La lettre de l'économie en Aveyron
Juillet 2006
Numéro 9


Edito

Le désir d’entreprendre

Au rythme des visites que je suis amené à effectuer sur le terrain, dans les communes et dans les entreprises, je suis frappé par le désir d’entreprendre qui se manifeste sur l’ensemble des territoires du département.
C’est un désir que partagent les élus et les acteurs locaux dans tous les domaines et plus particulièrement les chefs d’entreprises.
A chaque fois, je constate avec bonheur la volonté de chacun de ne pas se laisser paralyser par les difficultés. Elles peuvent être réelles dans le contexte d’une économie qui joue désormais avec les règles de la mondialisation. Il faut savoir analyser ces contraintes, faire front afin de trouver ensemble des solutions si besoin.
Mais ce qui me paraît essentiel, c’est de voir l’Aveyron au travail.
L’activité économique s’affirme. Elle crée des emplois, recherche des personnes qui occuperont des postes encore trop souvent en attente.
L’Aveyron a envie de réaliser, de fabriquer, de conforter ses positions ou de s’implanter sur de nouveaux marchés ainsi que le montre le succès d’Aveyron International.
C’est cet Aveyron conquérant, qui va de l’avant sans naïveté mais avec détermination qui doit donner à chacun de nous le goût de l’avenir.

Jean PUECH
Président d'Aveyron Expansion

Au sommaire
Macro économie
> Matière grise : s’armer pour l’avenir

Collectivités
> La sécurité : une condition indispensable à l’attractivité d’un territoire

> Agenda
Vie des entreprises
> Forest-Liné / Un projet d’avenir

Entrepreneurs aveyronnais
> Patrick Roustan, le parcours d’un battant fier de ses origines

A la une  

La mégisserie Richard, un équilibre entre tradition et modernité

Le parcours de la Mégisserie RICHARD représente un résumé de l’activité « travail de la peau » à MILLAU. L’activité a démarré dans les années 1850 avec les deux branches emblématiques de MILLAU, la ganterie et la mégisserie avec deux unités, l’une à BEDARIEUX (travail de rivière) l’autre à MILLAU (teinture, finitions).
Ces deux branches d’activités ont cohabité jusqu’aux années 60, date à laquelle Mr Jean RICHARD, anticipant sur l’évolution de la ganterie déjà soumise aux premières importations, a décidé de se spécialiser dans l’activité mégisserie.

Qualité et luxe
Avec l’actuel dirigeant, Mr Xavier RICHARD, aux commandes depuis 1994, la spécialisation s’est poursuivie afin de faire de RICHARD le synonyme de savoir-faire, de haut de gamme, de produit de luxe. L’entreprise travaille essentiellement des peaux d’agneaux (minoritairement des peaux de chèvres, de chevreaux et de cerfs) en provenance d’Espagne et du Sud de la France. Le volume traité représente l’équivalent de 200 000 peaux d’agneaux par an pour un chiffre d’affaires de 4 à 6 Millions d’Euros selon les variations du cours de matières premières (une peau d’agneau brute pouvant varier de 7 à près de 20 Euros).
L’effectif moyen employé à CREISSELS se situe aux environs de 35 personnes qui sont formées en interne.
Les produits fabriqués « en plongé de MILLAU » sont utilisés pour :

  • 60 % dans la fabrication de vêtements,
  • 30 % dans la maroquinerie,
  • 10 % dans la ganterie ou les chaussures.

Les clients sont représentatifs du luxe avec des noms tels que HERMES, PRADA, VUITTON, GUCCI, DIOR….
50 % des ventes se font en France, 50 % à l’étranger, soit directement auprès des enseignes, soit aux façonniers impliqués.
L’activité est bonne, la rentabilité maintenue mais Xavier RICHARD considère depuis longtemps que ses installations ne sont plus en adéquation avec l’image de ses produits.

Une foi affirmée en l’avenir
D’où l’idée d’un nouveau site de fabrication. L’usine, en cours de réalisation sur la zone d’activités de MILLAU-LEVEZOU, représentera 4 000 m² de bâtiments pour un coût global proche de 2 M €. Elle permettra de réintégrer en interne la totalité du « cycle humide », 1/3 étant encore sous-traité en Espagne. Avec cette usine, Xavier RICHARD compte pouvoir mieux satisfaire des clients de plus en plus exigeants, soucieux de qualité, de régularité et de sécurité.
Il voit donc l’avenir avec confiance, persuadé que l’entreprise pourra franchir, bien ancrée, une sixième génération, pourquoi pas dans le cadre d’un véritable pôle mégisserie millavois qui pourrait se construire sur la zone de MILLAU-LEVEZOU avec d’autres entreprises locales. Ce serait un facteur de dynamisme et le meilleur gage de pérennité du secteur.

Telex... l'économie aveyronnaise en bref
« PROGRE » : de l’innovation dans l’agroalimentaire à BARAQUEVILLE

L’entreprise Progré SA a été nominée aux « Grés d’Or » de la FEEF (Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France). Sur une idée innovante du service logistique, Progré a décidé de s’orienter vers une gestion de stocks déportés avec différents clients. Les stocks sont directement chez les enseignes, permettant d’éviter des ruptures d’approvisionnement.

AVEYRON INTERNATIONAL : premiers résultats exceptionnels
16.000 pages lues en 1 mois sur près de 600 consultations
454 profils créés au total
7 recherches personnalisées à l’appui de projets export identifiés par les entreprises …
Ces premières données chiffrées positionnent le département de l’Aveyron au même niveau que l’ensemble de la région LIMOUSIN dans le classement d’EXPORT SA.
> Voir le site internet Aveyron International
La SAM ne souffre pas de la conjoncture
Dans un marché automobile au ralenti, le groupe Arche dont la SAM fait partie affiche de très bons résultats pour 2005. Les 44 % de progression du chiffre d’affaires soit 121,7 millions d’euros et plus de 17 % d’augmentation pour le résultat net soit 5,1 millions d’euros, le groupe peut se féliciter. Avec un résultat opérationnel de 9 millions d’euros c’est à dire 7,5 % du chiffre d’affaires, Arche peut continuer son ambitieux programme d’investissement sereinement.
> Voir le site internet du Groupe Arche
 Lettre de l'économie en Aveyron - n°9 - Juillet 2006 - Page 1

Macro économie - Collectivités


Macro-économie

Matière grise : s’armer pour l’avenir

La faiblesse structurelle du potentiel scientifique et technique
Comme dans nombre de territoires ruraux, l’économie de l’Aveyron est portée par un maillage dense d’entreprises artisanales et de PME, elles-mêmes bien souvent issues de l’artisanat. Dans ces entreprises, le chef d’entreprise, polyvalent, cumule les fonctions clés : la gestion de la production, le commercial, le management global, …
A cela s’ajoutent une part encore importante de l’emploi agricole et la faiblesse relative des activités de services aux entreprises (qui sont génératrices d’emplois hautement qualifiés).
Ainsi, l’Aveyron, pourtant bien orienté économiquement, cumule objectivement quelques faiblesses en terme de potentiel scientifique et technique qui laissent entrevoir une nouvelle marge de progression tout à fait intéressante :

  • 4,8% des brevets déposés en Midi-Pyrénées proviennent d’entreprises aveyronnaises (l’Aveyron occupe néanmoins la 4ème place en région sur la période 2001-2003),
  • 8 % du nombre de dossiers soutenus par l’ANVAR MIDI-PYRENEES en 2005 sont issus de l’AVEYRON pour 3% seulement des montants investis en région. Les projets présentés par les entreprises aveyronnaises se révèlent modestes dans leur ampleur,
  • les effectifs R&D (Recherche et Développement) dans les entreprises représentent 1,5% des effectifs R&D régionaux et la part des dépenses en R&D à peine 1% des dépenses régionales (données 2001 du Ministère de l’Enseignement et de la Recherche),
  • faiblesse du taux d’encadrement (7,5% de l’emploi total au Recensement Général de la Population 1999, soit le plus faible taux d’encadrement de Midi-Pyrénées).
Agenda économique

Université d’été des SPL (Système Productif Localisé), clusters et pôles de compétitivité du 11 au 13 septembre à Bordeaux
L’université d’été des SPL, Clusters et pôles de compétitivité se tiendra cette année à la Cité Mondiale de Bordeaux. L’objectif premier de ce rassemblement étant de pouvoir préparer les programmations régionales, nationale et européennes à venir tels que le 7ème Programme Cadre Recherche et Développement.
Plus d’information sur www.cdif.fr

Les 8ème rencontres de la Mecanic Vallée
La Mecanic Vallée organise ses rencontres d’affaires des secteurs de la métallurgie et de la mécanique, propices à l’échange et à la consolidation des partenariats. Elles se dérouleront le vendredi 29 septembre 2006 à Figeac, espace François Mitterrand.
Plus d’information sur www.mecanicvallee.com

Un enjeu majeur pour les entreprises …
Pour assurer leur pérennité dans le temps, les entreprises doivent pouvoir se doter de nouvelles compétences. Il s’agit selon les cas d’anticiper sur les problèmes de transmission-reprise, ou encore de prévenir de difficultés inhérentes à l’absence de délégation au sein de l’entreprise.
Pour les industriels aveyronnais, le développement de la R&D et l’accompagnement au recrutement et à la formation sectorielle figurent en tête des mesures attendues dans le cadre des politiques publiques : contrat de plan, pôle de compétitivité, … (Source : PASED - Trésorerie Générale de l’Aveyron).

… et pour le territoire
Pour un territoire, la capacité à attirer de nouvelles forces vives est un indicateur de dynamisme économique. Les « régions aimées des cadres » offrent à la fois qualité de vie, sécurité, équipements culturels et formation (Source : Horizon Régions Les Echos du 22 juin 2006). Ce sont autant d’atouts que peut faire valoir l’Aveyron, en marge de régions fortement attractives pour les cadres, comme le Languedoc-Roussillon ou le Limousin.
Ce sont d’abord les grandes entreprises qui sont pourvoyeuses d’emplois cadres. Ce phénomène est ancien. Pourtant, à travers le développement des services informatiques ou des hautes technologies, secteurs d’activités souvent portés par des entreprises de petite et moyenne dimension, l’emploi qualifié est amené à se développer dans de petites unités, y compris en milieu rural.
Le soutien à l’innovation, le développement des technologies de l’information, des structures de formation ou encore l’accueil personnalisé, sont autant d’arguments que doivent porter aujourd’hui les collectivités et plus largement l’Aveyron.

Collectivités

La sécurité :
une condition indispensable à l’attractivité d’un territoire

La sécurité des personnes et des biens demeure un élément central des préoccupations d’un chef d’entreprise. Dans ce contexte, le développement et l’essor économique d’un département sont donc dépendants de l’image véhiculée du territoire.
Des faits d’insécurité dans des parcs d’activités économiques sont souvent évoqués par des entreprises françaises : vandalisme, cambriolage à l’intérieur des locaux, vol de chargement de camions en stationnement…

Le havre aveyronnais
L’Aveyron fait figure de bon élève au vu de l’enquête menée par « L’Express » dans son édition du 11 mai 2006 sur « Où vit-on le mieux en France ? ». Plus précisément, sur le thème de la sécurité l’Aveyron se situe dans le peloton de tête avec un taux de délinquance de 27,5 pour 1000, c'est-à-dire 27,5 faits et délits constatés pour 1000 habitants sur l’année 2005. Ces chiffres sont relayés par l’article du Midi Libre du 21 mars 2006, qui évoque une tendance annuelle de la délinquance (mars 2005-février 2006) en baisse de 7,85 %. Un classement est réalisé de façon mensuelle par la préfecture, dans lequel l’Aveyron oscille entre la 1ère et la 5ème place au plan national, constituant un réel indicateur de tranquillité.
L’attractivité en matière de sécurité permet au département de se positionner là où d’autres territoires du pourtour méditerranéen font défaut. Dans ce paysage aveyronnais, les entreprises trouvent différents avantages et gages de sécurité :

  • Au niveau du personnel en qui ils ont confiance ;
  • En terme de risques extérieurs (vols de marchandises…) ;
  • En terme de coûts car les sociétés d’assurances ont largement intégré le paramètre sécurité.

Voici de bonnes raisons pour s’implanter ou rester en Aveyron !

 
Lettre de l'économie en Aveyron - n°9 - Juillet 2006 - Page 2

Vie des entreprises

Entreprise  

Forest-Liné / Un projet d’avenir

Forest-Liné est devenu au cours des dix dernières années un acteur majeur sur le marché mondial de la machine-outil de grandes dimensions, haute précision et forte puissance. Pour exemple, la structure est présente dans tous les pays industriels des cinq continents, l’Asie étant depuis 2000 le premier marché d’exportation.

Nom de code FERMAT
Les clients actuels sont aussi bien dans l’automobile que le ferroviaire ou encore dans l’industrie de l’équipement et de la mécanique. Cependant, le secteur d’activité phare reste l’aéronautique, les 10 plus importants clients évoluant dans ce domaine. Dans ce contexte, un partenariat important a été signé avec Airbus récemment. Ce projet baptisé « FERMAT » : (Fibres et Résines : Méthodes, Applications, Technologie) consiste en la réalisation de pièces complexes de grandes tailles en matériaux composites. Le projet FERMAT ouvre de nouvelles perspectives à Forest-Liné dans un domaine nouveau qui est la réalisation de parties de fuselage en composite" précise Claude Carbon directeur général de Forest-Liné.

Un centre de compétence technologique capdenacois
Fort de ce nouveau marché, Forest-Liné a décidé la création d’un centre de compétence technologique sur Capdenac. Plus précisément, ce projet comprend la recherche et le développement relatifs aux technologies de drapage et de placement de fibres. Ce centre permettra de disposer d’une recherche permanente sur la performance des technologies de mise en œuvre des matériaux composites.
Membre du pôle de compétitivité « Aerospace Valley » et employant déjà 210 salariés, Forest-Liné permet à l’ouest aveyronnais d’exister sur le plan international et de véhiculer avec l’ensemble de la Mecanic Vallée, une image d’excellence technologique.
> Voir le site internet de Forest-Liné

Innovation : produits, services, marques...

L’aligot surgelé a le vent en poupe !

Avec sa progression annuelle de 10 % depuis 5 ans atteignant même les 18 % pour les 5 premiers mois de l'année 2006, la coopérative Jeune  Montagne a le vent en poupe. L'aligot surgelé de l'Aubrac (le mélange purée, tome, matières grasses laitières et ingrédients faisant l'objet d'un traitement thermique suivi d'une surgélation) s'avère être un franc succès. En pleine croissance, la coopérative a pour objectif d'obtenir l'IGP, Indication Géographique Protégée.

Laboratoire du Haut Ségala à LA SALVETAT PEYRALES
Installé depuis 10 ans sur le marché national, le Laboratoire du Haut Ségala, fabriquant de produits cosmétiques naturels, implanté à la Salvetat Peyralès propose grâce à l’aide d’un FRAII (Fonds Régional d'Aide aux Investissements Immatériels) un nouveau packaging à l’esprit plus nature. Disponible d’ores et déjà pour sa gamme d’huiles végétales biologiques il le sera dès la rentrée pour les eaux florales et les huiles de massage.
Des produits reformulés ou totalement nouveaux seront lancés dans le dernier trimestre 2006 et en 2007.
2006 a également vu la mise en place d'un site marchand que l'équipe de Laëtis continuera de faire évoluer en 2007.
> Voir le site internet du Laboratoire du Haut Ségala
Innovation - création - design
La création, le design et les modes de commercialisation sont des facteurs de différenciation majeurs dans la compétition internationale. En complément des outils de soutien à l’innovation technologique et à la R&D, un appel à projet doté d’un budget de 4 millions d’euros est proposé par le Ministère de l’Industrie. Cet appel est destiné à des projets collectifs innovants visant à inciter les entreprises, en particulier les PME-PMI, à intégrer les outils et méthodes modernes dans le développement de leurs produits : démarche stratégique et positionnement sur les marchés, conception/création/design, mise sur le marché, management de la création, démarche d’éco-conception, recyclage et fin de vie. Date limite : 1er septembre 2006
> Voir le site internet du Ministère de l'Industrie
Lettre de l'économie en Aveyron - n°9 - Juillet 2006 - Page 3

Entrepreneurs Aveyronnais

Portrait  

Patrick Roustan, le parcours d’un battant fier de ses origines

L’aventure démarre en famille
Pour acquérir en 1974 la quincaillerie Thomas de Saint-Affrique, la famille ROUSTAN a retroussé les manches et comprimé les charges…. Au bout de 10 ans, Patrick cherchait des perspectives de développement au moment où l’évolution de la distribution sonnait le déclin de la quincaillerie.

L’activité se diversifie avec BUTAGAZ
Il prend, en 1984, un mandat de distributeur BUTAGAZ pour le canton de ST- AFFRIQUE… Cette date marque le début d’une aventure et d’une expansion qui se poursuivent :

  • En 1985, MILLAU puis en 1987 à RODEZ puis VILLEFRANCHE DE ROUERGUE ;
  • En 1990, le Cantal et la Lozère ;
  • En 1999, avec l’acquisition de la Société CAMPO à MONTPELLIER c’est l’ouverture vers le Midi et la Côte d’Azur qui est engagée ;
  • Aujourd’hui, ce sont 14 départements entiers qui sont distribués par la nouvelle entité SAS CAMPO-ROUSTAN GAZ au niveau de BUTAGAZ.

L’entreprise familiale autour de sa holding SOVARO a deux branches d’activité :

  • la Société SOQUISA, spécialisée dans le bricolage et héritière de l’activité de base et la quincaillerie,
  • la SAS CAMPO-ROUSTAN GAZ qui distribue BUTAGAZ. Le gaz étant devenu l’activité majoritaire de la famille.

C’est désormais :

  • un chiffre d’affaires annuel de plus de 150 M€,
  • 15 % de l’activité de BUTAGAZ,
  • 100 personnes :
    • 48 commerciaux,
    • 50 agents administratifs,
  • 150 camions…

Patrick Roustan est très impliqué localement
Si son fils est installé au plus proche du siège, Patrick ROUSTAN a gardé son bureau à ST AFFRIQUE. Il s’y sent bien et ne compte pas en changer. Il peut maintenant conduire d’autres challenges et s’impliquer pour un Aveyron gagnant !
Avec la plateforme d’initiative locale SAI (Sud Aveyron Initiative), il a toujours un jugement avisé sur les « créateurs à potentiel ». A la Chambre de Commerce et d’Industrie de Millau Sud-Aveyron, il est un Vice-Président pragmatique, chargé de la formation.
Le site de l’ancienne Ecole de Métiers EDF à ST AFFRIQUE présente un intérêt tout particulier. En charge de l’ISFME (Institut de Formation aux Métiers de l’Electricité), il cherche des pistes de diversification. En 2005, il reprend KLAXON ROUGE, c’est-à-dire la formation d’animateurs de spectacles. La première promotion était « casée » avant la sortie…
Au Tribunal de Commerce de MILLAU-ST AFFRIQUE où il est devenu Président, prévalent le bon sens, la compréhension et la justice… » selon ses propres termes.

A 52 ans l’aventure est loin d’être finie. « Patrick ROUSTAN a la pêche ». Il dit éprouver du plaisir dans l’action et les défis. Patrick ROUSTAN n’est pas un fataliste. Il est persuadé que l’avenir peut se construire et s’améliorer en équipe. Ses implications locales sont le reflet de ce qu’il souhaite pour l’Aveyron.

Brèves, les gens ...
La Maison de l’Aveyron en campagne de séduction à PARIS
C'est sous le slogan « Tout l'Aveyron est à Paris » que la campagne de promotion du département va se décliner. Fort de l'édition de 400 affiches et 100 000 cartes postales, 260 cafetiers, hôteliers ou encore restaurateurs d'origines aveyronnaises se feront les relais de diffusion locaux. Précisons que le Conseil Général a fêté cette année les 20 ans de la Maison de l'Aveyron, étape désormais indispensable sur Paris.
> Voir le site internet de la Maison de l'Aveyron

Alain FAUDON, sous-préfet à VILLEFRANCHE DE ROUERGUE

Le nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Villefranche de Rouergue est à son poste. Alain FAUDON succède à Magali SELLES. Il vient du département de l’Aude où il exerçait déjà la même fonction.

Société ML & Associés / Conception et fabrication de pétrins innovants à MILLAU

La société ML & Associés, spécialisée dans la conception et la fabrication de pétrins de boulangerie innovants, est installée depuis la mi-mai dans l’un des locaux du Village d’Entreprises du Parc d’Activités de Millau-Lévezou. L’inauguration officielle, qui s’est déroulée le 16 juin dernier, a été prolongée par des « Journées Portes Ouvertes » du 17 au 20 juin, durant lesquelles les professionnels du secteur ont pu se rendre compte des innovations apportées.
> Voir le site internet de ML & Associés

Gérard PEROT, directeur départemental de l’Equipement
Mr Gérard PEROT vient de succéder à Mr Marcel GEORGES comme directeur départemental de l’Equipement. En poste depuis la mi-mars, il occupait précédemment une fonction similaire en Haute-Loire.
Lettre de l'économie en Aveyron - n°9 - Juillet 2006 - Page 4