des produits cosmétiques biologiques et naturels. Il produit aujourd’hui 2000 flacons d’huiles végétales par jour grâce à sa ligne de conditionnement et d’étiquetage. Tests microbiologiques et certifications -Ecocert, Cosmebio et Sans paraben notamment- garantissent aux consommateurs des produits de qualité, purs, naturels et biologiques. Les cosmétiques (74 références) sont vendus en pharmacies, para-pharmacies, magasins bios et naturels en France, à l’étranger et sur la boutique en ligne du groupe www.mon-jardin-cosmetique.com.

En avril dernier, Le Laboratoire du Haut Ségala jusqu’ici implanté à La Salvetat Peyralès dans 250 m² de bâtiments a intégré de nouveaux locaux plus adaptés au développement de la production et au stockage qui en découle. Attachée à l’Aveyron, l’entreprise entrée dans le giron du Groupe Kaé Cosmétiques a ainsi investi les anciens locaux de Ségala Industrie à Rieupeyroux, capitale du haut Ségala, à une dizaine de kilomètres de son lieu de naissance. Les 650 m² de locaux répartis en bureaux, laboratoire de formulation, de conditionnement et stockage permettront au fabricant cosmétique de faire face au développement de son activité en France et à l’étranger. La marque souhaite notamment conquérir l’Europe centrale, l’Europe du Nord et l’Amérique Latine. Une personne chargée du développement vers l’Amérique du Sud a d’ailleurs rejoint l’équipe portant le nombre de salariés du laboratoire à 10 personnes. En 2012, Le Laboratoire du Haut Ségala qui fabriquait déjà certains produits en sous-traitance pour le groupe Kaé Cosmétiques réalisait 900 K€ de chiffre d’affaires.

Pour plus d'infos


Innovation : produits, services, marques...
Cavalinov, activité innovante au service du cheval

Cavalinov, entreprise spécialisée dans l’aménagement de véhicules légers dédiés au transport des chevaux, est installée depuis quelques mois, zone d’activité Millau Sud, à La Cavalerie. Des poids lourds peuvent être équipés pour transporter 24 chevaux !
Plus d'infos

Le Solarb’Olt, bateau électro solaire

Le Solarb’Olt est le premier bateau de la région à fonctionner à l’énergie solaire. Il a été conçu par Gilbert Ferrié et Philippe Ethuin, gérant de Solusun qui a mis au point en 2011 Sunnypark, une borne autonome d’éclairage solaire. Le navire qui ne produit aucun bruit au plus grand bonheur des pêcheurs permet de découvrir le lac de Castelnau-Lassouts-Lous inaccessible par la route. La location de l’embarcation s’effectue au camping Brise du lac de Cabanac.
Plus d'infos

Des créations mosaïques sphériques... qui flottent !

La mosaïste Florence Olmi à Cransac a mis au point un concept décoratif innovant : des sphères mosaïques qui flottent. A découvrir à l’exposition du pôle des métiers d’art à Sauveterre de Rouergue jusqu’au 10 septembre.
Plus d'infos

 
 
  Lettre de l'économie en Aveyron - n°83 - Juillet/Août 2013 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Alain Bessettes, un entrepreneur qui fait forte impression

Alain Bessettes, nouveau PDG de Grapho 12, se définit comme un imprimeur, issu de l’apprentissage. S’en tenir à cette description serait sous-estimer une fibre entrepreneuriale ô combien éprouvée ! L’imprimeur est aussi un entrepreneur aguerri. En témoignent ses choix, son goût du challenge, sa prise de risque, son ambition passée et sa maturité d‘aujourd’hui.

« Je suis un pur produit de l’apprentissage » déclare Alain Bessettes. Aucune formation supérieure à son actif, ni dans la gestion d’entreprise ni dans le management, l’imprimeur explique avoir procédé par essais/erreurs. Non sans succès, dans un milieu, qui rappelons-le, a été largement sinistré ces dernières décennies : parmi les 10 000 imprimeurs français des années 2000, seuls 3000 ont survécu. C’est un homme de terrain qui a fait ses armes avec bien plus de bon sens qu’on ne peut en apprendre dans les livres.

Très tôt, Alain Bessettes n’hésite pas à se jeter à l’eau. Du haut de ses 23 ans, savoir-faire en poche, le jeune aveyronnais originaire du vallon de Marcillac crée Graphi Imprimeur à Rodez, en 1981. En 18 ans, l’entreprise artisanale des débuts a fait du chemin. Si bien que la PME compte une cinquantaine de personnes lorsqu’Alain Bessettes la revend au groupe Inforsud en 2000.

Désormais rompu à la création et à la gestion d’entreprise, l’imprimeur toujours en quête de défi s’offre une nouvelle aventure en donnant naissance à Aénor, société de vente par correspondance de cartes de vœux et produits dérivés, à Rodez, qu’il finit aussi par revendre en 2006.

Alain Bessettes qui est homme à placer ses pions sur plusieurs échiquiers à la fois, a, entre temps, ouvert, à Toulouse, un bureau de fabrication en imprimerie et est devenu actionnaire d’une société de création de sites web.

Autant d’expériences qui font d’Alain Bessettes un entrepreneur averti « en capacité d’être sollicité en cas de sauvetage » tel un pompier face à un incendie. L’ancien PDG de Grapho 12 placée en procédure de sauvegarde a ainsi trouvé en 2010 le renfort dont il avait besoin auprès de l’expert qui voit en cette expérience un challenge d’un nouveau genre. Alain Bessettes devient actionnaire de Grapho 12, intègre également dans l’actionnariat le directeur commercial, Giovanni Michielin. Il propose des mesures sur 3 ans validées par le tribunal de commerce de l’Aveyron et prend les rênes de l’entreprise alors en difficulté qu’il compare à un malade : « la première étape » explique-t-il « a été d’empêcher Grapho 12 de mourir, la deuxième est une phase de réanimation et la troisième de convalescence ». La PME qui a conservé ses sites de Rodez et Villefranche-de-Rouergue a bénéficié des choix stratégiques du nouveau dirigeant mais aussi de sa réputation auprès des fournisseurs. Alain Bessettes renoue avec l’activité traditionnelle de Grapho 12, l’édition publicitaire, élargit la clientèle et joue la carte de la totale transparence auprès de ses salariés. « La prochaine étape consistera à trouver des solutions de réinvestissement » justifie l’entrepreneur dont les ambitions ne sont plus les mêmes. Lorsque l’opportunité de diriger une grosse « boîte » à Lyon lui est donnée, il préfère entreprendre en Aveyron.

Pour plus d'infos

 

Brèves, les gens ...
Claude Tabel, Président du Directoire de RAGT SA
Claude Taubel succède à Daniel Segonds à la Présidence du Directoire de RAGT SA.
Plus d'infos
Daniel Segonds, Président du Conseil de Surveillance de RAGT SA
Daniel Segonds est désormais Président du Conseil de Surveillance de RAGT SA, assisté de Sabine Singla-Delattre et d’Alain Fabre, tous 2 Vice-présidents représentants des 2 familles fondatrices de RAGT.
Plus d'infos
Restaurateurs aveyronnais décorés
Le ministre de l’artisanat et du tourisme a décerné les médailles du tourisme à Bernard Bouillard du Relais de Farrou, Hervé Busset du Domaine de Cambelong, restaurant étoilé au guide Michelin, à Conques, Jean-Philippe Foulquier et André Lutan respectivement restaurateurs à Decazeville et à Carcenac Peyralès.
Cécile Constatin à la tête des Marchés de Producteurs de Pays de l’Aveyron
Cécile Constatin succède à Benoît Quintard à la tête des Marchés de Producteurs de Pays de l’Aveyron.
Plus d'infos
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°83 - Juillet/Août 2013 - Page 4

A VOIR

> Impression 3D : une révolution pour produire des objets

 Lettre de l'économie en Aveyron - n°83 - Juillet/Août 2013 - Page 5